La Roë (53) : Jeanne d’Arc à l’honneur dans l’église

A LA UNE

L’église de La Roë, aux confins de l’Ille-et-Vilaine, de la Mayenne et de la Loire-Atlantique, rend hommage depuis le 13 septembre à sainte Jeanne d’Arc, héroïne nationale de la libération de la France de la domination anglaise en 1429-1430, canonisée en 1920.

Fondée en 1098 et consacrée en 1139, l’abbaye de La Roë a été dégradée en 1372 pendant la guerre de Cent Ans, en 1562 par les protestants et en 1572 par des ennemis des ligueurs, battus ensuite à Craon. En déclin au XVe et au XVIe siècle, l’abbaye a été restaurée au XVIIIe (1701-1706) puis abandonnée en 1791. Un bâtiment a été arasé en 1793, le chœur monumental a été ruiné à partir de 1795.

Le chœur et le transept, romans, ont été restaurés à partir des années 1970 et la messe traditionnelle en latin y est rétablie tous les dimanches, de mars à octobre à partir de 2007. La messe est assurée par la Fraternité Saint-Vincent Ferrier. L’hiver, les messes ont lieu en l’église paroissiale de la Selle-Craonnaise.

À l’occasion du centième anniversaire de la canonisation de sainte Jeanne d’Arc, une exposition va se tenir dans l’église de La Roë, retraçant en 16 panneaux la vie de Jeanne d’Arc, mais aussi l’importance du soutien qu’elle a reçu de la part de Mayennais et Angevins, qui l’ont accompagnée dans son combat et qui méritent d’être connus et honorés. Cette exposition se poursuivra de début octobre au 9 octobre, à la cathédrale de Laval, puis ensuite à la basilique d’Evron en Mayenne.

Jeanne d’Arc n’est jamais venue dans la région du Bas-Maine, mais il existe des récits et témoignages, que nous devons à ses proches chevaliers, dont les plus connus sont le duc d’Alençon, Ambroise de Loré, Guy XIV – devenu un fervent admirateur de Jeanne d’Arc – et son frère André de Lohéac qui l’accompagne au siège d’Orléans et aux combats qui s’ensuivent, jusqu’à la marche sur Reims et au siège de Paris.

Elle trouva parmi les femmes de la Mayenne ses protectrices les plus dévouées : la reine de France, née Marie d’Anjou, et sa mère, Yolande d’Aragon, qui avait reçu en héritage comme douaire, la baronnie de Mayenne dont dépendaient Ernée et Pontmain. Les dames de Laval se montrèrent les plus ardentes à soutenir la cause de Jeanne.

Par ailleurs le 13 septembre, une statue de Jeanne d’Arc a été inaugurée en l’église de La Roë, pour remplacer celle de 1920 qui a depuis été perdue. Enfin le 11 novembre Maître Trémolet de Villers tiendra à La ROE une conférence sur le procès de Jeanne d’Arc et dédicacera son livre.

Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Tyrannie sanitaire. « Non à l’état d’urgence sans fin ». De nouvelles manifestations le 30 octobre notamment à Saint-Brieuc et à Vannes

De nouvelles manifestations sont prévues, contre la tyrannie sanitaire, le 30 octobre notamment à Saint-Brieuc et à Vannes, mais...

En un an, un plein de 40L de gazole en France vous coûte 13,20€ plus cher. La Bretagne en tête de l’augmentation

Depuis un an, le prix du carburant en France a augmenté de manière quasi continue. En octobre 2020, le...

Articles liés