Thierry Bécourt (3S) : « La Savoie se doit de redevenir le grand pays, même si petit par la taille, qu’elle fut depuis 1000 ans » [Interview]

A LA UNE

Dimanche 3 octobre 2020, une cinquantaine d’indépendantistes savoisiens se sont réunis à la nécropole militaire de Morette sur le plateau des Glières (Haute-Savoie), ce dimanche, pour autoproclamer la création d’un État souverain de Savoie.

« La Savoie a été annexée par la France grâce à un traité de 1860. Mais des historiens ont démontré que ce texte avait été abrogé en 1940. Depuis, nous sommes sous occupation française sur le plan du droit international. Il est donc légitime que nous reprenions la main sur notre pays » expliquait alors un porte-parole du mouvement à un journaliste présent sur place.

Nous avons interrogé Thierry Bécourt, porte-parole du mouvement, tout en vous proposant de découvrir le discours prononcé au moment de cette action (à télécharger ici)

Pour en savoir plus sur le mouvement, c’est ici

Breizh-info.com : Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ? Qu’est-ce que le Sénat Souverain de Savoie ?

Thierry Bécourt (3S) : Depuis plus de 30 ans déjà, de nombreux savoisiens se sont investis pour la restauration de leur Pays, après la découverte que celui-ci était délié de ses chaines annexionnistes du Traité infâme de 1860.

Le combat jusqu’à ce jour fut mené par le biais d’associations ou collectifs sur la mode autonomiste que vous connaissez. Aujourd’hui, un pas fut franchi en marquant une différence radicale à ces méthodes qui n’ont pu jusqu’ici aboutir faute de se situer sur un plan par trop localisé au pays.

Il y a deux ans un groupe a commencé à se constituer dans une optique résolument axée sur le droit International au sien d’un ‘Gouvernement de Transition’ et agissant en toute souveraineté face à une République colonisatrice et officiellement putative depuis 1940 et définitivement actée en février 1947.

Nous sommes aujourd’hui constitués par un Conseil National de 12 personnes, d’un Conseil Juridique axé sur l’international et de Commissions ouvertes à tous les habitants de Savoie (ex-départements 73/74 et comté de Nice)

Breizh-info.com : Parlez-nous de l’évènement du 4 octobre 2020 ?

Thierry Bécourt (3S) : Il s’agissait pour le 3S de marquer les esprits par un acte hautement symbolique touchant l’histoire tronquée de la résistance comme toujours arrangée honteusement sous la coupe du pays colonisateur. Rappeler que les résistants sont morts non pour la France mais par la France comme le précise notre discours officiel.

La symbolique du 4 octobre, anniversaire des 62 ans de la 5ème République mourante, fut choisie pour annoncer publiquement la mise en place au niveau international dont la Cour Internationale de Justice de la libération de la Savoie avec un compte à rebours de 2 ans à compter de ce 4 octobre 2020.

Breizh-info.com : Concrètement, quel destin souhaitez-vous pour la Savoie ?

Thierry Bécourt (3S) : La Savoie se doit de redevenir le grand pays, même si petit par la taille, qu’elle fut depuis 1000 ans. Officiellement appelé ‘Sénat Souverain de Savoie’ en 1559, il est aujourd’hui acquis que nous pouvons légitimement selon le droit international récupérer notre pays. Un pays qui fut toujours en lien avec la culture et la beauté raison pour laquelle les membres du 3S se sont associés avec le Traité International de la Haye de 1954 sous l’égide de la Bannière de la Paix représentée ce 4 octobre.

La Savoie était totalement autonome, en tête de l’exemplarité tant sur le plan des droits humains, de son économie, de son exemple… Elle le redevient aujourd’hui et nous irons pour cela jusqu’au bout.

Breizh-info.com : En Nouvelle-Calédonie, le référendum pour l’indépendance a vu le non triompher. N’est-ce pas un mauvais message pour les peuples qui aspirent à se libérer de la République française, sur le territoire métropolitain ?

Thierry Bécourt (3S) : Le cas de la Nouvelle Calédonie n’est pas identique à la Savoie, mais là encore nous pressentons les manipulations habituelles de cette République qui montre aujourd’hui le summum de sa tyrannie, d’ailleurs bien des voix de cette ancienne colonie dénoncent les régularités des votes. La France y est passée maîtresse en Savoie aussi.

La Savoie leur montrera l’exemple avec l’aide de tous les pays déjà décolonisés, qui dès à présent nous offrent leur aide.

Propos recueillis par YV

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« J’ai fait l’amour avec le diable ». Pourquoi des Catholiques se sont opposés au concert d’Anna Von Hausswolff à Nantes

Le 7 décembre 2021, de nombreux fidèles catholiques, beaucoup de jeunes, se sont rassemblés devant l’église Notre-Dame du Bon-Port...

Gwern-ar-Sec’h : Mohammed ha Rizk pennoù bras an trafikerezh dramm

Kondaonet eo bet c'hwec'h paotr d'ar meurzh 07 a viz kerzu gant lez-varn Roazhon evit trafikerezh drammoù. Etre Gwern-ar-Sec'h (Bro...

Articles liés