Bretagne. L’Etat français va imposer une augmentation de l’accueil de « Mineurs isolés étrangers »

A LA UNE

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

L’État français va imposer une augmentation de l’accueil de « Mineurs isolés étrangers » en Bretagne.

  Éric Dupont Moretti, ministre de la Justice, a en effet signé l’arrêté qui fixe la répartition des mineurs non accompagnés entre les départements pour l’année 2021. Et pour l’ensemble des départements de Bretagne, Loire-Atlantique comprise, les collectivités sont sommées d’accueillir toujours plus. L’immigration étant un puit sans fond (tant que personne n’ose sonner la fin de la fête de manière tranchée), il faut s’attendre à toujours plus dans les prochaines années, le tout financé avec l’argent du contribuable, c’est-à-dire le fruit de vos impôts, de vos charges, de vos prélèvements….

En 2021, les Côtes-d’Armor devront accueillir 0,97 % de la population de mineurs isolés étrangers (vrais ou faux, puisque là encore l’État français se montre incapable d’être sérieux sur ce dossier). 1,47 % pour le Finistère. 1,68 % pour l’Ille-et-Vilaine. 2,27 % pour la Loire-Atlantique. Et enfin 1,18 % pour le Morbihan.

Pour rappel, les MNA étaient 13 000 en 2016 ; fin 2019, ils étaient 31 000. L’augmentation a été particulièrement forte entre fin 2016 et fin 2018. Alors que 17 000 personnes avaient été reconnues mineures en 2018, elles n’étaient plus que 9 000 en 2020 ; 95 % des mineurs sont des garçons, la grande majorité a 15 et 16 ans ; deux tiers viennent de Guinée, du Mali et de Côte d’Ivoire, 10 % d’entre eux — soit 1 771 — sont originaires du Maghreb.

Chaque mineur isolé étranger (ou MNA) coûterait entre 50 000 et 76 000 euros par an à la collectivité, au contribuable, qui verse donc, 30 euros par an, c’est-à-dire l’équivalent d’un mois de cotisation mutuelle, d’abonnement Internet, ou de cantine scolaire. L’IFRAP voit ce chiffre à la baisse : « Un MNA coûterait entre 50 000 et 60 000 euros par an à l’Aide sociale à l’enfance du département. Une fois majeur, le coût baisserait à 30 000 euros par an jusqu’à son autonomie ».

Les chiffres sont proches de ceux confirmés par ADF, l’Assemblée des départements de France, dont le président Pierre Monzani, a évoqué la somme de deux milliards d’euros, en juin 2019, concernant le coût global de cet accueil. « 50 000, c’est une moyenne, en fonction de la structure où se trouvent les jeunes (…) La prise en charge varie entre 30 000 et 70 000 euros par an et par personne », explique-t-il, tout en rappelant que c’est la même chose pour tous les autres mineurs (sauf qu’il y a une différence fondamentale, c’est que les autres mineurs sont d’ici, et pas d’ailleurs, ni imposés à la communauté).

Pour la prise de ces décisions, qui ne font qu’étaler l’immigration plutôt que la réguler ou la stopper définitivement, les citoyens ne sont pas consultés et placés devant le fait accompli. Tout en devant assumer les conséquences de ces décisions. La République française se dresse, quotidiennement, contre son propre peuple, inféodée qu’elle est à des traités internationaux d’un autre âge.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Ur gwaz aet da vaouez a glask bezañ anavezet evel ur tad

Biskoazh luzietañ ! C. a zimezas gant N. e 1999. D'ar mare-se e oa ur gwaz. E 2011 e cheñchas...

Loudéac. Du rap, des Roumains, des Mahorais… et un climat d’insécurité.

Certains habitants de Loudéac ne se sentent plus en sécurité du fait d'incidents à répétition dans la petite ville...

13 Commentaires

  1. On va rigoler ! Ainsi, les Côtes-d’Armor, par exemple, doivent recevoir 0,97 % des mineurs non accompagnés. Soit 194 MNA en 2021 si l’on estime le nombre d’arrivants, à la louche, à 20.000. Combien d’entre eux se pointeraient spontanément dans le département ? Zéro peut-être. Il va donc falloir capturer 194 MNA ailleurs en France pour le dépoter à Saint-Brieuc en disant au département : « tenez, c’est pour vous, et débrouillez-vous pour les garder — sans pour autant attenter à leur liberté, bien sûr ! »
    S’il veut respecter la répartition qu’il a lui-même fixée à la deuxième décimale près, l’Etat va devoir passer son temps à transférer des MNA d’un département à l’autre ! Car chaque MNA « manquant » dans un département signifiera qu’il y en a un « en trop » ailleurs ! Et l’on imagine ce que pourront dire les départements « excédentaires », sachant que l’accueil des MNA à leur arrivée dépend des départements : « Ah ! non, désolé, vous êtes le 195e, nous avons déjà notre contingent dans les Côtes-d’Armor, allez plutôt voir à Strasbourg, il paraît qu’il leur en manque un. »
    Le principe même de cette répartition est débile. La protection des mineurs relève des départements parce qu’il s’agit de protéger les jeunes là où ils se trouvent, dans leur collectivité d’origine. Question de solidarité locale.
    Et puis sont arrivés les mineurs non accompagnés pour lesquels on a inventé en 2016 le statut de « mineurs privés temporairement ou définitivement de la protection de leur famille » — des mineurs, vrais ou faux, que l’Etat n’a pas été capable d’empêcher de venir. Le problème relève de responsabilités régaliennes de l’Etat : défense des frontières, négociations avec les Etats étrangers. L’Etat se défausse sur les départements parce qu’il est incapable d’assumer ses propres responsabilités. Il n’appartient pas aux Côtes-d’Armor d’aller prier la Guinée ou le Maroc de s’occuper de leurs enfants, c’est le rôle de l’Etat !

  2. Merci M. Eric Dupond-Moretti.
    Car, par conséquent les Présidents des Conseils départementaux seront considérés comme complice, au moins « de connivence », de toutes les exactions commises par ces migrants dits « mineurs »…, et surtout « responsables » ou « co-responsables » aussi de celles-ci en tant que « tuteur », « parrain », « marraine », « parent », « responsable majeur », etc.
    A chaque exaction constatée de ces migrants, une plainte doit donc être déposée aussi contre le Président du Conseil départemental concerné, comme « complice ».
    (« 95 % des mineurs sont des garçons » : contrôle de leur libido ?, durant cet « accueil » et après ?…).
    Voir une note agacée de 2020 : https://www.breizh-info.com/2020/10/08/151868/apres-la-plainte-du-finistere-contre-eric-zemmour-il-ecrit-a-nathalie-sarrabezolles/

  3. La BRETAGNE va changer de couleurs . Jeunes filles ,jeunes femmes et autres handicapés restez chez vous , les hordes arrivent ….
    Mais que les Bretons ne viennent pas se plaindre après . Ici à Montpellier augmentation de tous crimes confondus + 95 % en deux ans et ça continue
    Vous êtes prévenus !

    • a st brieuc il y a uniquement deux listes socialistes ! donc cette ville sinistrée par le chomage va se voir inonder de migrants ? bonjour la délinquance que connaissent les autres villes de france !

  4. Nous n’avons aucune obligation morale à aider indéfiniment les autres peuples, à accepter d’être envahis et de disparaître en tant que peuple racine. Nous sommes les autochtones européens de France, nous avons construit une civilisation dont nous pouvons être fiers. Ces peuples extra-européens ont vocation à rester dans leur propre espace géographique et à travailler à construire leur propre monde. Osons revendiquer notre identité d’autochtones et arrêtons de nous sentir coupables de la misère du monde. Les constats catastrophiques sur notre décadence ont été faits, il est temps de nous regrouper pour agir. Voyez https://blanche-hermine.com

  5. Nous n’avons aucune obligation morale à aider indéfiniment les populations extra-européennes qui ont vocation à rester dans leur espace géographique et à travailler à construire leur monde. Nous sommes les autochtones européens de France, nous avons construit une civilisation dont nous pouvons être fiers. Osons revendiquer notre identité d’autochtones, refusons la repentance. Le temps est compté, regroupons-nous pour agir. Voyez https://blanche-hermine.com

  6. L’État doit favoriser le retour des Bretons de la diaspora au pays et non pas accueillir un milliard d’Africains à Quimper.

    Si les Africains ne sont pas une chance pour l’Afrique, pourquoi seraient-ils une chance pour la Bretagne?

    Les Bretons sont-ils une malchance pour la Bretagne?

    Et pourquoi Macron n’est pas en Enfer?

    Est-ce que quelqu’un peut me l’expliquer?

    Parce que là, il s’agit vraiment d’une erreur.

  7. Bien fait pour les bretons qui ont toujours voté socialos ou droite molle en méprisant le RN . Cette invasion migratoire que l´on subit depuis des décennies en PACA et dans d´autres régions est en train d´arriver chez vous. Bon courage, fallait réfléchir avant . A votre tour de subir .

  8. qui demande l’expulsion de ces chances pour la france, qui les accepte
    les électeurs peuvent choisir leurs représentants dans quelques jours, qu’ils le disent dans les urnes!

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Mensonges sur leur âge, surreprésentation du Maghreb chez les délinquants : le rapport parlementaire accablant sur les migrants « mineurs »

Un rapport parlementaire sur la question des migrants dits « mineurs non accompagnés » vient de rendre ses conclusions : les individus d'origine maghrébine...

Immigration. Bientôt une allocation de 500 euros par mois pour les mineurs isolés étrangers et jeunes majeurs ?

Bientôt une allocation de 500 euros par mois pour les mineurs isolés étrangers ? C'est en tout cas ce que laisse entendre dans un...

Mineurs non accompagnés en Loire-Atlantique : peut-on laisser des enfants seuls à l’hôtel ?

Le département de Loire-Atlantique va-t-il revoir drastiquement sa politique en faveur des mineurs non accompagnés (MNA) ? La question se pose depuis la parution, lundi...

L’Association Saint Benoît Labre, révélatrice du dérapage de l’immigration en Loire-Atlantique

L’Association Saint Benoît Labre doit publier ses comptes au J.O., comme toute association bénéficiant de plus de 153 000 euros de subventions publiques. Elle...