Le 24 février 2021, le Ministère de l’Intérieur a rendu public un nouveau rapport sur les « dérives sectaires et complotistes », qui auraient explosé depuis la « pandémie » du coronavirus.

« Ce rapport demande une vigilance judiciaire et une surveillance de tous ceux qui pensent différemment : médecines alternatives, mouvements religieux tenant un discours apocalyptique, organisations aux idées dissidentes, mouvances complotistes, survivalistes, « néo-communautés », collapsologues, etc » indique la communauté des Brigandes sur son site Internet. Une communauté elle même pointée du doigt dans ce rapport, qui de ce que l’on a pu en lire, sent l’amateurisme et la méconnaissance des mouvements décriés.

Et les Brigandes d’insister, à travers une vidéo volontairement provocatrice :

« Les choses se précisent toujours davantage : si vous pensez différemment, c’est que vous êtes sous l’emprise d’une secte ou d’une mouvance complotiste ; il faut donc vous surveiller de très près ou « venir à votre secours » pour vous remettre dans le droit chemin.

Par exemple : un véritable chrétien qui croit en l’existence du Mal, qui se considère comme appartenant « à Dieu et non à César », ou encore qui méprise la mort du corps car il se préoccupe d’abord du salut de l’âme, est, selon le Ministère de l’Intérieur, un danger à surveiller !

Nous posons à nouveau la question, avec cette vidéo mise en ligne il y a un mois : le Christianisme va-t-il être interdit pour complotisme ? »

Les libertés se restreignent de plus en plus en France. La République entend tout contrôler, et cela donne des accents inquiétants à l’avenir de ce pays.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine