Que Sophie Pétronin aille au diable !

A LA UNE

Enquête : ces Tchétchènes déjà arrêtés pour terrorisme

Après la décapitation du professeur d’histoire de Conflans, Samuel Paty, par un jeune Tchétchène radicalisé d’Evreux, Abdullakh Anzorov, le...

État d’urgence sanitaire. Que dit le projet de loi présenté en conseil des ministres ce matin ?

Après avoir laissé planer un couvre-feu à 19h dans les grandes villes, ou généralisé à tout le territoire, dans...

Document : le texte de la décision qui a accordé le droit d’asile à la famille du terroriste islamiste

D’abord déboutée de l’asile à cause d’un « récit stéréotypé » par l’Office français pour la protection des réfugiés...

Nantes Métropole pressure ses contribuables, et ça ne va pas en s’arrangeant

Le rapport de la chambre régionale des comptes sur la gestion de Nantes Métropole s’est fait attendre. Alors qu’un...

Jean-Philippe Lévêque (La déferlante, Immigration et Surpopulation) : « La non maitrise de la natalité est un danger imminent pour l’humanité » [Interview]

La déferlante, Immigration et Surpopulation. Tel est le titre d'un livre majeur, que vient de sortir l'éditeur Culture &...

Julien Dir, chroniqueur et polémiste officiant régulièrement sur Breizh-Info, est l’invité pour 8 semaines du quotidien Présent. Il poursuivait sa mission mardi dernier, par une tribune évoquant la libération de Sophie Pétronin. Le ton ne change pas par rapport à ce qu’il écrit sur Breizh-Info. Piquant.

« Pour le Mali, je vais prier et implorer la bénédiction d’Allah, parce que je suis musulmane. Vous dites Sophie, mais c’est Mariam que vous avez devant vous. » 

Ainsi donc, Sophie Pétronin a osé. Alors que la France vient de contribuer à la libération de 200 islamistes qui sont potentiellement remobilisables immédiatement pour aller tuer du soldat français au Mali, cette « humanitaire » de 75 ans, otage depuis plusieurs années des djihadistes dans le nord du pays, vient provoquer la France entière par ses déclarations scandaleuses.

Non seulement elle y annonce sa conversion à l’islam, ce qui, en termes de communication, est bien évidemment un message fort adressé à la population française (cela signifie « ils ont réussi à faire de moi une musulmane »). Mais au mépris de tous les jeunes soldats français qui meurent encore aujourd’hui les armes à la main dans un pays qui n’est pas le leur, sur un continent où l’on se demande encore ce que la France fait, elle annonce vouloir retourner rapidement à Gao, pour travailler de nouveau auprès de son ONG.

Certains évoquent le syndrome de Stockholm et le fait qu’après 4 années de captivité, Sophie Pétronin ait pu s’éprendre de ses ravisseurs. Mais rien n’est moins sûr. Car cette septuagénaire aime l’Afrique de longue date, le Mali plus particulièrement, et Gao par-dessus tout. Elle y est d’ailleurs installée depuis 2001.

Qu’elle y exerce depuis une tâche noble (venir en aide aux enfants souffrant de malnutrition) n’enlève rien au scandale de cette déclaration, alors même que le chef des armées en France, Emmanuel Macron, qui nous bassine sans arrêt avec son combat pour l’égalité, a considéré que la vie de cette Française avait autant d’importance que 200 vies maliennes. Un otage pour 200 islamistes, les chiffres et les décisions ont un sens !

Il semblerait même que les Américains se soient opposés à la libération de certains détenus impliqués directement dans la mort de leurs ressortissants.

Elle n’aura même pas eu la décence d’appeler islamistes ou djihadistes ses ravisseurs. «Appelez-les comme vous voulez, moi je dirais que ce sont des groupes d’opposition armés au régime ». Là encore, les soldats français qui meurent pour des intérêts qui, bien souvent, ne sont pas les nôtres apprécieront.

Il faudra un jour que ceux qui ont favorisé cette libération d’une femme qui se moque éperdument de son propre peuple, obnubilée qu’elle est par l’Afrique et ses petits protégés, rendent des comptes. Combien cette libération a-t-elle coûté  aux contribuables français ? On sait déjà que le Vatican, qui n’en est plus à une trahison près concernant les Européens, aurait déjà versé 10 millions d’euros.

Quelles conséquences militaires et géopolitiques concernant la libération de ces 200 otages, visiblement considérés comme des êtres inférieurs par les dirigeants français au point de ne valoir qu’une seule femme ?

Sophie Pétronin est comme beaucoup de ces humanitaires qui se sentent investis d’une mission pour aller aider la terre entière, alors qu’à l’intérieur même de nos frontières, des gens eux aussi aimeraient que l’on prenne soin d’eux, que l’on éradique leur pauvreté, leurs conditions de vie déplorables.

Doit-on rappeler la mort récente de ces huit humanitaires, au Niger, qui ont cru bon d’aller sur le théâtre d’une guerre particulièrement sanglante, pour visiter une réserve de girafes ?

Selon l’ONU dans un rapport pour 2019, les attaques contre les humanitaires ont dépassé toutes les années précédentes, avec au total 483 travailleurs humanitaires attaqués, 125 tués, 234 blessés et 124 kidnappés lors de 277 incidents distincts (contre 228 en 2018).

Ces humanitaires, qui bien souvent se définissent « citoyens du monde » plutôt qu’appartenant à une patrie, pensent sans doute que dans les pays où ils agissent (encore une fois souvent de manière noble), les populations se pensent également « sans frontière » ou « libérés de tout dogme religieux ». Ce n’est pas le cas.

Les soldats qui ont pris en otage Sophie Pétronin en 2016 se battent pour leur Dieu et pour l’établissement, partout où cela est possible, d’un califat islamique. Ils continueront à le faire, et enlèveront (ou tueront) des individus tant qu’il y aura des naïfs, des aventuriers, ou des humanitaires (ou les trois réunis) qui pensent que chaque endroit sur cette terre est à tout le monde, et que « de toute façon, s’il nous arrive quelque chose, on viendra nous libérer, parce que quand même, on est une grande puissance mondiale ».

Sophie Pétronin s’est comportée comme une enfant pourrie gâtée. Elle a quitté son pays, pour aller aider le sacro-saint « autre ». Elle a joué, elle a perdu.

Et nos autorités sont criminelles d’avoir libéré 200 hommes pour cette vieille femme, mettant ainsi en danger la fine fleur de la jeunesse française engagée dans l’Armée.

Elle dit qu’elle s’appelle Mariam désormais ? Alors que Sophie Pétronin aille au diable !

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

4 Commentaires

  1. Puisqu’elle y était depuis 2001, la France n’aurait pas dû aller échange cette orgueilleuse contre 200 terroristes qui vont maintenant nous tuer !!! Quant à de l’humanitaire ya de quoi faire en France avec des centaines de nos compatriotes qui crèvent dans nos rues, car priorité aux étrangers d’Afrique !!!!!

  2. Je ne comprend même pas qu’on ait levé le petit doigt pour rapatrier cette personne qui a délibérément choisi le camp de la mort. Son fils peut la suivre au Mali s’il le souhaite. Comme cela, il sera auprès de sa maman chérie.

  3. l’enfer, elle connait déjà…, par inversion des valeurs elle y est soumise: c’est la secte méphitique du voleur, violeur pédophile présenté comme pseudo prophète de l’islam, qui n’a rien écrit ni prophétisé puisqu’illettré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les derniers articles

Covid-19. Couvre-feu en Ille-et-Vilaine : tout ce qu’il faut savoir

L'Ille-et-Vilaine fait désormais partie des départements concernés par le couvre-feu en raison de la propagation du Covid-19. Quelles sont...

Julien Rochedy : « Oui, il est légitime de vouloir se séparer d’avec des groupes de population qui refusent le véritable vivre-ensemble » [Vidéo]

Dans sa dernière vidéo, l'essayiste Julien Rochedy s'attaque au sujet du séparatisme et considère qu'une partition au moins partielle...

Île-de-France. Un enfant de 10 ans mord son enseignante, la faute au « manque de moyens » ?

À Fontenay-sous-Bois, un enfant de 10 ans a mordu une enseignante, nécessitant l'intervention des pompiers. Une violence qui serait une nouvelle fois due au...

Terrorisme islamiste : le point de non-retour ?

À la Une de ce journal de TVLibertés du 21 octobre, cinq jours après l’assassinat de Samuel Paty, où en est l’enquête ? Sept...

Pêche à la telline dans le sud-Finistère

La telline, est un petit mollusque pêché sur la côte atlantique. Un coquillage particulièrement prisé des Espagnols, Portugais, des Italiens et des Japonais. Après quelques années difficiles,...

Robert Ménard « Tous ceux qui trouvaient des excuses aux islamistes sont des collabos ! »

Le maire de Béziers, Robert Ménard, était l'invité politique du Grand Matin Sud Radio, au lendemain de l'hommage national à Samuel Paty. https://www.youtube.com/watch?v=hojmsCHMsOc Crédit photo :...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -