Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Mantes-la-Ville (78). Un médecin de 74 ans voit son cabinet saccagé dans un « quartier prioritaire »

Après le saccage de son cabinet médical, un médecin septuagénaire exerçant dans un « quartier sensible » de Mantes-la-Ville a décidé de tirer sa révérence. Les milliards d’euros déversés par l’État via la politique de la ville dans les cités d’Île-de-France n’auront donc pas fait de miracles…

Son cabinet saccagé dans une cité de Mantes-la-Ville

Claude Fossé, médecin désormais âgé de 74 ans, n’avait probablement pas imaginé une telle fin de carrière lorsqu’il a prêté le serment d’Hippocrate. L’homme exerçait depuis 45 ans dans une cité « très sensible » des Yvelines : celle des Merisiers à Mantes-la-Ville, commune limitrophe de Mantes-la-Jolie.

Un quartier que le quotidien Le Parisien présente comme « populaire » mais qui est surtout classé « prioritaire » par l’Agence nationale de la cohésion des territoires. La cité des Merisiers, à l’instar de nombreux autres quartiers similaires en région parisienne, est notamment en proie au trafic de drogue et à la guerre des bandes.

C’est donc dans ce décor qu’était situé le cabinet médical du médecin, « place des Merisiers, entre les tours et la mosquée », précise Le Parisien. Jusqu’à ce lundi 24 mai au soir, où les lieux ont été totalement saccagés par des inconnus tandis que Claude Fossé était l’un des trois derniers médecins de la cité. Mais l’ensauvagement du quartier à eu cette fois raison de sa volonté puisqu’il a décidé de mettre un terme à son activité.

Décrivant la scène, le médecin des Yvelines fait part de son désarroi : « Tout ça pour rien. Il n’y a rien à voler dans mon cabinet. J’ai découvert ce carnage lundi soir. J’exerce le mardi et je viens la veille pour préparer les lieux. En arrivant, j’ai vu la porte ouverte, le courrier dehors, j’ai tout de suite compris. J’ai ressenti une immense déception. Ils ont même déversé des produits chimiques pour masquer les empreintes ADN. »

Mantes-la-Ville

Le cabinet saccagé. Source : Le Parisien

Le début d’un séparatisme médical ?

Une immense déception à laquelle pourrait aussi s’ajouter de l’incompréhension, les quartiers « prioritaires » étant par ailleurs souvent présentés comme dépourvus de services publics et de professionnels de santé.

En pénétrant dans son cabinet médical, Claude Fossé, qui n’estime pas avoir de conflit particulier avec qui que ce soit, a ainsi retrouvé des débris de verre jonchant le sol un peu partout. D’autre part, les vandales ont également renversé une armoire et jeter des papiers à terre après avoir forcé la porte d’entrée au pied-de-biche.

Suite à ce saccage, le médecin, qui aurait pu prendre sa retraite depuis plusieurs années déjà, envisage cette fois d’arrêter définitivement son activité. « Tant pis, je vais prendre du bon temps et penser un peu à moi », explique-t-il. « C’est malheureux, mais les gens devront faire sans moi. Je n’ai plus la force. Basta ! ».

Mantes-la-Ville

Le docteur Claude Fossé. Source : Le Parisien

Quant à sa patientèle, elle devra désormais « se rendre ailleurs » et attendre « trois ou quatre mois avant de trouver un créneau ». Et Claude Fossé de conclure : « C’est triste pour eux, mais moi, je ne peux plus. »

Enfin, il y a fort à parier que cette mésaventure ne devrait pas contribuer à susciter des vocations parmi les professionnels de santé pour venir exercer dans ce genre de quartier. Les milliards d’euros déversés dans ces zones « prioritaires » depuis des années par l’État via la politique de la ville n’éviteront peut-être pas, à terme, la création de déserts médicaux à quelques dizaines de kilomètres de Paris. De là en conclure que les causes du problème ne seraient pas uniquement « sociales » ?

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Une réponse à “Mantes-la-Ville (78). Un médecin de 74 ans voit son cabinet saccagé dans un « quartier prioritaire »”

  1. patphil dit :

    fakeniouze évidente
    cette action résulte de la prise de conscience des djeunes du quartchier pour moderniser le cabinet de ce médecin !

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

CALLAC

Décès d’une fillette de 7 ans dans les Côtes d’Armor : une médecin du Samu condamnée pour homicide involontaire

Découvrir l'article

BREST, Ensauvagement, Justice, Sociétal

Brest. Quartier « prioritaire » Bellevue : 70 interpellations, cocaïne, machettes et armes à feu

Découvrir l'article

Châteaubriant, Justice, Société

Soudan (44) : Un médecin accusé d’agressions sexuelles

Découvrir l'article

Ensauvagement, Justice, PONTIVY, RENNES

Rennes. Au Blosne, fusillades et roues arrière devant les policiers…

Découvrir l'article

Santé

Diplômé à 67 ans, ce médecin s’installe… sur l’île de Sein

Découvrir l'article

Ensauvagement, Justice, RENNES, Sociétal

Rennes. Dans le quartier « sensible » du Blosne, les centaines de millions d’euros d’aides déversées n’empêchent pas les fusillades

Découvrir l'article

Ensauvagement, Justice, LORIENT, Sociétal

Lorient. Kervénanec, un quartier toujours aussi « sensible » malgré les 150 millions d’euros déversés

Découvrir l'article

Santé

90% de personnes en bonne santé, c’est possible ! Denis Agret, médecin, se lance dans un tour de Bretagne à vélo

Découvrir l'article

BREST, Ensauvagement

Brest. Une voiture en feu projetée contre la piscine du quartier « prioritaire » de Bellevue

Découvrir l'article

Santé

Un médecin au service des habitants d’un village en Sibérie

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky