Rennes. Cacher les dealers avec une bâche plutôt que de les arrêter : le « paradis socialiste » à Cleunay [Vidéo]

A LA UNE

Face au fléau que représentent les dealers, la mairie de Rennes, plutôt que de résoudre le problème, a littéralement préféré le cacher : en installant des bâches autour d’une école afin que les enfants ne puissent voir les trafiquants de drogue. Une nouvelle illustration du « paradis socialiste » ?

À Rennes, on n’interpelle pas les dealers, on les cache !

En Bretagne, les métropoles de Rennes, Nantes et Brest, toutes aux mains de maires socialistes, se disputent la palme en matière de politiques ubuesques concernant la sécurité.

Cette fois, c’est au tour de la capitale de l’Ille-et-Vilaine de briller de par son incompétence à lutter contre le trafic de drogue. Dans le quartier Cleunay, déjà tristement célèbre pour les multiples règlements de compte entre bandes rivales au couteau et à l’arme à feu qui s’y sont déroulés sur fond de trafic de stupéfiants, l’école maternelle et élémentaire du groupe scolaire Champion-de-Cicé doit cohabiter avec des voisins très spéciaux.

En effet, outre les 450 élèves et leurs parents, le secteur est également fréquenté par plusieurs trafiquants de drogue qui y ont établi leur point de deal. Et ont atteint un tel niveau de confiance qu’ils se permettent même d’attendre tranquillement les clients en pleine rue assis sur des chaises.

Alors que les enfants, lors des récréations, avaient sous leurs yeux le manège de ces voyous, l’équipe éducative de l’école a demandé de l’aide à la ville de Rennes. Là où le bon sens aurait tout simplement conduit à mettre fin aux activités de ces trafiquants, la mairie a opté pour une autre solution, délirante, en installant le 26 avril dernier une bâche noire, destiné à jouer le rôle de brise-vue, sur les grillages de l’école.

Un terrible aveu d’impuissance, reconnu à demi-mot par Lénaïg Briéro, l’adjointe en charge de la sécurité : « Ce n’est pas une solution miracle mais cela permet au moins de préserver l’intimité des élèves quand ils sont dans la cour ».

De l’URSS jusqu’à Rennes : « le paradis socialiste »…

Tandis que la maire socialiste de Rennes apparaît comme totalement dépassée par les problèmes d’insécurité qui minent sa ville, le reste de la classe politique bretonne demeure très timoré sur le sujet, politiquement correct oblige, d’autant plus lorsque ces responsables n’osent pas aborder le lien maintes fois démontré entre immigration extra-européenne et délinquance.

Toutefois, l’apposition de cette bâche autour du bâtiment scolaire confinant au ridicule a inspiré à Gilles Pennelle, leader du RN en Bretagne, un tweet dont l’ironie a fait mouche. Le message, accompagnant la vidéo initiale, résume à lui seul le désastre qu’a été la gestion par la gauche de la ville de Rennes depuis plusieurs décennies désormais : « Le paradis socialiste… »

Une formule qui renvoie aux échecs que furent le régime cubain et le régime soviétique dans des pays où, point commun avec Rennes, les dirigeants socialistes cherchaient à masquer les problèmes faute de pouvoir les résoudre. Et force est de constater que Nathalie Appéré semble faire sienne cette politique.

Crédit photo : Capture Twitter
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

À Nantes, Jonathan s’est retrouvé à la rue à 21 ans

Placé à l'âge de 3 ans, Jonathan a enchaîné les foyers et les familles d'accueil. À ses 21 ans...

Tyrannie sanitaire et loi vigilance sanitaire. Les votes des parlementaires du Morbihan.

Déposé le 13 octobre 2021, le projet de loi portant diverses dispositions de vigilance sanitaire, qui vise à proroger...

4 Commentaires

  1. Faut il s’étonner de voir cela arriver , oh que non puisque la gauche est une habituer de ce genre de fait depuis bien des années .
    Cacher au lieu de combattre, accuser l’autre de méfaits fait par les siens ; c’est la politique de la gauche dans sa totalité , s’ils elles sont pris les mains dans le « panier » , la réponse est bien simple , responsable mais pas coupable.

  2. cacher ce sein que je ne saurais voir!
    le bal des tartufes, des hypocrites et menteurs est en marche forcée
    si vous n’acquiescez pas, allez le dire dans l’isoloir, s’abstenir c’est laisser les bobos au pouvoir

  3. Ce sont les gamins qu’ils ont voulu protéger ? Non, les dealers !!!
    Nous sommes vraiment gouvernés par des moins que rien !!!

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés