Tyrannie sanitaire. Le désespoir d’un restaurateur nantais

A LA UNE

Charles Henri Le gaillard est à la la tête d’un restaurant idéalement placé, au cœur de Nantes. Une affaire qui marche, une table reconnue, une clientèle fidèle, et 12 salariés. Comme tous ses confères, Covid oblige, il a dû fermer. Mais les factures, elles (charges, loyers), continuent de tomber.

Les aides du gouvernement sont insuffisantes pour couvrir ses frais. Il a contracté un PEG, Prêt garanti par l’état, qu’il va devoir rembourser. Un emprunt qui s’ajoute aux crédits en cours, qu’il remboursait jusqu’ici sans difficulté. Aujourd’hui, il lui faut rembourser 250 000 euros de prêts, mission impossible quand il n’y a aucune rentrée d’argent ! Le restaurateur, qui ne se paye plus de salaire depuis 3 mois, tire la sonnette d’alarme.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Comment vivre hors de la République française totalitaire ? Par Yann Vallerie

Yann Vallerie est journaliste, fondateur et rédacteur en chef pour Breizh-info.com. Cet été, il intervenait lors de l'Université d'été...

Kalifornia : rannoù « nann-jeneret » evit ar vugale er gourmarc’hadoù lakaet ret

Votet eo bet al lezenn AB 1084 ar sizhun-mañ e Kalifornia hag e 2024 e vo lakaet e pleustr...

1 COMMENTAIRE

  1. C’est tout un secteur professionnel qui est sinistré ; malgré la fermeture des bars, cafés , restaurants la contamination continue , ce n’est donc pas ces endroits qui sont vecteurs de contamination.
    Il est a croire que ce gouvernement ainsi que l’ensemble de la classe politique veux la TOTAL disparition de ces établissements afin que le peuple ne connaisse que le travail sans aucunes possibilité de distraction.
    C’est tout un savoir faire qui fait la renommé de la France dans le monde qui va disparaitre, ce n’est pas la vente a emporter qui sauvera ce secteur d’activité ainsi que tout les sous-traitant.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés