Saint-Nazaire : l’extrême-gauche ouvre deux nouveaux squats

A LA UNE

Flingues, rap afro-américain et saccage d’un château à Poligné (35). Le témoignage de la propriétaire

Le 10 juillet dernier, la location d'un château du sud de Rennes à ce qui devait être un groupe...

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

Rennes : quand une association subventionnée pratique des réunions « non-mixtes »

Tous les rennais connaissent le CRIDEV, anciennement « Centre Rennais d'Information pour le Développement et la Solidarité entre les...

Dinard. A la rencontre de Céline Tacher, bretonne élue au comité central du Rassemblement national (RN)

Céline Tacher a 22 ans. Originaire de Dinard en Bretagne elle habite maintenant Paris pour les études et le...

Vannes, Lanester. Retour en vidéo sur les manifestations contre le Pass sanitaire

Des milliers de personnes ont défilé samedi 17 juillet dans les principales grandes villes bretonnes comme dans toute la...

Les squats dans des propriétés de la Ville de Saint-Nazaire, c’est un feuilleton qui n’en finit pas. L’extrême-gauche, sous la bannière d’un nouveau collectif intitulé – comme c’est inattendu – » Urgence sociale » – a réquisitionné la semaine dernière deux maisons au 107 et 109 boulevard Jean de Neyman, sur le site de l’ancien hôpital. La Ville, propriétaire, a porté plainte.

Bien que les maisons seraient occupées depuis le 9 février, le plus discrètement possible – une prescription qui figure en tête du guide du squatteur, afin de faire courir depuis le plus longtemps possible l’occupation indue du bâtiment – le squat n’a ouvert que la semaine dernière. « Depuis plusieurs jours notre collectif […] loge des personnes sans domicile fixe […] Après plus de 48h sur place notre occupation a été rendue publique ce 25 février, avec le soutien d’une cinquantaine de personnes ».

« Nous n’avons eu qu’à pousser une porte pour entrer dedans […] A notre connaissance, aucun projet immobilier n’y est prévu, ni aucune communication n’a été installée sur place pour attester de futurs projets », explique le collectif dans un communiqué. Il précise avoir eu la visite de « six véhicules de police » le 25 février dernier et demande du soutien, mais les personnes présentes leur ont tenu tête et ont refusé de quitter les lieux. Il faudra très probablement que la justice tranche, ce qui leur laisse plusieurs semaines.

De son côté, la Ville devrait rester fidèle à sa tactique : porter systématiquement plainte en cas de squat et laisser les occupants partir d’eux mêmes peu après la décision de la justice, puis présenter les dégâts dans les bâtiments occupés et communiquer sur les retards dans les travaux – généralement au détriment des personnes mal-logées qui devaient en bénéficier.

Les collectifs, proches de l’extrême-gauche, demandent la création d’un centre social autogéré pour accueillir les SDF ou les migrants, même avec animaux. Une revendication à laquelle la Ville de Saint-Nazaire s’est déjà opposée.

Louis Moulin

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Océarium du Croisic : lâcher de raies et de roussettes dans l’océan

Ce n'est pas une première mais l'Océarium du Croisic a organisé un lâcher d'une cinquantaine de jeunes poissons en...

Nantes : jusqu’à 7 degrés de différence l’été entre les quartiers

La problématique des îlots de chaleur – ces quartiers plus urbanisés et moins « verts » où la chaleur...

Articles liés

Saint-Nazaire. Deux squats d’extrême-gauche expulsés

C’est Noël avant l’heure ! Alors qu’à Nantes le squat de migrants installé depuis le 6 février 2020 dans l’ancien gymnase de l’AGSEN a été...

Eric Zemmour : « Les gens sont à cran après l’été violent du “Vivre ensemble”. On ne peut plus mettre ces affaires sous le...

Eric Zemmour : « Les gens sont à cran après l’été violent du “Vivre ensemble”. On ne peut plus mettre ces affaires sous le...

Après l’exaction de Théoule-sur-Mer. Une pétition contre l’impunité pour les squatteurs

Le média Damoclès, dont nous avions interrogé le responsable Samuel Lafont, vient de lancer une pétition, déjà particulièrement signée – c'est dire si le...

Maison squattée à Théloule-sur-Mer (Alpes-Maritimes) : le propriétaire témoigne et appelle les autorités à réagir rapidement.

Henri Kaloustian, victime de squatteurs dans sa résidence secondaire à Théloule-sur-Mer (Alpes-Maritimes), témoigne dans l'heure des pros sur CNEWS. Comme chaque été, Henri Kaloustian et...