Il y a en France des lois pour certains, pas pour d’autres. Et si un beau matin vous vous réveillez avec l’envie de prendre votre caravane et de pénétrer illégalement sur un terrain de football en bord de mer, vous risquez fort de finir en garde à vue, puis de devoir répondre de vos actes devant le tribunal.

Mais lorsque vous appartenez à la « communauté des Gens du voyages » et que vous vous regroupez pour être suffisamment nombreux afin d’effrayer y compris policiers et gendarmes, alors vous obtenez le droit de siéger là où bon vous semble.

C’est un peu ce qu’il s’est passé ce week-end à Dinard. Dimanche 26 juillet, à partir de 17 h, une cinquantaine de caravanes de gens du voyage ont investi un des trois terrains de foot de Port-Blanc, à Dinard.

Les grilles ont été forcées, malgré la présence de policiers et de gendarmes qui n’ont rien fait pour empêcher cela. Ouest-France dans un article lunaire (en course pour le bobard d’or ?) intitulé « Dinard. Des caravanes de voyageurs investissent Port-Blanc » explique : « Policiers et gendarmes étaient sur place, mais n’ont pu s’opposer aux voyageurs devant leur nombre et leur détermination »

La capitulation est totale. Les gens du voyage eux, expliquent « être prêts à payer l’eau et l’électricité ». On croit rêver, d »autant plus lorsque l’on découvre qu’un conseiller municipal de Dinard, Gilles de la Maisonneuve, explique qu’il était « Hors de question de les empêcher d’entrer » avant d’ajouter « c’est tout de même dommage qu’on ait pas été prévenu ».

Mais la soumission à ce coup de force ne s’est pas terminée ainsi : les services de la ville ont ouvert des WC, installé une benne à ordures, tandis que les Gens du voyage se branchaient au compteur EDF.

Lorsque des policiers viendront vous verbaliser pour 135 euros d’amende parce que vous ne portez pas votre masque dans un commerce de Dinard, n’hésitez pas à les interroger sur ces agissements et sur le deux poids deux mesures…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine