Changement climatique. 2020 dans le top 3 des années les plus chaudes au niveau mondial

A LA UNE

Alice (Collectif Nemesis) : « Le combat féministe doit être guidé par la raison, pas par la passion » [Interview]

On peut être une femme, féministe, sans être gauchiste ou « progressiste ». C'est en substance le message que...

« Confessions d’un Yakuza ». Jérôme Pierrat préface une plongée au coeur de la mafia japonaise [Interview]

Les éditions La Manufacture de livres ont le don pour dénicher et publier des histoires passionnantes. Notamment du côté...

Brest. « Sans langue bretonne, pas de Bretagne » : retour sur la mobilisation pour Diwan [Vidéo]

Les défenseurs de la langue bretonne étaient entre 1500 et 2 000 le 20 février à Brest pour protester...

Catalogne : l’effacement progressif de l’Espagne et de l’espagnol [Reportage]

Nous avons été enquêter en Catalogne lors des élections cruciales du 14 février. Place du catalan et du castillan,...

Paris. Retour sur le succès de la manifestation de Génération identitaire

La défense de l'identité, et le combat culturel, en Bretagne comme à Paris. Alors que des milliers de personnes défilaient...

Si l’année écoulée était déjà la plus chaude jamais enregistrée au niveau français, elle apparaît en troisième position à l’échelle mondiale. En ayant été marquée en parallèle par des phénomènes météorologiques extrêmes…

2020, dans le top 3 des années les plus chaudes

L’année 2020 va laisser un sombre souvenir dans les mémoires, tout comme dans les archives météorologiques à l’échelle de la planète. En effet, l’Organisation météorologique mondiale a indiqué il y a quelques jours que cette année figurait parmi les trois années les plus chaudes jamais enregistrées.

Dans une publication en date du 14 janvier, l’OMM, organe de l’ONU, a dressé son bilan définitif de 2020 sur le plan météorologique. Si cette année arrive en troisième position avec une température moyenne mondiale de 14,9 °C, elle a rivalisé avec l’année 2016 pour la première place. La seconde place étant occupée par 2019… Cette température de 14,9 °C est supérieure de 1,2 °C (± 0,1 °C) à celle de l’époque préindustrielle (période 1850-1900).

Par ailleurs, l’OMM précise que, d’après l’ensemble des cinq jeux de données étudiés, la décennie 2011-2020 a été la plus chaude jamais constatée tandis que les six années les plus chaudes ont toutes été enregistrées depuis 2015.

D’autres organismes tels la NASA et le Centre européen pour les prévisions météorologiques ont pour leur part estimé que 2020 est l’année la plus chaude jamais enregistrée ex æquo avec 2016, comme le rapporte Le Monde. De leur côté, l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA) et les services météorologiques britanniques (Met Office) ont quant à eux classé 2020 comme la deuxième année la plus chaude derrière 2016.

Quelles prévisions selon l’OMM ?

Quant aux commentaires de ces observations et des projections en résultant, le ton est clairement au catastrophisme dans la communication de l’ONU, dont le Secrétaire général António Guterres commente : « La confirmation par l’Organisation météorologique mondiale que 2020 est l’une des années les plus chaudes jamais enregistrées nous rappelle de nouveau brutalement que le changement climatique progresse à un rythme implacable, en détruisant des vies et des moyens de subsistance sur toute notre planète », ajoutant que « nous assistons déjà à des phénomènes météorologiques extrêmes sans précédent dans toutes les régions et sur tous les continents ».

António Guterres prédit que « nous nous acheminons vers une augmentation catastrophique de la température de 3 à 5 degrés au cours du XXIe siècle » et considère pour cela que « faire la paix avec la nature est la grande mission de notre siècle. Elle doit être la priorité absolue de chacun, partout dans le monde ».

De son côté, le secrétaire général de l’OMM Petteri Taalas prévient que « les gaz à effet de serre qui piègent la chaleur dans l’atmosphère restent à des niveaux record et la longue durée de vie du dioxyde de carbone, le gaz le plus important, engage la planète dans un réchauffement futur ».

climatique
Différence de température moyenne mondiale par rapport à la période 1850-1900.

2020, une année de records et de phénomènes extrêmes

Au niveau européen tout comme en France, 2020 a été sans conteste l’année la plus chaude jamais observée avec une température supérieur de 0,4 °C à celle de 2019, mais surtout de plus de 2,2 °C au-dessus de la période préindustrielle (1850-1900). En Sibérie, c’est un excès de 5 °C par rapport à la moyenne qui a été enregistré en 2020 avec notamment de nombreux incendies.

Enfin, comme nous le rapportions au mois de novembre dernier, un autre record a lui aussi été observé, en Arctique cette fois, où l’étendue moyenne de la glace en octobre 2020 a été la plus faible jamais enregistrée par satellite.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Saint-Nazaire. Le jeune Ivan Maciuca obtient un prix en violon

Elève en violon au Conservatoire de Saint-Nazaire, Ivan Maciuca obtient un 3e prix au prestigieux concours Vatelot Rampal. https://www.youtube.com/watch?v=3VfqiKtBT6U Crédit photo...

500 000 données médicales de patients français disponibles gratuitement sur le darknet

Quand on vous dit qu'il ne faut pas croire tout ce que l'on vous raconte sur vos données qui...
- Publicité -

1 COMMENTAIRE

  1. je persiste à dire que les changements de climat sont dû à la vue terrestre elle-même et nos gesticulations pécuniaires ne modifieront rien.

Comments are closed.