Terreur sanitaire. Ces plages bretonnes où le port du masque est obligatoire

A LA UNE

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

Certaines plages bretonnes imposent le port du masque obligatoire contre le Covid-19 quand d’autres laissent les promeneurs respirer. Il peut être utile de faire le point sur le sujet avant une virée sur la côte pour éviter l’amende.

Un masque obligatoire jusque sur les plages

Le mois de mai se profile, les jours rallongent et le soleil est généreux sur la Bretagne ces derniers temps. En somme, des conditions favorables à une balade en bord de mer pour profiter d’un grand air qui fait défaut à beaucoup. Mais se prélasser ou faire quelques activités récréatives sur la plage pour oublier quelques instants les tourments de la crise sanitaire n’est pas sans risque : en effet le port du masque est obligatoire sur les plages dans certains départements bretons, aussi vastes et ventées soient-elles.

Par ailleurs, en regardant la situation des mesures en vigueur à l’échelle hexagonale, c’est une réelle impression de confusion qui se dégage tant les règles édictées varie d’un département à l’autre et en deviennent, dans certains territoires, presque illisibles. À savoir également que cette décision d’imposer le port du masque ou non sur le littoral revient aux préfets.

Pour ce qui est de la Bretagne, ce masque est ainsi obligatoire sur l’ensemble des plages et des sentiers côtiers de l’Ille-et-Vilaine, des Côtes-d’Armor, et de la Loire-Atlantique.

Un département des Côtes-d’Armor ou l’arrêté préfectoral en vigueur prévoit que le « port du masque est obligatoire pour tout piéton de onze ans et plus sur le territoire » jusqu’au 5 mai prochain. La situation est similaire en Ille-et-Vilaine où l’ensemble du département est soumis à l’obligation du port du masque jusqu’au lundi 3 mai 2021 inclus. Enfin, en Loire-Atlantique, le préfet a également rendu ce port du masque obligatoire dans tout le département, y compris sur les plages.

Un Finistère à visage découvert, ambiguïté dans le Morbihan

À l’inverse, dans le Finistère, département s’étant fait remarquer pour avoir le taux d’incidence le plus faible de France, il est possible de profiter du bon air marin sur les plages sans devoir s’affubler d’un masque. L’arrêté pris par la préfecture précise ainsi que le port du masque est obligatoire seulement dans les zones les plus denses, les plages n’en faisant pas partie.

Toutefois, dans les villes littorales d’une certaine taille, il est recommandé de s’informer sur les zones où le masque est requis car elles se trouvent parfois à proximité immédiate de l’espace balnéaire. C’est notamment le cas à Concarneau et Douarnenez.

plages
Zone où le port du masque est obligatoire. Source : préfecture du Finistère.

plages
Zone où le port du masque est obligatoire. Source : préfecture du Finistère.

À noter aussi que le port du masque a été étendu sur le territoire des 26 communes composant la communauté de communes de Morlaix Communauté depuis le 16 mars dernier et ce, jusqu’au 1er juin 2021.

Enfin, dans le Morbihan, département symbole de la confusion ambiante quant à la mise en place des règles sanitaires, un arrêté préfectoral du 26 mars a donné lieu à un quiproquo sur le caractère obligatoire ou non du port du masque sur les plages. À tel point que certains maires morbihannais ont eux-mêmes reconnus avoir eu des difficultés à comprendre le texte.

Ce qui a contraint la préfecture du Morbihan, citée notamment par Ouest-France le 14 avril dernier, à apporter des précisions : « Les masques ne sont pas du tout obligatoires sur les plages du Morbihan, que l’on soit dans des agglomérations ou en dehors. Pour les sentiers côtiers, en revanche, le port du masque est obligatoire dans les agglomérations. » Par « agglomérations », la préfecture indique qu’il s’agit des zones bordées par des « panneaux de signalisation routière indiquant les entrées et sorties de ces agglomérations ».

Crédit photo : Wikimedia Commons (CC/Cédric Quillévéré) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Steven Spurrier, Pio Boffa, Laurent Vaillé : le vin perd 3 grands serviteurs

Funeste série. Le monde du vin déplore la disparition de trois figures majeures, ayant eu dans leur domaine respectif...

Vélo électrique : tout ce que vous devez savoir avant d’en acquérir un

Presque devenu un phénomène de société en l'espace de quelques mois, le vélo électrique est désormais omniprésent sur les...

5 Commentaires

  1. Faut-il pas être fin tapé pour prendre des mesures aussi débiles, que ce soient le décideur, car il n’y en pas pas trente-six, ou les autorités d’exécution par contrainte hiérarchique

  2. La tête de cet état est malade et fait ruisseler une pesanteur sadique dans un arbitraire cynique.
    Une dictature sanitaire s’installe avec une désinvolture permanente.
    Une ordonnance malveillante nous met en danger tous azimuts.

  3. De mon point de vue
    (1) le masque est utile dans les lieux clos
    (2) Il est utile de se laver les mains souvent (caddies des magasins contaminés, articles dans les rayons etc..) car malheureusement il existe des gens qui n’ont aucune habitude de l’hygiène.
    (3) Les adeptes de certaine religion se croient obligés pour des raisons rituelles à cracher par terre (même dans des lieux fermés) au lieu d’avaler leur salive. Ca peut être vraiment gênant et une cause de propagation de la maladie. Les leaders de cette population devraient donner des directives à leurs ouailles pour prohiber cette pratique désastreuse. En attendant le port du masque est un moyen dissuasif pour rendre ce genre de délit plus difficile à commettre. Je précise qu’à Singapour cracher par terre – même en extérieur- est effectivement un délit, puni d’une amende.
    (4) je suis surpris que si peu de médecins recommandent les inhalations si efficaces contre les contaminations buccales et pulmonaires.

    • Rien n’est plus stupide que de porter un masque sur la plage. Toutes ces mesures dites sanitaires n’ont aucun sens, elles ne se justifient pas si ce n’est la mise en place d’un plan dont le but est de détruire notre pays et son peuple.
      Ce plan a été mis au point par les adeptes du NOM.
      Dans l’Histoire de l’humanité quand avons nous vu qu’on bloquait un pays pour un soit disant Virus ?
      Enlevez le masque qui ne sert qu’à propager une peur qui justifierait toutes ces mesures liberticides.
      Sortez tous, ouvrez tous les commerces, c’est votre droit. Si des millions de gens s’entendent pour mettre à mal tous ces ordres qui ne riment à rien, que peuvent faire les quelques personnes qui se cachent à l’Elysée ?
      Nous sommes des millions, ils ne sont qu’une poignée.

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés

Passeport sanitaire : la servitude en cours de légalisation

Ci-dessous le JT TV Libertés du 11 mai. Au programme ce soir, retour sur la première lecture de la loi de sortie de l'État d’urgence...

Covid : un vaccin contre l’État profond ?

Olivier Pichon et Pierre Bergerault reçoivent maitre Jean-Philippe Delsol, président de l’IREF (Institut de Recherches Economiques et Fiscales). L’Etat dans la crise sanitaire a encore...

Brexit, pêche. Littoral, la marée du passage

Cette histoire se déroule sur le front maritime du Brexit, à bord du chalutier l'Itasca basé à Roscoff. Ce chalutier hauturier (21 mètres, 5...

Covid-19, tyrannie sanitaire, solutions. Un débat entre le Professeur Perronne et Alex Sam

“Ça va bien se passer”, émission du Média pour Tous, est de retour pour un troisième épisode : le professeur Christian Perronne et le...