Suède. Des migrants Afghans accusés de viols sur des fillettes de 13 ans

migrants

La Suède est de nouveau confrontée à la criminalité de certains migrants extra-européens. Des Afghans sont accusés d’avoir violé des fillettes de 13 ans et d’avoir acheter leur silence en menaçant de diffuser les vidéos de ces actes.

Des migrants accusés de viols sur des jeunes filles de 13 ans

Une nouvelle fois, l’immigration extra-européenne est à l’origine d’une affaire de viols en Suède. Des migrants afghans d’une vingtaine d’années ont été accusés d’avoir filmé des actes sexuels avec des jeunes filles mineures, âgées d’à peine 13 ans, et d’avoir utilisé ces vidéos pour faire chanter leurs victimes. C’est au mois d’août 2019 que les premiers viols auraient eu lieu, rapporte le journal suédois Nyheter Idag.

Un premier migrant Afghan a été arrêté en septembre 2020 après que la police suédoise ait reçu des informations selon lesquelles des photos et des vidéos de filles mineures victimes de ces pratiques circulaient sur les réseaux sociaux. Déjà condamné par la justice auparavant, l’extra-européen en question aurait commis au moins trois viols sur des filles mineures.

Par ailleurs, le procureur Andreas Lennartsson a déclaré que les crimes sexuels se sont déroulés sur une longue période et ont eu lieu à la fois dans des écoles et dans des foyers. Au mois de décembre dernier, un deuxième migrant Afghan a été interpellé en Suède, étant soupçonné d’avoir violé un enfant durant le mois d’avril 2020.

Suède
Source : nyheteridag.se

Selon le procureur, tandis que l’enquête est toujours en cours, d’autres suspects seraient impliqués dans cette affaire de crimes sexuels et de chantage. Un chantage qui a permis aux migrants violeurs de forcer leurs jeunes victimes à accepter de nouveaux actes sexuels sous la menace. Mais aussi à acheter leur silence sous peine de publier les images sur les réseaux sociaux.

La Suède, terrain de prédilection des extra-européens violeurs ?

Cette histoire de viols commis par des migrants extra-européens en Suède a des airs de « déjà vu », et pour cause ! En mai 2020, un migrant africain était suspecté de viol aggravé sur une fillette de trois ans. Des faits qui s’étaient déroulés dans une ville située au nord de Stockholm au mois de janvier ou de février 2020.

Le migrant avait agressé l’enfant dans une résidence dans des circonstances demeurant floues. Une fois transportée à l’hôpital, les médecins avaient constaté que la fillette était infectée par une MST.

Une affaire venant s’ajouter à la longue liste de viols et d’agressions sexuelles déjà commis en Suède par des migrants ces dernières années. Au mois d’avril 2020, c’était cette fois un Afghan qui était poursuivi pour avoir tenté de violer une jeune fille de moins de 15 ans.

Enfin, le 11 mai 2020, Tommie Lindh, militant nationaliste suédois de 19 ans, tombait sous les coups de couteau d’un Soudanais de 22 ans en tentant d’empêcher que ce dernier ne viole une adolescente de 14 ans, à Härnösand. Un drame qui rappelle les menaces que fait peser sur l’avenir des jeunes européens l’immigration et des dommages collatéraux.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !