Pharmacie saccagée, émeute à Malakoff, incendie de voitures… Petite chronique de l’ensauvagement à la nantaise

A LA UNE

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

C’était aussi rapide que violent. Lundi 26 avril peu avant 19 heures, une vingtaine de jeunes ont surgi rapidement dans une pharmacie de la route de la Chapelle – tout près du Chêne des Anglais et des quartiers nord de Nantes, connus comme « sensibles », et ont dégradé les lieux, brisant notamment une vitre, avant de s’enfuir.

Peu avant, un de la bande, un jeune homme âgé de 15 ans seulement, avait été pris en flagrant délit de vol dans une épicerie voisine ; sermonné par le gérant, il était revenu avec sa bande pour faire pression sur le commerçant, qui ne s’était pas laissé faire. La bande s’est alors réfugié dans la pharmacie, où elle a commis des dégradations. Sur place, la police a interpellé un adolescent âgé de 15 ans soupçonné d’être à l’origine de l’affaire.

Par ailleurs ce 25 avril les CRS sont intervenus au pied d’une tour rue d’Angleterre à Malakoff – autre quartier « sensible », dans une rue qui compte de nombreux points de deal, vers 18h30, pour un quad garé au pied d’une tour. Une émeute se forme, au cours de laquelle un délinquant essaie d’arracher le tonfa d’un CRS et d’autres lancent des projectiles sur les policiers ; ceux-ci utilisent les gaz lacrymogènes pour se sortir de là. Un jeune homme, qui s’est présenté comme le propriétaire du quad, a été interpellé, et le véhicule saisi.

Plus tôt ce même dimanche 25 avril, pompiers et policiers sont intervenus pour un feu de parking rue de la Bouscarie de Cetti, dans le nouveau quartier construit au sud de la gare, en direction de Malakoff. Deux voitures ont été complètement brûlées, les causes de l’incendie ne sont pas encore connues.

Autre quartier « sensible », tout près, à Beaulieu, la police est intervenue le 24 avril peu après minuit dans un bar à chicha, le Copacabana, où une quinzaine de personnes s’étaient retrouvées. Elles ont toute écopé d’une amende.

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Vélo électrique : tout ce que vous devez savoir avant d’en acquérir un

Presque devenu un phénomène de société en l'espace de quelques mois, le vélo électrique est désormais omniprésent sur les...

Populations humaines : différences génétiques et controverses

Existe-t-il sujet scientifique plus sulfureux que celui des différences génétiques entre les populations humaines ? Dans cette émission, Floriane Jeannin...

3 Commentaires

  1. Au lieu de remettre ce pays sur les rail , le gouvernement préfère mettre sous silence les militaires qui ont écrit la tribune sur l’état de déliquescence de ce pays .
    Il sera bientôt impossible au simple citoyen de sortir de chez lui sans craindre une attaque de la racaille qui envahie lentement nos villes tel la vermine dans une habitation .

  2. Que dire de nos gouvernants et des media.Ils sont choqués que des anciens militaires parlent de cette France où la sécurité est détruite un peu plus chaque jour .Pas un mot pour les pauvres gens de tout horizons qui subissent ça. Vous êtes des lâches vous les politiciens et tout ces bobos . Je vous souhaite un jour de vous retrouver face à cette racaille . .

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés

Ensauvagement. 3 morts et 4 blessés lors de fusillades pendant le Réveillon

Si le « discours de fermeté » du gouvernement semble avoir convaincu les médias qui répètent à satiété que la nuit a été « calme » sous couvre-feu...

Nantes. Sur le réseau TAN, l’ensauvagement se porte bien

Outre l’agression récente d’une conductrice de tramway – braquée au pistolet par un passager à l’est de Nantes car elle lui avait demandé de...

Paris, capitale de l’ensauvagement ?

Les commerçants du 10ème arrondissement de Paris au bord du gouffre. Fragilisés comme tous leurs collègues français par la crise sanitaire, les petits commerces...

La police ne peut plus rien pour vous : l’ensauvagement des rues Mythe au réalité ?

Depuis plus d’une trentaine d’années, on assiste à une montée exponentielle des crimes et délits sur le territoire national. De 700 000 faits constatés...