Brest. Les pompiers attaqués dans le quartier de Pontanézen – une note de police demande du discernement pour cause de Palestine et de Ramadan

A LA UNE

Dans la nuit du 13 au 14 mai, à Brest, les pompiers ont été appelés pour un feu de voiture, dans le quartier de Pontanézen.

A leur arrivée sur place, outre le constat d’un autre feu déclenché rue Garvanie, les pompiers se font attaquer par une centaine d’individus, qui leur tirent dessus au mortier, avec des feux d’artifice. Le camion pompier sera même attaqué par les émeutiers, tandis que les pompiers parviennent tout de même à éteindre les incendies.

Mais ce qui interpelle, c’est également une note la direction départementale de la police nationale (DDSP 29), qui, selon Ouest-France : « disait formellement à ses hommes d’agir avec discernement, en raison des événements en cours dans les territoires palestiniens et de leur concordance avec la fin du ramadan. La direction de la police demande ainsi à ses troupes de « ne pas intervenir pour des motifs en lien avec une attitude festive, tapage, rassemblement de personnes, feu d’artifice ». Toutefois, « en cas de violences urbaines nécessitant la projection de pompiers sur les lieux une patrouille devait effectuer une patrouille préalable pour lever le doute. Mais ils effectuent un repli stratégique après avoir essuyé des tirs de mortier. »

Traduction : l’Etat assume lui même ouvertement de ne plus assurer la sécurité des habitants et leur quiétude dans certains quartiers.

La semaine dernière, des véhicules ont déjà été incendiés à Pontanézen, un quartier qui n’a plus grand chose à voir aujourd’hui avec le Brest d’il y a encore 20 ou 30 ans.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Météo. Attention gros coup de vent en Bretagne dès mercredi

L'automne s'installe. Les Miz Du arrivent. Et au préalable, les coups de tabac sur la Bretagne aussi. Une grosse...

Langue bretonne. Le réseau Diwan mobilisé de Quimper à Nantes pour le versement du forfait scolaire

Le réseau Diwan avait appelé à la mobilisation le weekend dernier afin de garantir le versement du forfait scolaire...

5 Commentaires

  1. En 39/45, Philippe disait qu’il fallait collaborer et puis Charles a dit qu’il fallait pas être gentil avec ces Français qui étaient tout bonnement des Allemands comme les autres Allemands, avec leurs us, leurs coutumes et leur charme si particulier.

    Ma question est la suivante?

    Pontanézen est une ville de Palestine?

    Une autre question.

    Bethléem, c’est bien a 10 kilomètres au Nord-Ouest de Nogent-le-Rotrou?

    Une dernière.

    La bande de Gaza, c’est bien entre le Perche et le Rouergue?

    Ou je me trompe?

  2. Trop, c’est trop! Pour ne pas froisser nos chers chances pour la France on intime l’ordre aux policiers de faire preuve de discernement. Ont ils été aussi coulants avec les pauvres français sans masque ou sans attestation lors du confinement et après l’heure du couvre-feu. On tape toujours sur les mêmes et on laisse courir la racaille..

  3. Pour aller coller 135 € à une mémé qui se promène sans masque sur une jetée, ils sont là ! Et n’allez pas leur expliquer que des études démontrent que le masque en extérieur ne sert à rien ; et que, par conséquent, une contrainte sanitaire non fondée scientifiquement est illégale ; qu’ils exécutent donc des ordres illégaux … S’en foutent : la loi, c’est la loi, ils sont là pour la faire appliquer …. sauf dans certaines zones où, curieusement, le phénomène de forte concentration urbaine n’est pas déterminant pour faire respecter une obligation absolue en zone rurale à faible densité. « Faible avec les forts, fort avec les faibles », voilà la devise qu’il conviendrait de toute urgence d’afficher en remplacement de la républicaine « Liberté, Égalité, Fraternité » au fronton de tous nos établissements publics.

  4. La prochaine fois que vous les voyez au rond point du Moulin Blanc, demandez leur s’ils ne sont pas égarés. S’ils vous demandent pourquoi, dites leur que Ponta’ ce n’est pas au Moulin Blanc.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés