Tours. Une manifestation LGBT avec zone interdite aux Blancs finalement annulée

A LA UNE

À Tours, une manifestation LGBT organisée par le centre LGBTI de Touraine devait se tenir samedi 15 mai. Mais elle a finalement été annulée à la suite d’une polémique concernant la mise en place d’une zone interdite aux Blancs dans le cortège.

« Toute personne blanche qui essaiera de s’incruster dans ce cortège se fera dégager »

Le sujet de la « non-mixité raciale » fait de nouveau l’actualité, cette fois-ci à Tours. En effet, le centre LGBTI de Touraine, avait prévu d’organiser le 15 mai prochain une marche « contre les LGBTI+phobies » à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie.
Cependant, c’est un tout autre type de discrimination qui a suscité la polémique : sur les réseaux sociaux, le centre LGBTI de Touraine a publié voilà quelques jours un contenu précisant que « toute personne blanche qui essaiera de s’incruster dans ce cortège se fera cordialement (ou non) dégager ». En clair, les organisateurs envisageaient clairement de mettre en place une zone « non-mixte » au sein de la manifestation et donc interdite aux Blancs.
Le visuel en question est suffisamment explicite :
LGBT
Source : Instagram – Centre LGBTI et de Touraine
Source : Twitter

La manifestation LGBT « non-mixte » finalement annulée

Tentant de mettre un terme à la polémique débutant autour de l’événement, le centre LGBTI de Touraine s’est ensuite justifié en publiant un texte d’explication mentionnant que « certaines personnes racisées ne se sentent pas à l’aise dans des cortèges mixtes ». Nous pouvons imaginer assez facilement le tollé qu’aurait suscité la même phrase après avoir remplacé « personnes racisées » par « personnes de couleur blanche »…

Toutefois, face à la multitude de critiques, le centre LGBTI de Touraine a finalement mercredi 12 mai qu’il annulait la manifestation.

Entre temps, Sophie Élizéon, Déléguée interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT était elle aussi montée au créneau en déclarant : « Avoir une approche qui consiste à présupposer de la couleur de peau d’une personne à sa place et à supposer du vécu que cette personne aurait pu avoir au regard de cette supposée couleur de peau, c’est une approche raciste que la DILCRAH dénonce ».

La convergence des luttes s’annonce de plus en plus compliquée…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Météo. Attention gros coup de vent en Bretagne dès mercredi

L'automne s'installe. Les Miz Du arrivent. Et au préalable, les coups de tabac sur la Bretagne aussi. Une grosse...

Langue bretonne. Le réseau Diwan mobilisé de Quimper à Nantes pour le versement du forfait scolaire

Le réseau Diwan avait appelé à la mobilisation le weekend dernier afin de garantir le versement du forfait scolaire...

6 Commentaires

  1. Ma Doue ! Un rassemblement LGBTQI+ interdit aux « faces de craie » ? C’est sûr, i.e.l.l.e.s ne risquaient pas d’être 10 000, même à Paris !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés