Dublin (Irlande). La police charge violemment des manifestants contre la tyrannie sanitaire

A LA UNE

La tyrannie sanitaire en Irlande également. Alors que les autorités asphyxient depuis des mois, avec la bienveillance des trois principaux partis politiques, la population irlandaise (et cela alors que les chiffres du Covid-19 n’ont rien d’inquiétant sur l’île), une manifestation contre la tyrannie sanitaire se déroulait, samedi 27 février, à Dublin, rassemblant un bon millier d’Irlandais.

Une manifestation violemment réprimée par la police irlandaise – accusée d’être plus souple lorsqu’il s’agissait il y a quelques semaines des manifestants pro Black Lives Matter – à partir du moment où un jeune homme dans la foule a tiré des pétards (feu d’artifice) directement sur la police (feu d’artifice confectionné par un manifestant visiblement âgé autour de 10-12 ans, au milieu de la foule). Une vingtaine d’arrestations ont eu lieu.

A défaut de condamner la répression policière, les autorités ont pointé du doigt…les manifestants : «La violence contre la police est inexcusable», a twitté le vice-Premier ministre Leo Varadkar. «Le comportement de quelques personnes sur Grafton Street sape les sacrifices consentis par des millions d’Irlandais au cours des 12 derniers mois.».

Le ministre de l’Enseignement supérieur, Simon Harris, a condamné les violences et la « la pure brutalité [observée] dans les rues de Dublin aujourd’hui. Ce n’est pas une ‘protestation’. C’est une attaque contre notre effort national. Les abus dirigés contre les policiers sont écœurants et honteux. Honteux. Nos pensées vont vers les policiers et leurs familles.»

Même condamnation du côté du Sinn Féin, décidément un parti de moins en moins « rebelle ».

A noter que la presse mainstream irlandaise, comme ailleurs en Occident, se fait le porte-voix des autorités, et appuie les condamnations, en traitant systématiquement négativement tout ce qui tourne autour de la contestation vis à vis des mesures sanitaires.

De son côté Justin Barrett, président du National Party, a condamné l’individu ayant tiré le feu d’artifice sur les policiers, tout en dénonçant les provocations, et la répression policière.

L’Irlande a récemment prolongé son troisième confinement jusqu’au 5 avril. Les écoles pourront rouvrir partiellement à partir de lundi. Les bars et les restaurants sont toujours fermés, y compris dans la ruralité irlandaise où les distances sont naturellement respectées. L’économie irlandaise, qui n’a pas la capacité d’assistanat de l’économie française, pourrait s’effondrer dans les prochaines années….ouvrant une période de crise majeure. Ce que ne semblent pas craindre une large partie de la population irlandaise qui, non seulement semble soutenir les mesures tyranniques, mais en voudrait encore plus.

Photo d’illustration : DR
[cc] BREIZH-INFO.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Saint-Brieuc. « Allahu Akbar », couteau, hache et dégradations : il écope d’une 19e condamnation

Un homme de 27 ans a écopé d'une 19e condamnation à Saint-Brieuc pour des faits de harcèlements et des...

Tennis. Rinderknech en patron, Moraing et Gabashvili en quarts !

Pour ce quatrième jour de compétition à l'Open de Tennis de Rennes, Arthur Rinderknech a fièrement défendu son titre,...

Articles liés