La Villa Saint-Germain, une table d’excellence en bord de Loire

A LA UNE

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour Damien T, le gifleur de Macron. Un prisonnier politique ?

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné jeudi Damien T, le jeune homme qui a giflé (et pas «...

Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de...

Décadence ligérienne

La restauration ligérienne des environs de Nantes a fait les belles heures d’une cuisine traditionnelle  en prise directe avec  les ressources piscicoles et maraîchères  de la Loire : cuisses de grenouille, sandre au beurre blanc, légumes à la nantaise, autant de spécialités mises à l’honneur sur la carte de restaurants inscrits dans le patrimoine culinaire nantais.

Aujourd’hui les grandes adresses de bord de Loire subsistent cahin caha, au gré des vicissitudes et des changements de mode qui ont jeté une certaine obsolescence sur cette gastronomie devenue quelque peu désuète, lorsque le renouveau ne s’est pas opéré.

La villa Mon rêve a perdu de son lustre et malheureusement aussi son chef charismatique Gérard Ryngel, l’ancien étoilé : le  jardin des Forges de Champtoceaux n’est plus, quant à  la maison Bénureau  déchue de ses étoiles, elle perdure dans la défense d’un classicisme de bord de Loire aux accents surannés. Seule Clémence a connu un véritable regain par la modernisation spectaculaire de son restaurant et surtout de sa cuisine, désormais mieux ajustée au goût contemporain.

Renouveau à Oudon

Et puis il y a eu les nouveaux entrants… La Villa Saint-Germain s’installe en 2008 à l’ombre de la grande Tour d’Oudon, dans une vieille maison de bourg aux chaleureux murs de pierre. Très rapidement, la cuisine méticuleuse et créative du chef Marie le Calvez  est adoubée par le petit monde gastronomique nantais et s’introduit  dans le sérail du guide des Tables Nantaises. L’adresse s’impose par l’éclat d’un  menu du midi  particulièrement abouti et large en propositions, présenté au prix dérisoire de 20€.

Virtuosité d’un menu à 20 €

Quelques plats peuvent légitimement  majorer ce coût d’entrée en raison du caractère noble de certains produits, mais les surcoûts restent limités et n’entravent pas l’accessibilité du menu.

Disons-le d’emblée,   rarement il sera donné l’occasion au gastronome de connaître des envolées de saveurs aussi enthousiasmantes à un accès tarifaire aussi modeste. Des entrées ultra soignées et savoureuses à l’excès (risotto de seiche et gaspacho de tomates assorti de beignets de crevettes), aux plats rigoureux et justement proportionnés (magret de canard et purée à la vanille ou filet de lieu jaune cuit en basse température agrémenté d’une savoureuse mousse au sarrasin), aucune anicroche ne vient ternir un cheminement serein et maîtrisé de ce « simple »  menu du midi. Jusqu’au  dessert (remarquable tiramisu et moelleux à l’abricot),  trop souvent cantonné dans le rôle du  maillon faible des bonnes tables n’ayant pu recruter un pâtissier,  qui vient  poser  le point d’orgue d’une prestation exempte de toute faiblesse.

Le même professionnalisme inspire une carte des vins avisée, très à l’affût sur la  représentation  des grandes valeurs locales à l’image de Jérôme Bretaudeau du domaine de Bellevue. Sa cuvée générique en Muscadet Sèvre et Maine montre une brillance aromatique peu commune qui subjugue à la première gorgée. La carte n’oublie pas les vins de confiance du domaine des Génaudières, installé   à un jet de pierre du restaurant, son malvoisie surclasse régulièrement par un excellent équilibre et une belle concentration les autres représentants de l’appellation. D’ailleurs les jolis flacons (Léon Barral en Faugères, Grange des Pères, Gramenon) qui trônent au-dessus du comptoir rappellent la sensibilité des propriétaires pour les grands noms sudistes.

La Villa Saint-Germain établie depuis une dizaine d’année dans la tranquille petite cité de caractère d’Oudon, devrait être chérie par tous les gastronomes nantais comme  une adresse de pèlerinage ou l’on vient se ressourcer et oublier toutes les déconvenues culinaires de l’année.

Raphno

Crédit photo :DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Revoir. Damien Rieu (RN) remet à sa place Eric Dupond-Moretti

Les ministres font actuellement campagne (aux frais du contribuable ?) partout en France « Contre la menace d'extrême droite...

Aux racines de l’idéologie migratoire, par Vincent Coussedière

Alors qu'une idéologie cherche à faire de l'homme non plus un animal social mais un animal migrant, il est...

Articles liés

Nantes. Aux Fourneaux, un petit restaurant pour retrouver le goût des grands

Un peu caché à mi-pente de la rue Santeuil, dans le quartier Graslin, près de la désormais piétonne rue Jean-Jacques, Aux Fourneaux ne paie...

Tyrannie sanitaire. Le désespoir d’un restaurateur nantais

Charles Henri Le gaillard est à la la tête d'un restaurant idéalement placé, au cœur de Nantes. Une affaire qui marche, une table reconnue,...

Nantes : manger comme au resto pendant le confinement, c’est possible

Le nouveau confinement du à la "crise sanitaire", autrement dit cette curieuse situation où le gouvernement n'est pas capable d'empêcher les islamistes de passer...

El Picaflor. Le tigre allaite au pied de la montagne Sainte-Geneviève

Au cœur de Paris, Le Picaflor propose le meilleur de la gastronomie du Pérou à un prix accessible. La cuisine péruvienne moderne est un des...