Nantes. 9 mois après leur installation, les Roms sont expulsés de Port la Blanche

A LA UNE

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour Damien T, le gifleur de Macron. Un prisonnier politique ?

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné jeudi Damien T, le jeune homme qui a giflé (et pas «...

Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de...

Une longue gestation. Il a fallu neuf mois aux riverains de Port la Blanche, un hameau tout au nord de Nantes, coincé entre Carquefou, l’Erdre et l’autoroute, pour se faire entendre et voir les 150 Roms qui se sont installés en novembre dernier sur une zone naturelle protégée se faire expulser le 5 août dernier.

Entretemps, ils ont saccagé et pollué la zone naturelle, coupé l’alimentation électrique du village à plusieurs reprises du fait de branchements sauvage, et même provoqué un débordement des égouts dans les maisons pile pour Noël. Ils ont aussi coupé les grillages de l’autoroute sur plusieurs mètres – les automobilistes n’étaient donc plus protégés des intrusions des animaux sauvages, fréquents dans ces zones moitié en friche, moitié boisées.

Sans solution de logement, les Roms vont probablement se réinstaller dans le même secteur : plus au sud, rue du Fort, ou plus au nord, à Carquefou, les riverains subissent régulièrement des camps de Roms et leur cortège d’intrusions, de pollutions, cambriolages, vols roulotte, vols de vélos… Ce qui n’empêche pas des associations qui collaborent avec l’invasion migratoire voire des municipalités « de droite », comme celle de Carquefou, de leur apporter de l’aide (aux frais du contribuable), de les domicilier, de leur permettre l’accès à la cantine et de gérer leurs courriers – Carquefou en domicilie 100 et gère leurs 2000 courriers annuels.

Par ailleurs, 27 familles Roms installées impasse de l’Espéranto à Saint-Herblain de 2018 au 11 juillet 2020 et chassés par les forces de l’ordre, se sont installées dans un champ en haut de l’avenue de la Bugallière à Orvault. Les riverains, exaspérés par les odeurs, les branchements illégaux et le bruit, ont obtenu leur départ précipité dans la nuit du 1er au 2 août, alors que les Roms avaient fait état de leur volonté de rester jusqu’en septembre.

Une association pro-accueil de Roms domiciliée chez un élu EELV

Au passage, les riverains s’était fait accuser de « racisme » par d’autres riverains, tandis qu’était aussi présente sur les lieux de leur manifestation l’association Action Solidaire Orvault. Des élus d’opposition EELV – maintenant majoritaires, la commune ayant basculé en juin dernier, portaient en 2018 la volonté de l’association de mettre en place dans la commune un « terrain d’accueil de familles Roms, sécurisé et organisé ».

Est-ce un hasard ? L’association Action Solidaire Orvault est domiciliée chez Vincent Boileau, élu écolo orvaltais. Entrepreneur à Orvault dans les « services de l’information », il est désormais conseiller municipal délégué à la précarité sociale, après avoir été co-animateur du groupe local EELV ; en 2020 il est présenté sur la liste Guitton comme « chargé de projets dans une entreprise de services informatiques ». Il est aussi adhérent du collectif Romeurope à Nantes.

La population des Roms en Loire-Atlantique – 10% de l’effectif des Roms en France – est en légère augmentation ; ils étaient 2000 en 2014, concentrés dans une dizaine de communes de l’agglomération nantaise, ils seraient désormais 2500, toujours aussi concentrés, selon l’association RomEurope qui milite pour leur intégration et contre les expulsions, qu’elle estime coûteuses et inefficaces.  Il y a désormais 46 camps de Roms au lieu de 35 en 2014, aux emplacements fluctuants au gré des expulsions et des procédures judiciaires en cours.

Il est vrai que les expulsions de camps de Roms ont lieu depuis des années à Nantes et dans l’agglomération, sans jamais mettre fin à leur présence ni apporter de solutions définitives aux problèmes récurrents posés par les camps (délinquance, nuisances, locaux vandalisés, pollution, vols d’animaux domestiques – notamment une forte hausse de vols de moutons cette année dans le pays nantais et les Mauges, maladies infectieusesCovid…).

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Revoir. Damien Rieu (RN) remet à sa place Eric Dupond-Moretti

Les ministres font actuellement campagne (aux frais du contribuable ?) partout en France « Contre la menace d'extrême droite...

Aux racines de l’idéologie migratoire, par Vincent Coussedière

Alors qu'une idéologie cherche à faire de l'homme non plus un animal social mais un animal migrant, il est...

Articles liés

Nantes : 26ème fusillade de l’année, une balle perdue dans une cuisine

Après un peu plus de trois semaines de pause, c'est reparti – la 26e fusillade de l'année, pour des motifs assez nébuleux, a eu...

Nantes. 1400 € en liquide et un gilet pare-balles trouvés chez le dealer de la Bottière

Ce mercredi 9 juin, la BAC lors d’une opération anti-drogue constate du mouvement dans une cage d’escalier de la rue Alfred Nobel à la...

Rassemblement contre la Pass sanitaire, dimanche à Nantes

A l'initiative de la section de la Loire-Atlantique des Patriotes, le mouvement présidé par Florian Philippot, se tiendra, ce dimanche 13 juin, à partir...

Comment choisir son opticien à Nantes ?

Vous avez consulté un ophtalmologue qui vous a prescrit des verres médicaux pour améliorer votre confort visuel au quotidien ? Vous devez maintenant trouver l’opticien...