Loire-Atlantique. À Savenay, l’aide aux migrants ne manque pas de soutiens

A LA UNE

À Savenay (44)  il y a des citoyens qui collaborent à l’invasion migratoire, notamment au travers des réseaux des hébergeurs solidaires. Ils participent à l’installation durable de migrants extra-européens dans des territoires jusqu’ici épargnés par l’ « enrichissement culturel », sous couvert généralement de « solidarité » et de banalisation de l’immigration clandestine économique, présentée comme un « exil ».

À Savenay, outre les neuf appartements du centre d’accueil et demandeurs d’asile (CADA) il y a aussi, depuis la vague migratoire de 2015, un réseau d’hébergeurs solidaires, qui s’appelle Accueil fraternel en Loire et Sillon (AFLS). Forte de 155 adhérents fin décembre 2019, dont 70 à 80 bénévoles, elle est présidée par Yvan Chardron, retraité de la fonction publique et candidat divers gauche aux municipales, et compte dans ses rangs de nombreux militants de gauche.

L’association donne des cours de français aux migrants (quatre cours d’une heure 30 par semaine), ainsi que de cuisine. On ignore si elle dispense des cours aussi aux bases de la culture française, pour des migrants qui viennent parfois avec une culture que certains, comme le collectif Némésis, qualifient d’ultra-patriarcale.

D’après nos confrères d’Ouest-France (28.12.2020) l’AFLS a accompagné 22 familles et 16 célibataires de 23 nationalités différentes sur l’intercommunalité de Savenay. Ils hébergent actuellement « une famille libyenne avec quatre enfants, une famille angolaise avec trois enfants, une famille soudanaise avec quatre enfants, une famille azérie avec trois enfants, une famille béninoise avec trois enfants, une famille guinéenne avec trois enfants, une famille ghanéenne avec deux enfants, une famille de Macédoine [ARYM] avec trois enfants, un Afghan, deux Érythréens et un Malien ».

Le territoire de Savenay est riche, abondamment pourvu d’emplois et d’industries. Le contribuable local paiera… En 2018 l’association qui organisait une réunion publique à Saint-Etienne de Montluc expliquait qu’elle intervenait en lien avec l’association les Eaux Vives, la communauté de commune Loire et Sillon et la commune de Savenay  ainsi que le CCA de Savenay. Alors, la commune logeait 8 familles (14 adultes et 24 enfants) ainsi que six célibataires; l’AFLS percevait des subventions des onze communes de l’intercommunalité Loire et Sillon.

Louis Moulin

Crédit photo :DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Mélenchon veut libérer Nantes de Louis XVI

Jean-Luc Mélenchon a des pudeurs de gazelle. On lui a fait de mauvaises manières, il s’en est plaint sur...

Franc-Tireur : les talibans du Président

Un Président à la veille de sa probable candidature à une réélection a besoin d’une équipe de snipers pour...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés