Irlande. Un couple de Chinois fait sa demande de citoyenneté en gaélique….et se voit recaler pour ne pas l’avoir rédigé en anglais

A LA UNE

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

En Irlande, un couple de Chinois qui a demandé la citoyenneté irlandaise l’année dernière s’est vu renvoyer les documents par le ministère de la Justice parce qu’ils avaient soumis leur demande en gaélique irlandais. Fangzhe Qiu et Lijing Peng ont fait une demande de naturalisation en septembre 2020, mais le mois dernier, leur demande a été retournée et on leur a demandé de refaire une demande en anglais.

M. Qiu est maître de conférences et professeur adjoint à l’école d’études celtiques et de folklore irlandais de l’UCD, vit en Irlande depuis 2011 et parle irlandais. Mme Peng est anthropologue linguistique et maître de conférences au centre de traduction littéraire du Trinity College de Dublin. Elle vit en Irlande depuis 2008.

Il y a trois ans, Mme Peng a obtenu son nouveau permis de travail après que son mari a écrit au ministère de l’Emploi en irlandais pour se plaindre des retards dans la procédure. « Mon permis a été approuvé en une semaine et depuis, nous avons naturellement pensé qu’utiliser l’irlandais serait un moyen d’esquiver la lenteur du processus de demande. »

Le couple a également une « affection et un attachement particuliers pour la langue irlandaise« , a déclaré Mme Peng. « Fangzhe est un érudit engagé dans le vieil irlandais et notre fils est dans un Gaelscoil depuis six ans et grandira, nous l’espérons, pour faire partie d’une nouvelle génération de locuteurs irlandais natifs. »

« Il ne s’agit pas seulement du retard, mais de l’attitude à l’égard de la langue irlandaise », ajoute M. Qiu, qui a mené toute sa correspondance avec les représentants du gouvernement à ce sujet en irlandais.

En décembre, trois mois après leur demande, les passeports du couple ont été renvoyés. Le 1er mars, ils ont appris que leur demande avait été refusée parce que le formulaire irlandais n’était pas à jour et qu’ils devaient refaire une demande en utilisant les derniers documents en anglais.

« La totalité de notre demande nous avait été renvoyée, y compris tous les documents et les frais de dossier », a déclaré Mme Peng. « Il est évident qu’ils n’ont même pas regardé notre formulaire en cinq mois, y compris le moment où ils ont renvoyé nos passeports à la mi-décembre. »

Excuses

Le couple a contacté le ministère de la Justice, les députés locaux et le commissaire à la langue irlandaise. Le 9 mars, ils ont reçu un courriel en irlandais d’un fonctionnaire de la justice s’excusant pour l’erreur et précisant que le couple pouvait faire sa demande en irlandais.

Le fonctionnaire a déclaré que la date de soumission initiale du couple serait prise en compte, mais n’a pas donné de détails sur la manière de présenter une nouvelle demande. Après un autre courriel de M. Qiu, le couple a appris qu’un nouveau formulaire en langue gaélique était en cours d’élaboration mais, le 1er avril, on leur a dit que ce nouveau formulaire ne serait pas disponible avant la fin du mois d’avril.

« Je suis tellement en colère« , a déclaré M. Qiu à l’Irish Times. « Ils ont demandé quatre semaines supplémentaires pour régler un minuscule problème de formatage ».

Le commissaire à la langue irlandaise, Rónán Ó Domhnaill, a déclaré qu’il était important que les services publics en irlandais soient disponibles au même niveau que ceux en anglais et que l’irlandais soit traité comme la première langue nationale. Bien que M. Ó Domhnaill n’ait pas voulu commenter directement le cas de la famille, il a souligné l’obligation du ministère de la Justice, en vertu de la loi sur les langues officielles, de fournir des formulaires de demande bilingues.

Aengus Ó Snodaigh, du Sinn Féin, qui a été contacté par le couple, a déclaré que cela « témoigne du mépris que certains membres du gouvernement et de la fonction publique ont pour la langue irlandaise. Au lieu de récompenser et de célébrer quelqu’un qui vient dans notre pays et fait l’effort d’apprendre et de s’immerger dans notre langue nationale, nous lui faisons activement obstruction »

En réponse à une question parlementaire de M. Ó Snodaigh sur ce sujet, la ministre de la Justice, Helen McEntee, a reconnu le mois dernier que son ministère avait par erreur renvoyé la demande du couple sans la traiter, mais a déclaré que la situation avait été résolue.

« Il n’en reste pas moins que Fangzhe et Lijing ont été victimes de discrimination à tous les niveaux et que leur demande de citoyenneté a été considérablement retardée parce qu’ils utilisaient le gaélique » a déclaré M. Ó Snodaigh.

Crédit photo : wikimedia commons (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Philippe de Villiers : « La France peut mourir ! »

Eric Morillot reçoit Philippe de Villiers pour son livre événement « Le jour d’après » (Éditions Albin Michel), actuellement...

De la Perse à l’Iran : 3 000 ans de civilisations

Dans les pas de la journaliste Samira Ahmed, une exploration de l’histoire de la Perse au travers de sa...

Articles liés

Irlande. Des individus poussent une jeune fille sous un train à l’arrêt

La Gardai, la police irlandaise, a déclaré avoir ouvert une enquête pour agression après qu'une femme ait été blessée lors d'un incident à la...

Ar skol-vamm gentañ en iwerzhoneg e reter-Belfast

E miz gwengolo, ar skol-vamm gentañ en iwerzhoneg dre soubidigezh eus ar C'hwech Kontelezh a vo digoret e reter-Belfast, da lavaret eo e kreizig-kreiz...

Irlande du Nord. 3 200 meurtres liés aux Troubles pourraient être prescrits judiciairement

Le gouvernement britannique envisage de modifier un élément de la législation de l'Accord du Vendredi Saint afin de protéger les vétérans de l'armée contre...

Ur skol e gouezeleg Bro-Skos de soubidigezh e Nova-Scotia

Kentañ skol e gouezeleg Bro-Skos dre soubidigezh e Nova-Scotia (Kanada) a vo digoret a-benn miz gwengolo. E Mabou (Màbu e gouezeleg) e vo ar...