Ophélie Berbain sur l’interdiction de l’instruction en famille : « Toutes les familles de France sont concernées par ce projet de loi »

A LA UNE

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

Il y a 100 ans était fondée l’Irlande du Nord. Quelle histoire ? Quel avenir ? Explications et sondage.

Ce 3 mai 2021, l'Irlande du Nord fête les 100 ans de sa création. Entité britannique, la province britannique...

La Bretagne, région française la plus impliquée dans la traite des Noirs ?

Des Bretons ont joué un rôle massif dans le commerce des esclaves, un business florissant de l'époque des Lumières....

Nous évoquions dimanche la marche entamée par Ophélie Berbain et son fils, pour défendre l’instruction en famille menacée par le projet de loi dit sur le séparatisme.

Nous avons rattrapé la petite famille en cours de route, qui nous a donné une interview.

Breizh-info.com : Pourquoi avoir entamé cette marche avec votre fils ?

Ophélie Berbain : L’annonce par le président de sa volonté d’interdire l’instruction en famille a été un grand choc pour moi qui ai vécu enfant ce mode d’instruction et qui accompagne également de cette façon mes propres enfants certaines années, en fonction de notre contexte et de leurs besoins. Il est inconcevable pour moi que cela soit jugé criminel, alors qu’un cadre règlementaire strict existe.

Ancrée dans l’histoire de l’humanité, la marche permet d’initier une action d’expression démocratique constructive. A l’envers des préjugés les plus répandus, l’esprit d’ouverture sur le monde et vers les autres qui anime cette marche constitue comme un symbole de ce que les parents mettent en place pour l’instruction de leurs enfants.

Breizh-info.com : Qu’attendez vous en terme de réactions et de conséquences suite à cette marche ? Avez vous reçu des soutiens politiques, associatifs ?

Ophélie Berbain : Le projet de transformer la pratique de l’instruction en famille du régime déclaratif vers le régime sur dérogation correspond dans les faits à une interdiction par défaut pour tous. Toutes les familles françaises sont concernées, car personne ne sait d’avance quels peuvent être les aléas et singularités qui peuvent émailler nos vies.
J’ai grandi une « jambe » dans l’instruction en famille et une « jambe » à l’école et je me rends à pied à Paris sur mes deux jambes. Je suis moi-même enseignante. L’idée est de soutenir les parents et les enseignants, de valoriser toutes initiatives positives dans l’univers éducatif et enfin de favoriser les liens constructifs entre toutes personnes impliquées auprès des enfants.

Nous avons eu ainsi des échanges très chaleureux et encourageants avec les citoyens, les élus et les forces de l’ordre. Les maires et/ou adjoints à l’éducations des villes de Saint-Pourçain-Sur-Sioule, Besson, Couzon, Nevers, la Charité-sur-Loire et Celle-sur-Loire nous ont par exemple accueillis très cordialement avec parfois même de jolies attentions pour Victor. Le député de mon secteur, M. André Chassaigne, est également très sensible à ma démarche. Enfin, le député M. Grégory Labille a indiqué être présent à l’arrivée pour nous accueillir.

Breizh-info.com : Physiquement, comment se passe cette marche, notamment pour le petit bout de 10 ans ?

Ophélie Berbain : Nous avons été très bien conseillés par des professionnels de la marche au long cours, y compris avec enfant. Notre équipement nous a permis de n’avoir jamais froid, ni ampoules ou autres désagréments. J’adapte la longueur des étapes de façon à respecter l’énergie de Victor. Nous avons marché entre 15 et 20 km par jour depuis le 2 décembre (dont 2 jours de pause).

Cette aventure constitue également un formidable projet d’instruction à la façon d’une école du dehors: éducation civique, géographie, histoire, mathématiques (calculs des distances et des temps de marche, fréquences d’éléments observés et moyennes), botanique, géologie… Les extraordinaires rencontres et découvertes réalisées jour après jour renforcent beaucoup la motivation de Victor.

Breizh-info.com : En quoi la liberté de l’instruction est-elle selon vous fondamentale ? Les libertés sont-elles menacées aujourd’hui en France ?

Ophélie Berbain : Je préfère parler de liberté pour les parents de choisir le mode d’instruction le plus adapté à leur enfant. Grandir est une aventure difficile: cela nécessite de la réactivité, de la souplesse et de la recherche de la part des parents, ainsi que de la part des enseignants. La diversité éducative permet à chacun de grandir dans les meilleures conditions.

De nombreux parents qui scolarisent leurs enfants sont rassurés par le fait que le droit à l’instruction en famille immédiat et pour tous existe dans un cadre règlementaire. Toutes les familles de France sont concernées par ce projet de loi, car on ne sait jamais d’avance les aléas et singularités qui peuvent émailler nos vies et celles de nos enfants.

La majorité des familles ayant recours actuellement à ce droit n’aurait jamais pensé le faire un jour: ce sont bien des histoires et contextes particuliers qui les ont amenés à faire ce choix momentanément ou plus durablement.

Beaucoup d’enseignants nous font part également de leur soutien: voir la liste des soutiens des professionnels de l’éducation sur le site de la marche.

Breizh-info.com : Un mot pour nos lecteurs qui souhaiteraient vous suivre, vous aider ?

Ophélie Berbain : Plusieurs possibilités:

J’invite un maximum de monde à se joindre à nous à l’arrivée: le mercredi 23 décembre à 14h30, place du Châtelet à Paris: soyons tous ensemble pour les enfants d’aujourd’hui et ceux de demain!

J’invite également tout un chacun à me confier une lettre exprimant des souhaits en matière d’éducation, lettre que je transmettrai au président de la république. Voir ici: https://www.marche-diversite-educative.fr/comment-participer/lettres-au-pr%C3%A9sident/

Il est très utile de participer à faire connaître le blog www.marche-diversite-educative.fr et la page facebook : https://www.facebook.com/Marche-pour-la-diversit%C3%A9-%C3%A9ducative-106868934565194/

Enfin, ceux dont le métier relève de l’univers de l’enfance peuvent m’indiquer leur nom et profession afin d’apparaître dans la liste de « Ceux qui nous soutiennent » sur le blog.

Propos recueillis par YV

Illustrations : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Super Thursday. On vote ce jeudi en Angleterre, en Ecosse et au Pays de Galles lors d’élections cruciales

Le Royaume-Uni vote ce jeudi 6 mai. Tout le Royaume-Uni ? Non, car l'Irlande du Nord ne participe pas...

Terrorisme, la menace sans fin. Nouveau numéro de la revue Conflits

C'est un sujet particulièrement d'actualité que traite la revue de Géopolitique Conflits, ce mois-ci. Avec un dossier consacré au...

Articles liés

Les nouvelles pièces d’or Suisses – réflexions sur le marché de l’or physique

Les nouvelles pièces d'or Suisses - réflexions sur le marché de l'or physique https://www.youtube.com/watch?v=SO2uITPH90U Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion...

High-Tech, Petit électroménager, Hi-Fi…Comment dénicher de bonnes remises sur Internet ?

Internet est une véritable jungle, notamment pour le consommateur qui rapidement, peut se perdre entre sites mal intentionnés, produits de mauvaise qualité en pagaille,...

Instruction en famille : le régime d’autorisation, véritable parcours du combattant, doit absolument être écarté

Bernard RINEAU, Avocat associé et Hubert VEAUVY, Avocat en droit public, nous adressent un texte au sujet de l'instruction en famille, dont le sort...

Confessions d’un trader repenti : Anice Lajnef balance tout !

Anice Lajnef a été trader pour différentes banques puis responsable trading sur les marchés dérivés pour la Société Générale. Il a passé au total...