Néandertal au Chronographe de Rezé

A LA UNE

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

Nous avons signalé l’exposition sur l’homme de Néandertal visible jusqu’au 8 mars 2021 au Muséum d’histoire naturelle de Nantes. Elle est complétée par une installation au Chronographe de Rezé, issue elle aussi d’une grande exposition réalisée en 2018 au Musée de l’Homme à Paris. Elle figure le campement néandertalien découvert en 2000 à La Folie, près de Poitiers, au-dessus de la vallée du Clain.

On se représente souvent Néandertal comme un homme des cavernes. Ses restes ont souvent été découvert dans des grottes tout simplement parce qu’ils s’y conservent mieux. En réalité, il vivait plutôt dans des campements de plein-air. Pour se protéger, il les entourait d’une simple palissade de branchages ou de peaux de bêtes.

Présentée comme si une fouille était en cours, la reconstitution à l’échelle 1 et 0,65 permet de découvrir comment vivaient ces habitants d’il y a 50 000 ans. Comme tous les sites du même genre déjà découverts, le campement comprend une zone de travail, une zone de foyer et une zone de repos.

Une collection de pierres taillées en quartzite de Montbert souligne que Néandertal était présent aussi en Loire-Atlantique, même si l’on n’y a pas trouvé de vestiges de campement à ce jour.

Le Chronographe, 21 rue Saint-Lupien, 44400 Rezé. Ouvert du mercredi au dimanche, de 14h00 à 18h00, jusqu’au 21 mars 2021. Entrée : 3 €. Gratuit moins de 18 ans.

Illustration : le Chronographe de Rezé, photo BI, DR.
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Patrick Buisson interrogé par Charlotte d’Ornellas : « La modernité nous met face à notre propre vide » [Interview]

Patrick Buisson politologue et ancien conseiller personnel du président Sarkozy, publie un nouvel essai qui raconte tout ce que...

Tour d’Italie. Caleb Ewan remporte la 7ème étape du Giro

Deuxième victoire d'étape pour Caleb Ewan (Lotto-Soudal) le 14 mai 2021, à l'occasion de la 7ème étape du Giro....

Articles liés

Masque obligatoire. Des violences à Nantes et Rezé

Des remarques sur le port de masque ont encore provoqué de violentes agressions à Nantes, dans le tramway, et à Rezé. Le 13 février, vers...

Archéologie : quand la ville de Rezé s’appelait Ratiatum – visite du chronographe

Visiter le chronographe de Rezé, c'est plonger dans l'histoire romaine de la métropole nantaise. Ici, s'étendait Ratiatum, une ville portuaire construite le long d'un...

Rezé : adieu à l’antique chapelle Saint-Symphorien ?

Plusieurs campagnes de fouilles archéologiques ont révélé la richesse du site de Saint-Lupien, à Rezé, à deux pas de l’actuelle route de Pornic. Sur...

Néandertal au Muséum de Nantes

« Néandertal n’était ni inférieur, ni supérieur à l’homme moderne, il était différent » : Marylène Patou-Mathis, commissaire de l’exposition sur Néandertal présentée au Muséum d’histoire naturelle...