Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Angers. Sous la menace, L’Alvarium met fin à son occupation non conforme

A Angers, le bâtiment occupé par l’Alvarium depuis deux ans est désormais vide, après la décision de justice rendue lundi.

Cela faisait près de deux ans que les militants de l’Alvarium occupaient le bâtiment du 17 rue Thiers, mis à disposition de sans-abris français. Après l’officialisation forcée de cette action sociale, les propriétaires de l’immeuble, Alter Cités, une entreprise appartenant à majorité à la ville et la métropole d’Angers, a engagé une procédure éclaire devant le tribunal judiciaire d’Angers, afin de faire évacuer les lieux.

Trois semaines de procédure éclair

Objectif pour la mairie : détruire le bâtiment et construire des logements sociaux et des appartements à vendre. Un double mouvement « d’africanisation et de gentrification » auquel s’oppose l’Alvarium bien décidé à continuer son action au sein de l’immeuble. Après deux reports de la décision, le 16 et le 21 septembre dernier, le juge s’est prononcé le 28 septembre dernier, ordonnant les occupants de quitter les lieux « d’ici le 1er octobre » et a condamné, l’Alvarium et trois de ses militants à une amende de 2.500 euros, en plus du remboursement des frais d’huissiers.

Adepte de l’action concrète plutôt que de la communication à outrance, les militants qui montaient la garde depuis l’officialisation, le 8 septembre dernier, ont donc quitté les lieux, mardi 29 septembre. Si cela ne signifie pas la fin du combat à l’accent social revendiqué par le mouvement angevin, c’est une page qui se tourne pour l’Alvarium, satisfait malgré tout, de son initiative.

Une douzaine de sans-abris accueillis en deux ans

Au total, une douzaine de sans domicile fixes ont été accueillis en l’espace de deux ans. Certains venant quelques nuits par semaine, d’autre durant plusieurs mois. Le bâtiment abandonné depuis plusieurs années avait été entièrement rénové et entretenu par les militants qui se faisaient un point d’honneur d’accueillir leur hôte dans un espace le plus digne possible.

Le 21 septembre dernier, à la sortie du procès au tribunal judiciaire d’Angers, Breizh-Info était allé à la rencontre de Jean-Eudes Gannat, président et membre fondateur de l’Alvarium. L’occasion de visiter les lieux et de tirer un premier bilan de cette occupation, qui restera à jamais « non conforme ».

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Une réponse à “Angers. Sous la menace, L’Alvarium met fin à son occupation non conforme”

  1. louis dit :

    bravo ! voila une vrai association française et non pas islamogaucho !!

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

A La Une, Politique, Sélection de la rédaction

Plaidoyer pour une droite identitaire. A propos du livre de Maximilian Krah (AFD)

Découvrir l'article

Ensauvagement, Société, Sport

Landemont (Anjou) : bagarre générale sur le terrain de foot, les joueurs de l’AC Angers Belle-Beille sanctionnés

Découvrir l'article

Ensauvagement, Immigration, Local, RENNES, Société

Incendie en série des magasins “Poêles et compagnie” : “marocains”, “espagnols”, 7 personnes en détention

Découvrir l'article

Sociétal

« Justice ». La chambre d’instruction d’Angers remet en liberté un homme mis en examen pour viol sur mineur de moins de 15 ans

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

Après l’action et les arrestations à Cherbourg. Edouard (Argos) : « On ne peut plus compter sur l’Etat pour assurer notre sécurité » [Interview]

Découvrir l'article

Sociétal

Angers. Relaxe pour trois militants identitaires qui s’étaient défendus face à une attaque d’antifas, un militant condamné à trois mois avec sursis

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

Angers. Jean-Eudes Gannat : « Si un local de gauche avait été attaqué par des patriotes armés de hachoirs, de mortiers et de couteaux, Macron serait intervenu, toute la gauche institutionnelle serait montée au créneau ! » [Interview]

Découvrir l'article

Sociétal

Attaques, persécutions, manipulation à Angers : l’Association de Soutien aux Lanceurs d’Alerte (ASLA) soutient le RED

Découvrir l'article

Sociétal

Angers. Attaqués avec mortiers, couteaux, tournevis, hachoir…des jeunes identitaires placés en garde à vue, le local du RED fermé administrativement

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

Pierre (RED Angers) : « Un policier nous a indiqué qu’un des émeutiers face à nous avait un pistolet Glock dans sa poche » [Interview]

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍