Questembert (56). Un demi-poste pour la classe bilingue de l’école Beau Soleil

A LA UNE

Attaque au couteau dans le secteur de Notre-Dame à Nice, un mort et des blessés signalés

Une opération de police a été annoncée à la suite d'une attaque au couteau survenue ce matin dans le...

Claude Chollet (OJIM) : « Yann Barthes, c’est un peu la survivance de l’esprit Canal. Un esprit ironique en apparence seulement »

Le livre Yann Barthès, le ricanement au Quotidien, (coll. Désintox, éd. La Nouvelle Librairie) vient de paraitre. Yann Barthès...

Self défense financier pour investisseurs et petits épargnants. Et si vous tentiez la stratégie Alpha ? [Interview]

Nous avons annoncé récemment la parution, aux éditions Cultures et Racines, du livre « LA STRATÉGIE ALPHA : LE...

Bien avant le Covid-19. Comment l’Europe a-t-elle fait face à la Peste noire ?

Il est utile de rappeler d’abord ce que fut la Peste Noire. Une épidémie d’ampleur colossale qui toucha une...

Mickaël Mary : « J’ai souhaité proposer un panorama de la grande richesse naturaliste en baie du Mont St Michel »

Inscrits au Patrimoine Mondial de l'UNESCO depuis 1979, le Mont-Saint-Michel et sa baie sont une destination touristique incontournable qui...

Grâce à la mobilisation très rapide des parents d’élèves de la classe bilingue de l’école maternelle Beau-Soleil de Questembert, et aux actions menées entre mercredi 2 et jeudi 3 septembre, le collectif a obtenu l’ouverture d’un demi-poste pour la classe bilingue de l’école Beau Soleil

« Nous avons réussi à mettre en lumière la situation préoccupante de la filière bretonne publique à Questembert auprès des institutions concernées, et faire entendre notre demande d’ouverture de classe supplémentaire » indique le collectif dans un communiqué.

« Après l’envoi d’un communiqué collectif au DASEN 56, à l’IEN 56, à l’IEN Langues et Cultures de Bretagne ainsi que le rassemblement du collectif devant l’école, une délégation de quelques parents s’est déplacée ce matin à Vannes à la Direction des Services Départementaux de l’Education Nationale, où avait lieu la commission de répartition des enseignants. Cette délégation a été entendue par chacun des syndicats présents, et reçue par la secrétaire générale du DASEN. Soutenue par la municipalité de Questembert, notre demande a été entendue et la décision a été prise d’ouvrir un demi poste d’enseignant supplémentaire. Nous sommes très heureux et fiers de cette décision, même si la situation n’est pas encore idéale (3 demi postes, dont un en monolingue). C’est pourquoi nous avons décidé de rester attentif au devenir de cette filière et de nous structurer en association en rejoignant le réseau « Div Yezh Breizh ». De nouveaux défis seront vite à relever, telle que l’ouverture du CP, la présence exclusive d’enseignants bilingues, et la diminution des temps partiels. Forts de cette première expérience, nous sommes très motivés et confiants pour le futur de nos enfants »

Cette décision intervient alors que dans le même temps, une autre école permettant d’apprendre la langue bretonne, l’école Diwan de Questembert est officiellement fermée depuis le 1er septembre 2020, date de la rentrée scolaire.

Delphine Jeannin, a officialisé la fermeture de l’établissement après vingt ans d’existence à Questembert.  Dans un communiqué elle explique les raisons qui ont amené à cette fermeture.

« Le projet d’école Diwan a été lancé à l’automne 1998. L’ouverture a eu lieu il y a tout juste 20 ans dans un bâtiment privé rue Joseph le Brix à Questembert aménagé par les familles pour accueillir une quinzaine d’enfants.  En 2006, l’école a acquis deux classes modulaires installées près de l’école beau soleil. La croissance de l’effectif à été importante à la fin des années 2000 grâce à ce local très bien situé. L’effectif a culminé à 35 enfants.
Une école associative Diwan repose essentiellement sur l’investissement des familles pour trouver des fonds car les aides publiques sont limitées. Peu de Communes ont participé au financement bien que certaines années plus de la moitié des enfants ne venaient pas de Questembert, c’est une des grandes difficultés du réseau des écoles Diwan, mobiliser les élus autour de ce projet.
Grâce à cette école de nombreux  enfants du pays de Questembert ont pu faire la totalité de leur scolarité de la maternelle au lycée en breton tout en maîtrisant d’autres langues. Ce qui n’est pas le cas des autres filières bilingues qui en général s’arrêtent au CM2 car peu de collèges proposent un enseignement en langue bretonne.

En grande difficulté depuis quelques années, le Covid n’a fait qu’amplifier les problématiques et engendré la démotivation de l’ensemble des acteurs.

Un dernier élan s’est créé en fin d’année scolaire, soutenu par la nouvelle municipalité de Questembert, afin de raviver la petite flamme qui subsistait mais cela n’a pas suffit à mobiliser assez de nouveaux membres pour reprendre les rennes.

C’est avec nostalgie et amertume que nous annonçons la fermeture de notre école,
avec tout de même une certaine fierté de constater que le Breton est enseigné dans les 2 écoles primaires privée et publique de Questembert.
C’est une belle victoire pour la survie de notre langue régionale.

Le comité de soutien Andon continuera de promouvoir la culture Bretonne dans le Pays de Questembert. Les cours de Breton et le vide grenier du 20 septembre sont maintenus.

Un grand merci aux parents, enseignants et enfants, aux partenaires locaux, aux musiciens, sonorisateurs, aux nombreux bénévoles et donateurs…. »

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

Les derniers articles

Eric Zemmour : « En reconfinant, on nous mène à la mort économique (…) La politique d’un pays est défini par l’engorgement des hôpitaux…»

Eric Zemmour : « En reconfinant, on nous mène à la mort économique (…) La politique d’un pays est...

Vivre ensemble à Vienne et à Décines (France). Des Turcs mènent une expédition punitive contre les Arméniens. La police prise à partie.

A Vienne (en France) et à Décines, des Turcs ont mené une expédition punitive contre les Arméniens. La police...

Reconfinement : Des associations de protection animale demandent au Gouvernement que les adoptions d’animaux et le nourrissage des chats libres restent possibles

Alors que le Président de la République vient d'annoncer un reconfinement strict, les associations Ethics For Animals, One Voice, L'Arche des Associations et le Collectif Chats et Compagnie formulent les...

Plounévez-Moëdec (22). Le plus ancien restaurant routier de France en activité (1870) est en Bretagne

A Plounévez-Moëdec en Bretagne se trouve le plus vieux restaurant routier de France. Tenu par la même famille Le Manchec depuis 1870, cet établissement...

Tyrannie sanitaire. Emmanuel Macron annonce un reconfinement

La tyrannie sanitaire se poursuit. Emmanuel Macron n'a surpris personne par son allocution ce 28 octobre puisque ses annonces avaient déjà été publiées par...

Dénicher un Toro au Guilvinec

Le Guilvinec est connu pour la poissonnerie Furic, sans doute l’une des meilleures de Bretagne, mais je ne savais pas qu’on y trouve aussi...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -