Tramandemu a vita, femu campà u populu  !

A LA UNE

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Le peuple corse ne subit pas un « génocide » , ni par les armes, ni par substitution.

Si les Corses sont de moins en moins nombreux c’est d’abord parce qu’ils ne font plus assez d’enfants. S’ajoute à cette dénatalité une colonisation de peuplement incessante qui le rend minoritaire chez lui.

Le projet de submersion démographique est un vieux projet (le plan HUDSON) déjà mentionné dans le petit livre vert du FLNC en 1976.

Il a littéralement « explosé » depuis 20 ans, en corrélation avec « l’explosion» de l’immobilier qui depuis le dépôt des armes il y a 6 ans rattrape le temps perdu de décennies d’embargo sur le béton…

Un peuple a le droit de mal voter. Il a le droit d’être con, mais il n’a pas le droit de renoncer à faire des enfants. En vérité c’est la question clé.

Car si nous disons que les Corses doivent se reproduire s’ils ne veulent pas disparaître, alors nous touchons du doigt la question identitaire. Un peuple ne disparaît que s’il ne se reproduit plus. Sauf s’il est exterminé physiquement, mais en ce qui nous concerne ce n’est pas le cas.

Chacun est libre de ses choix dans la vie. Les occidentaux ont tendance à choisir l’individualisme en s’appuyant sur des excuses plus ou moins valables comme la cherté de la vie, la cruauté du monde, pour ne pas faire d’enfants… Les autres populations se posent beaucoup moins de questions, et au final ce sont elles qui nous survivront…

Il ne s’agit pas d’entrer en compétition avec des populations qui se reproduisent comme des cafards mais d’être cohérent avec la cause que nous prétendons défendre.

C’est aussi un manque de foi, et de réelle volonté de vivre. Un peuple n’est pas quelque chose de figé dans le temps, il fait constamment le lien entre le passé et l’avenir. S’il ne se projette plus dans l’avenir, donc au travers de sa descendance, c’est qu’inconsciemment il veut mourir.

La différence entre l’individualisme et le modèle traditionnel de société c’est que par définition le premier est éphémère, tandis que le second se régénère indéfiniment.

C’est la différence entre ceux qui pensent « après moi le déluge », et ceux qui ont conscience que nous ne sommes que de passage et qu’en transmettant la vie quelque part nous sommes un peu «immortels», car les enfants porteront toujours un peu de ce que nous sommes.

Quoi qu’il en soit un peuple qui se plaint d’être envahi et en voie de disparition ne peut pas snober le fait de faire des enfants.

Sinon il n’a plus le droit de parler de droit à l’existence.

Puisque l’on rabâche « Lotta giuventù, l’avvene sì tù », si l’avenir c’est la jeunesse, alors il n’y aura aucun avenir corse sans enfants corses.

L’identité d’un peuple n’est pas abstraite c’est quelque chose de quantifiable.

Quand on parle de sauvegarde de notre identité, cela passe bien sur par la langue, la culture, etc, mais surtout par la natalité. Car c’est de là que découle tout le reste.

Il ne sert à rien d’implorer l’indépendance comme des damnés qui font des incantations parce qu’ils n’ont plus que ça comme espoir.

Le comble de la lutte de libération nationale corse serait d’obtenir une indépendance sans Corses a l’intérieur…

Parce qu’à force de se lamenter sur la disparition du peuple corse sans chercher à fonder des familles et engendrer des Corses, tout ce qu’on va gagner c’est la mort.

Et le monde continuera de tourner sans nous.

La romance nationale corse s’écrit au présent. Et ceux qui continueront de l’écrire devront se reconnaître pleinement en elle. Aussi bien sur le plan ethnique que culturel.

Lavighju Calciu Stòricu

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo :  Wikimedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Louis de Raguenel (Europe 1) : « Le vaccin que l’on se fait injecter […] ne sera sans doute plus efficace face aux nouveaux...

Sur le plateau de LCI lundi 26 juillet, Louis de Raguenel, chef du service politique adjoint à Europe 1,...

Contre le Pass sanitaire. Manifestation à Saint-Brieuc le samedi 31 Juillet à 14H

A Saint-Brieuc comme partout en dans le reste de la Bretagne et en France, la manifestation du 24 juillet...

4 Commentaires

  1. Après un tel « réquisitoire » j’en reste ébahie !!!! C’est exactement le fond de ma pensée ! MERCI à BREIZH INFO d’avoir eu la délicatesse de parler de ce « peuple » corse dans lequel je ne me reconnais plus ! Il faut dire également que la Corse est la championne de l’avortement … Ensuite elle ne veut pas être en reste avec le continent dont elle adopte les coutumes et moeurs de certains… donc pas d’enfant. Un enfant seulement par couple quand il y a des couples…réels. Un exemple dans mon petit village d’une centaine d’Âmes il n’y a que des anciens dont je fais partie. Nous avons nous des enfants, mais les petits enfants sont peu nombreux, de fait ils sont sur le continent pour la plupart. Et s’ils sont en âge de procréer, ils ne le font pas pour les raisons que vous avez évoquées. Il y a trois « familles » avec de jeunes enfants : deux couples avec un seul et un père seul avec 3 (tous ces enfants ont entre 6 et 14 ans) . L’âme corse a disparu, le reste est du blabla. La Corse est gangrénée par la franc-maçonnerie, le communisme, les nouvelles tendances amenées par les jeunes du continent et l’on retrouve les mêmes effets que dans certains quartiers, car les causes produisent les mêmes effets. Et surtout la vraie FOI a disparu.

  2. Faire vivre le peuple corse laisser moi rire il y a bien longtemps les corses se marièrent entre corse cela faisait des purs corses maintenant c est bien different les vrai corses il n y en a plus les jeunes fréquentent beaucoup d étranger comme des européens de cette union ne peuvent sortir des corses que des origines malheureusement a part nos anciens et nous mêmes de generation 1956 les vrais de vrais n n’existeront plus seul le gros cailloux énergé dans la mer méditerranéenne restera comme on dit si bien corse ile d amour pays merveilleux ou j ai vue le jour.

  3. l’écologie du réchauffement pour nous faire peur, le féminisme pour nous séparer et tuer la famille, le LGBtisme pour stériliser le désir, l’avortement et la contraception comme valeur de substitution à l’amour; tout est fait contre le pro-création et la disparition des peuples non soumis. D’un côté le surpeuplement de ceux « qui se reproduisent comme des cafards » de l’autre un génocide qui ne dit pas son nom.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

« Régions de France », Carole Delga et Renault Muselier pour l’autonomie de la Corse !

On se souvient de la prise de position de « Régions de France » le nouveau nom de l'association des régions de France qui...

Succès pour A Currilingua, la Redadeg pour le corse

Dimanche dernier se déroulait la première édition de A Currilingua, la Redadeg pour la langue corse. Contrairement à ses illustres prédécesseure bretonne, basque ou...

Votadegoù e Korsika : Corsica Libera gant ar PNC

Kavet ez eus bet un diskoulm gant mignoned Jean-Guy Talamoni : mont a raio dizalc'herien Corsica Libera gant emrenerien ar PNC strollad Jean-Christophe Angelini. Izel-tre...

À 77 ans, Jo vit isolé en Corse, loin du « monde des fous »

Il vit seul au bord d'une des plus belles plages de Corse depuis plus de 10 ans, loin du "monde des fous" dans lequel...