Les Sables d’Olonne : des CRS en renfort permanent après deux nuit de violences

A LA UNE

Nantes. La manifestation contre le pass sanitaire attaquée par l’extrême gauche [Témoignage exclusif]

À la fin de la manifestation contre le pass sanitaire samedi 31 juillet à Nantes, un groupe d'individus affiliés...

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

La station balnéaire des Sables d’Olonne, relativement calme et résidentielle dans l’année, voit sa population quadrupler l’été – de 45.000 à 200.000 personnes et la situation sécuritaire se tendre nettement, d’autant que depuis des années des délinquants du Maine, d’Anjou et de Vendée ont pris l’habitude d’y passer leurs vacances ou de régler leurs comptes. Après deux nuits de violences, une compagnie de CRS a été détachée en renfort permanent pour juillet.

Une centaine d’individus mettent la zone sur le Remblai fin juin

Dans la nuit du 26 au 27 juin derniers, une centaine d’individus, jeunes et issus de diverses communes de la Vendée, dont la Roche sur Yon, se sont rassemblés rues Commines et Chanzy, ainsi que cours Blossac, pour s’alcooliser, avec la musique et la sono à fond. Apppelés au secours par les riverains, des policiers se sont faits caillasser.

Au moins un individu a été interpellé vers 3 heures du matin, puis deux autres. Les fêtards dérangés ont brisé des vitres dans tout le quartier, fracassé au moins une porte d’immeuble et vidé un extincteur dans le hall.

Un habitant de la Roche sur Yon âgé de 23 ans a été jugé pour outrages et violences volontaires sur les policiers – il s’est rebellé lors de son interpellation, les a injuriés et a tenté de leur donner des coups, et a été condamné à un an ferme avec mandat de dépôt, ainsi que deux ans d’interdiction de séjour aux Sables.

Le prévenu était déjà connu de la justice pour des faits similaires ; « vous n’êtes pas le bienvenu aux Sables d’Olonne si vous considérez que la nuit, vous avez tous les droits, dont celui d’insulter, de menacer et de violenter des fonctionnaires de police. Je ne souhaite pas que le remblai devienne le boulevard des repris de justice », lui a lancé le procureur Olivier Couvignou.

« Le trafic de drogue est en pleine explosion en Vendée », selon Alliance Police

Dès cette nuit de violences, le syndicat Alliance Police Vendée a réclamé une compagnie de CRS sur le littoral : « le trafic de drogue est en pleine explosion en Vendée. Sans renforts, les conséquences seront désastreuses pour la population. Dégradations et rixes sur la voie publique ne cesseront de progresser. L’Etat doit prendre coonscience que la ville des Sables doit bénéficier de renforts plus conséquents en saison puisque la population avoisine les 200.000 résidents et que cela amène son lot de délinquance toujours plus important ».

Le 4 juillet : 150 délinquants s’attaquent à deux policiers

Un palier dans la violence a été franchi le 4 juillet vers deux heures du matin lorsque deux policiers en patrouille ont été attaqués par près de 150 jeunes près de la Pendule, sur le remblai, à deux heures du matin. Les policiers ont essuyé des jets de cannettes et de pavés, puis les délinquants se sont attaqués aux renforts – six policiers municipaux et six policiers nationaux dépêchés en urgence. Les 37 CRS qui assuraient la sécurité aux Sables cette nuit étaient déjà partis depuis belle lurette – ils n’étaient missionnés que de 19 heures à minuit.

Les dégradations et l’émeute s’est poursuivie jusqu’à cinq heures du matin sur le remblai, où quatre poubelles ont été incendiées, le mobilier urbain brisé – ainsi que la vitrine d’un restaurant, une voiture de police caillassée. Un nazairien confondu par la vidéosurveillance a été arrêté dans la nuit, jugé dès le 5 juillet et condamné à six mois ferme avec mandat de dépôt, ainsi que 500 € de dommages et intérêt à deux policiers, dont un qui avait été blessé.

70 CRS au moins jusqu’au 24 juillet après une motion du conseil municipal

Finalement, ce 7 juillet le maire Yannick Moreau annonçait l’arrivée de 70 CRS, une compagnie complète, au moins jusqu’au 24 juillet, la présence d’une demi-compagnie de CRS en soirée ne suffisant visiblement pas à juguler la violence.

Le 5 juillet, le conseil municipal adoptait une motion sur les violences qui réclamait des renforts policiers  : « attroupements, nuisances, dégradations et désormais violences et agressions de représentants de l’ordre sont devenus le lot de chaque week-end dans notre cité balnéaire. C’est intolérable […] seule, notre policie municipale […] ne saurait faire face ni remplir une mission qui dépasse son cadre et ses moyens. Il estt plus qu’urgent de rétablir et d’assurer l’ordre public, mission régalienne par excellence. Nous ne laisserons pas les délinquants et les casseurrs imposer leur loi »

Jean-Patrick Fillet : « les Sables sont devenus un champ de bataille pour des voyous ».

Jean-Patrick Fillet, conseiller régional RN de Vendée et élu municipal d’opposition à Saint-Hilaire de Riez réagit à ce sujet : « mieux vaux tard que jamais. Cela fait des années que les maires demandent des renforts, les Sables sont devenus un champ de bataille pour des voyous qui viennent de Nantes, Saint-Nazaire, la Roche et même la région parisienne ». Il n’est guère étonné des deux épisodes de violences qui ont déjà eu lieu en début d’été : « c’était tout à fait prévisible, encore une fois les habitants des Sables sont victimes d’un gouvernement laxiste qui ne fait pas son travail ».

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

La loi ouvrant le droit à la PMA publiée aujourd’hui au Journal Officiel

A croire que cette loi était une d'urgence vitale pour la société bretonne et française : la loi bioéthique...

Emmanuel Macron sur Tiktok : «C’est désastreux» dénonce Nicolas Vidal

Le 2 août, Emmanuel Macron s’est exprimé sur TikTok et Instagram, invitant les français à l’interroger sur la vaccination. Depuis...

4 Commentaires

  1. La France est dans une impasse et c’est du à nos politiciens de tous bords qui œuvrent contre le pays, mais juste œuvrent pour leurs propres intérêts. Il faut du sang nouveau, plus aucuns de ces scélérats et un contrôle et contrat de confiance révocable à tout moment pour les nouveaux……
    Plus de chèque en blanc pour ces élus….

  2. que voulez vous c’est le vivre ensemble en somme hi!hi! je m’amuses toujours de voir des français découvrir la lune encore aujourd’hui alors qu’il est il est probablement trop tard …

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés