Tyrannie sanitaire. La Galice impose le vaccin sous peine de lourdes amendes

A LA UNE

Immigration clandestine : les voyants sont au rouge

La Police aux frontières a récemment communiqué au Figaro le nombre d’arrestations et de refoulements d’étrangers en situation irrégulière...

Éric Roussel : « François Mitterrand n’a jamais renié ses engagements passés » [Interview]

« François Mitterrand, de l'intime au politique » sortira en version poche, dans la collection Tempus (Perrin) ce 22...

Christine Le Bozec a écrit Religion et Révolution par « refus de l’amalgame entre antireligion et anticléricalisme » [Interview]

Christine Le Bozec a longuement enseigné à l’université de Rouen où elle fût un temps doyen de la faculté...

Algues vertes. Mise en lumière d’un « très mauvais usage de l’argent public » avant les élections régionales ?

Tandis que la Cour des Comptes doit publier un rapport sur l'efficacité des mesures prises contre les algues vertes...

Scandale en forêt de Lanouée. Le conseil d’Etat autorise la construction d’éoliennes

C'est un véritable scandale validé par le conseil d'Etat, et qui concerne la forêt de Lanouée, dans le Morbihan. Le...

Le conseil régional de Galice dirigé par les conservateurs a approuvé une loi permettant de verbaliser les personnes refusant le vaccin contre le Covid-19 alors qu’on ne sait rien sur leurs conséquences à long terme, ni sur leurs effets sur la non contamination par les personnes vaccinées.

La droite à la tête de la cinquième région d’Espagne a instauré, mercredi 24 février, une amende allant de 1000 à 60 000 € pour les personnes qui refusent de se faire vacciner contre le coronavirus. Saluée par le Partido Popular (droite), à la tête du gouvernement provincial depuis 2009, cette décision va à l’encontre de la volonté du gouvernement central qui, comme les autres pays de l’UE, a basé sa campagne de vaccination sur le volontariat.

Ouest France écrit : « L’opposition régionale espère d’ailleurs que le texte sera retoqué par le Tribunal suprême espagnol. Ce à quoi ne croit pas le président du Comité espagnol de bioéthique et professeur de droit constitutionnel Federico de Montalvo :  Dans ce cas, ce que je comprends, c’est qu’il n’y a pas d’obligation à se faire vacciner. Seulement, en cas de refus, on encourt une amende. C’est comme lors d’un contrôle autoroutier, si vous ne présentez pas votre permis de conduire, vous avez une sanction. 

Dans toute l’Europe, les mesures contraignantes les plus délirantes se multiplient. La tyrannie sanitaire est en marche.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)

[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine
.
- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Santé. Une étude révèle l’existence de plus de 500 gènes communs à l’anxiété et à la dépression

De nouveaux travaux scientifiques viennent de permettre l'identification de plus de 500 gènes qui influencent à la fois la...

Technologies. Les hologrammes, un outil banalisé d’ici 2030 ? [Vidéo]

La généralisation des hologrammes pourrait être la révolution technologique de la décennie à venir dans notre société. Si leur...