Du PACS à la GPA, en passant par les « LGBTQ », l’adoption, l’homophobie : la méthode progressiste pour détruire la famille et la civilisation

A LA UNE

Nantes. La manifestation contre le pass sanitaire attaquée par l’extrême gauche [Témoignage exclusif]

À la fin de la manifestation contre le pass sanitaire samedi 31 juillet à Nantes, un groupe d'individus affiliés...

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Souvenez-vous, l’année 1998, et les grandes oppositions, à l’Assemblée nationale comme dans la rue, contre le PACS, cette union civile, rendue possible pour tout le monde y compris les couples de même sexe.

Souvenez vous de ce discours de Christine Boutin, bien seule à l’Assemblée nationale à l’époque, raillée, conspuée, insultée, parce qu’elle prévenait à l’époque, de ce qui allait se passer demain.

Je dois le confesser, à l’époque, je trouvais Madame Boutin farfelue. Je ne comprenais pas bien en quoi l’union civile entre personnes du même sexe pouvait la déranger. Je me disais qu’après tout, ce n’était pas le mariage. Que cela ne concernait qu’une infime minorité de personnes, qu’au finale, il s’agissait d’une tempête dans un verre d’eau.

Quel jeune imbécile étais-je alors. Je n’avais que 14 ans en même temps.

Car dès lors, de petites minorités, sorte « d’avant garde » éclairée d’une extrême gauche qui a toujours œuvré pour la destruction de la famille traditionnelle, et donc de la civilisation, n’a eu de cesse d’avancer ses pions, discrètement, pour au final peser pas à pas sur nos sociétés, et les transformer en profondeur de façon anthropologique.

Car pendant que les cocus votaient le PACS en 1998, certains pensaient déjà, dans leurs laboratoires en « sciences sociales » et dans leurs réunions entre camarades militants, au mariage homosexuel, d’autres à l’adoption, et d’autres même déjà, à l’époque, à la reconnaissance, publique, du mouvement LGBTQ+XXZ, transgenre, ou ce que vous voulez.

Et quel bilan doit-on faire 23 ans plus tard, pour la France ? Le mariage pour tous a été adopté. L’adoption aussi pour les couples homosexuels. Malgré des millions de Français dans la rue pour s’y opposer, là où quelques manifestations rassemblant des dizaines de milliers de personnes obtiennent parfois gain de cause auprès des décideurs publics.

Et puis après l’adoption et le mariage, voici que la PMA vient d’être adoptée, tandis qu’entre temps, la France s’érige en espèce de gardien de l’idéologie LGBTQ, en créant ici et là des « zones de libertés » comme si ces catégories de personnes étaient persécutées, tout en imposant y compris jusque dans les écoles de nos enfants, de la propagande (appelée communication) pour indiquer à nos bambins qu’eux aussi, s’ils le souhaitent, peuvent changer de sexe, peuvent contribuer à la transformation anthropologique de notre société. On appelle cela « l’inclusivité » disent nos apprentis sorciers qui déroulent aujourd’hui les pions qu’ils ont placé il y a déjà plusieurs décennies.

Et si vous rejetez cela, vous êtes homophobe. Vous êtes un affreux. Vous êtes Hitler.

Ils ne s’en cachent même pas. « Après la PMA, la GPA » titre un journaliste de Libération, journal qui, rappelons-le tout de même, fit la promotion de la pédophilie à une époque pas si lointaine.

La boite de pandore est ouverte. Et tous les élus qui ont validé ces lois, ces opérations de communication, qui ont participé à la déconstruction de notre société européenne, auront un jour des comptes à rendre. Comme tous ceux qui, malgré les pouvoirs qu’ils avaient localement, nationalement, n’ont jamais voulu se mouiller à rentrer en opposition frontale avec ces Khmers rouges du « progressisme ».

Imaginez, même le RN et Marine Le Pen, le plus à droite des partis sur l’échiquier politique, a validé ces changements anthropologiques, il suffit de voir pour cela le dernier tweet de David Rachline, maire de Fréjus, qui se réjouissait publiquement d’avoir marié deux femmes, pour s’en rendre compte. Ou de constater que le RN n’a jamais soutenu publiquement La Manif pour tous, par exemple.

En attendant, une minorité agissante, une minorité d’activistes a gagné. Et a imposé à la majorité, un retournement que jamais notre Histoire n’aura connu. Par un travail acharné de sape de toutes les bases de nos sociétés. Par un travail de diabolisation de tous ceux qui s’opposaient, y compris par simple bon sens, à leurs projets funestes. Se posera aussi un jour la question de la capacité financière de cette petite minorité qui, de Netflix à l’Assemblée nationale en passant par la publicité quotidienne, a su s’implanter dans les cerveaux y compris normalement les moins perméables à cette idéologie visant à anéantir notre civilisation.

Il faut voir le positif là dedans tout de même. Une minorité, une toute petite minorité, a réussi par sa persévérance, par sa combativité, à renverser toute une société. C’est un travail de plusieurs décennies, mais qui aboutit aujourd’hui et qui aura des conséquences au moins à court et moyen terme sur nos sociétés.

Mais ce qui a été réalisé par cette minorité peut demain, par d’autres minorités agissantes, puisque visiblement, la majorité a décidé de se taire et d’exécuter, être démoli. Rien n’empêche, demain, de prendre un marteau, et de tout casser. De tout changer, de tout reconstruire.

Souvenez vous, l’imprévu dans l’histoire. Et méfiez-vous à jamais de ces minorités qui, du statut de victimes revendiquées, passent à celui de bourreaux de tout un peuple.

La roue tourne.

YV

Crédit photo : Pixabay (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

La loi ouvrant le droit à la PMA publiée aujourd’hui au Journal Officiel

A croire que cette loi était une d'urgence vitale pour la société bretonne et française : la loi bioéthique...

Emmanuel Macron sur Tiktok : «C’est désastreux» dénonce Nicolas Vidal

Le 2 août, Emmanuel Macron s’est exprimé sur TikTok et Instagram, invitant les français à l’interroger sur la vaccination. Depuis...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

« Agression homophobe » du Cap corse : une autre version des faits

Depuis le soir du 14 juillet, c'est le feu d'artifice des pleureuses dans l'Europe entière suite à la prétendue agression homophobe de Macinaghju dans...

Rééducation : le gouvernement vous « informe » sur les personnes « intersexes »

La DILCRAH est la « Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l'​Antisémitisme et la Haine anti-LGBT ». En association avec la... CIA (Collectif intersexes...

Vannes. Après Quimper, la ville devient elle aussi une « zone de liberté LGBT »…

Vannes, son port, ses remparts, et désormais… sa « zone de liberté LGBT ». En effet, la ville morbihannaise, sous l'impulsion du groupe LREM,...

Universités françaises. « Queer theory », décolonialisme, « care », LGBT : ces thèses auxquelles vous n’échapperez pas

La polémique sur la prise en main des départements de sciences sociales à l'Université par le progressisme fanatique a de beaux jours devant elle....