Henri Guaino : « On parle aux Français comme à des esclaves ou des enfants ! »

A LA UNE

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

Depuis près d’un an, la France vit une crise sanitaire inédite qui agit comme révélatrice de nombreux autres maux préexistants.

Dans cette période d’effondrements, l’autorité a peu à peu laissé place à l’autoritarisme, la légitimité a été remplacée par la légalité, l’unité de la France s’évince au profit d’un communautarisme propice aux dérives. Pour Henri Guaino, ancien conseiller spécial du président Sarkozy, nombreux sont les politiques à vouloir s’inscrire dans la lignée du général De Gaulle alors même que ce dernier demi-siècle a souvent été consacré à détruire l’idée de l’Etat et de la Nation du fondateur de la Vème République.

De Gaulle n’a pas eu de remplaçant et pour Henri Guaino, c’est le nom de tout ce qui nous manque.

Illustrations : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Nantes. Tabassé en avril, il se venge sur… une jeune femme

Nous écrivions dernièrement qu’un jeune homme âgé de 18 ans avait été tabassé à coups de sabre, batte et...

Steven Spurrier, Pio Boffa, Laurent Vaillé : le vin perd 3 grands serviteurs

Funeste série. Le monde du vin déplore la disparition de trois figures majeures, ayant eu dans leur domaine respectif...

6 Commentaires

  1. ATTENTION ! Ils parlent tous bien, pour vendre des livres et endormir les gueux, qui se disent « IL A RAISON, on l’aime bien, lui… » Et pan !!, les goy tombent encore et encooore dans le panneau) Quand on sait que ce Henri Guaino est un  »ancien conseiller spécial du président Sarkozy », aie aie aie aie aie ! Car tous ceux qui nous dirigent, nous, les sales blancs racistes  »antisémites », les rien, sans dent, goy/gentil-con sans couille, en juif, font partie intégrante de la mafia siono-crochus, sarko and co/ juif/état profond…….

  2. pourquoi avez vous enlevez l’article sur ce jeune politicien  »norveigien »il me semble !? , qui bani lisam de la politique !!!!!

  3. Luc Ferry avait prévenu :  » Nous avons mis à la tête de l’Etat un enfant et nous allons le payer très cher » ; le résultat est là. Je me permettrai d’ajouter que « l’enfant » en question est doublé d’un pervers narcissique caricatural qui déploie toutes les affres de sa maladie sur la population française. J’aurai l’occasion de revenir sur cet aspect rarement évoqué de la crise que nous connaissons, en rapportant quelques extraits de l’excellent ouvrage de Paul-Claude RACAMIER (1924-1966) – Les perversions narcissiques – Payot & Rivages – Paris 2012. Quasiment à toutes les pages nous avons comme l’impression que l’auteur nous décrit, huit ans à l’avance, la situation que nous connaissons aujourd’hui tout en détaillant les mécanismes psychiques de ceux qui nous l’imposent.

  4. C’est inexact.

    La génération de 68 au pouvoir depuis 50 ans a d’abord transformé les Français en animaux, puis en objets.

    Emmanuel Macron est le renouvellement de la génération de 68 et est en voie de transformer les objets en « rien ».

    C’était le but de la manœuvre, car maintenant, c’est l’objet téléphone qui est intelligent et le porteur qui n’est plus rien.

    A cet égard la sincérité et la détermination du locataire de l’Élysée n’offre aucune faille :
    https://www.youtube.com/watch?v=mlxXW95qeK4

    Bien entendu, l’élu Emmanuel, n’est que la voix de son Maitre qui a bien raison de lui faire confiance :

    https://www.posterlounge.fr/p/523387.html

  5. Henri Guaino, qui s’avoue jacobin et méprise le droit des Bretons de parler leur langue et gérer leur territoire, devrait comprendre que c’est la pratique du pouvoir absolu et arbitraire depuis Paris, qui ne laisse plus que deux choix au peuple subjugué : obéir ou désobéir. C’est cela qui explique le langage paternaliste de l’État.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Le Morlaisien Maxime Weygand, un résistant plus efficace que De Gaulle ?

C’est à Morlaix qu’est enterré le Général Weygand, le plus grand loser de toute l’histoire militaire française. C’est du moins l’avis du Général de Gaulle...

Blain (44). Le pâtissier rend hommage au Général de Gaulle dans ses galettes des Rois

Chaque année, Olivier Sécher, pâtissier à Blain, au nord de Nantes, vend 2 000 galettes des Rois. La raison de ce succès tient autant...

Du Général De Gaulle au Ludion Macron : Tour d’horizon et perspectives

Tout citoyen lucide est non seulement en droit, mais il est de son devoir de s’interroger sur les raisons de l’évolution de la France...

Discours de De Gaulle à Quimper en 1969 : coulisses d’un ratage historique

Le 2 février 1969, Charles De Gaulle prononce à Quimper le dernier discours de sa carrière. Pour la première fois depuis la Duchesse Anne,...