Des Gens du voyage investissent en force le terrain du Port Blanc, les autorités capitulent

A LA UNE

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Irlande du Nord. Il y a 48 ans, pas de Black Friday mais un Bloody Friday à Belfast

En ces temps de consumérisme quasi religieux, les enseignes commerciales (et même les gouvernements) incitant les consommateurs à se...

Florian Philippot : « Notre pays est incontestablement dans les mains de personnes qui veulent retirer aux Français un maximum de libertés » [Interview]

Parmi les politiques qui sont montés au créneau ces derniers mois contre la tyrannie sanitaire mise en place en...

Hold-up. Pierre Barnerias, l’auteur du documentaire, s’explique

Après le succès de Hold-Up, un documentaire sur le Covid, dont la version de travail a été diffusée en...

Discours de De Gaulle à Quimper en 1969 : coulisses d’un ratage historique

Le 2 février 1969, Charles De Gaulle prononce à Quimper le dernier discours de sa carrière. Pour la première...

Il y a en France des lois pour certains, pas pour d’autres. Et si un beau matin vous vous réveillez avec l’envie de prendre votre caravane et de pénétrer illégalement sur un terrain de football en bord de mer, vous risquez fort de finir en garde à vue, puis de devoir répondre de vos actes devant le tribunal.

Mais lorsque vous appartenez à la « communauté des Gens du voyages » et que vous vous regroupez pour être suffisamment nombreux afin d’effrayer y compris policiers et gendarmes, alors vous obtenez le droit de siéger là où bon vous semble.

C’est un peu ce qu’il s’est passé ce week-end à Dinard. Dimanche 26 juillet, à partir de 17 h, une cinquantaine de caravanes de gens du voyage ont investi un des trois terrains de foot de Port-Blanc, à Dinard.

Les grilles ont été forcées, malgré la présence de policiers et de gendarmes qui n’ont rien fait pour empêcher cela. Ouest-France dans un article lunaire (en course pour le bobard d’or ?) intitulé « Dinard. Des caravanes de voyageurs investissent Port-Blanc » explique : « Policiers et gendarmes étaient sur place, mais n’ont pu s’opposer aux voyageurs devant leur nombre et leur détermination »

La capitulation est totale. Les gens du voyage eux, expliquent « être prêts à payer l’eau et l’électricité ». On croit rêver, d »autant plus lorsque l’on découvre qu’un conseiller municipal de Dinard, Gilles de la Maisonneuve, explique qu’il était « Hors de question de les empêcher d’entrer » avant d’ajouter « c’est tout de même dommage qu’on ait pas été prévenu ».

Mais la soumission à ce coup de force ne s’est pas terminée ainsi : les services de la ville ont ouvert des WC, installé une benne à ordures, tandis que les Gens du voyage se branchaient au compteur EDF.

Lorsque des policiers viendront vous verbaliser pour 135 euros d’amende parce que vous ne portez pas votre masque dans un commerce de Dinard, n’hésitez pas à les interroger sur ces agissements et sur le deux poids deux mesures…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Covid-19. Gestion suédoise de la crise sanitaire : un échec, vraiment ?

Revenons aujourd'hui sur le cas suédois qui a fait couler beaucoup d'encre. Ignorant totalement l'échec de leur propre pays...

Liberté de culte : les évêques se rebiffent

La décision du gouvernement de limiter à 30 personnes l’assistance aux messes – y compris dans une cathédrale –...