Langue bretonne. Diwan fait sa rentrée dans un contexte mouvementé

A LA UNE

Tempête Alex : Toute la Bretagne placée en vigilance orange

Météo France a placé ce jeudi 1er octobre 2020 toute la Bretagne – l’Ille-et-Vilaine, le Morbihan, les Côtes d’Armor,...

Bernard Gantois : « Il reste à trouver l’amorce qui déclenchera la fin de la bien-pensance dictatoriale française » [Interview]

Bernard Gantois, qu'on avait récemment quitté avec un livre plaidoyer pour la reconquête européenne, est de retour avec Autopsie...

Un élevage de lapins en cage du Morbihan dénoncé par L214 à la veille d’un débat parlementaire sur le bien-être animal

Ce mercredi, l'association L214 présente de nouvelles images d’enquête filmées fin août 2020 dans un élevage en cage de...

Des milliers de Flamands défilent contre la « Coalition Vivaldi » et la tentation totalitaire belge

Dimanche 27 septembre au matin, plusieurs milliers de militants et sympathisants des nationalistes flamands sont venus en voiture des...

CNews. Éric Zemmour (S2) : cette année encore, il bat des records d’audience et réinvente l’info

Soir après soir, la mine de Zemmour est plus réjouie. On parierait qu’il vient de lire les audiences de...

Diwan, le réseau d’enseignement en langue bretonne, connaît une rentrée mitigée en ce mois de septembre, entre la fermeture d’une école et des inquiétudes budgétaires.

Quelle rentrée pour Diwan ?

La rentrée 2020 pour les écoles Diwan confirme les inquiétudes soulevées lors de l’assemblée générale du réseau, qui s’est tenue au mois de juin dernier à Carhaix, avec quelques bonnes nouvelles cependant.

Comme prévu, Quimper, capitale de la culture bretonne, a ainsi vu l’ouverture d’un troisième site Diwan avec 11 enfants accueillis en maternelle en ce début de mois de septembre. Un dynamisme local concernant le breton qui permet à Diwan de proposer à Quimper la continuité de l’enseignement en breton de la maternelle au collège en passant par le primaire.

Avec 48 écoles, 6 collèges et 2 lycées, Diwan accueille environ 4 200 élèves à l’heure actuelle avec une stabilité globale des effectifs. Toutefois, le réseau d’enseignement, basé sur le modèle associatif, a été particulièrement impacté par le Covid-19 d’un point de vue financier. Ainsi, les nombreuses manifestations organisées par les parents d’élèves à la belle saison n’ont pu avoir lieu. Et le manque à gagner se chiffre à « plusieurs dizaines voire centaines de milliers d’euros » pour les établissements Diwan à travers la Bretagne selon Grégor Mazo, le nouveau directeur du réseau.

Fermeture d’une école à Questembert

Mais l’optimisme quimpérois contraste avec des nouvelles moins réjouissantes pour Diwan. À Questembert, dans le Morbihan, l’école bilingue a dû fermer ses portes pour cette rentrée 2020. L’établissement avait ouvert en l’an 2000 dans un bâtiment privé et comptera jusqu’à 35 enfants dans ses classes tandis que l’installation de deux classes modulaires avait permis à l’école d’accueillir tous ces petits brittophones.

Seulement voilà, la belle aventure a pris fin car l’école Diwan de Questembert manquait de moyens financiers pour assurer son fonds de roulement. La faute notamment à certaines communes alentours qui n’ont pas participé au forfait scolarité quand elles avaient un enfant dans l’école. Ce fût alors aux parents d’élèves de se démener pour réunir la trésorerie nécessaire au fonctionnement de l’établissement via l’organisation d’évènements. Un bénévolat chronophage qui a fini par démotiver plusieurs familles, entraînant alors une diminution des rentrées d’argent et un sentiment de découragement. Consolation tout de même, de nombreux enfants du secteur sont désormais en capacité de maîtriser le breton et certains ont pu aussi poursuivre leur scolarité bilingue au collège voire au lycée.

Par ailleurs, il est toujours possible pour les enfants de la commune d’apprendre le breton dans les deux écoles primaires privée et publique de Questembert.

AK

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Les derniers articles

Paris. Le retour des bidonvilles

Après Mumbai, Rio, Paris fait la part belle aux bidonvilles. Au fil du temps, de plus en plus de...

Expulsion des étrangers délinquants : Darmanin fait-il de la com ?

Expulsion des étrangers délinquants : Darmanin fait-il de la com ? Philippe Rossi avec Philippe Bilger, Abdoulaye Kante et...

Rennes. Des patrons de bar en colère contre les mesures sanitaires

Ils étaient 300 patrons de bar, à manifester bruyamment leurs inquiétudes devant l'hôtel de Ville, ce 30 septembre 2020. Une délégation du collectif et le...

Tour de chauffe pour Donald Trump

Dans l’actualité de mercredi soir sur TV Libertés, retour sur le 1er débat de la présidentielle américaine. Malgré une presse majoritairement hostile à Donald...

Eric Zemmour : « Le niveau de l’école en France est catastrophique »

Eric Zemmour : « Le niveau de l’école en France est catastrophique. Les profs reçoivent des consignes pour remonter les notes. Un 16 à...

Arménie. La Turquie jette de l’huile sur le feu au Haut-Karabakh

 Ahmad al-Khaled est un journaliste indépendant qui se concentre principalement sur l'implication d'acteurs étrangers dans le conflit syrien et ses conséquences aux niveaux régional...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -