En Bretagne, des cafés et bistrots entrent en résistance contre le pass sanitaire et la tyrannie

A LA UNE

Il y a des en France et en Bretagne des millions de personnes qui ne se rendront pas face à la tyrannie imposée par les autorités. Et parmi eux, en Bretagne, une cinquantaine de tenanciers de bistrots et de cafés, qui ont signé un texte pour faire savoir qu’ils s’opposaient à la mise en place du pass sanitaire dans leurs établissements.

Ils ne sont pas flics comme ils le rappellent, et ils doivent continuer à accueillir tout le monde.,

« POUR un bistrot ouvert à toutes et tous » se positionnent une quarantaine de gérants de café et bars du Finistère et des Côtes-d’Armor, dans un communiqué de presse. « Qui sommes-nous, gérants de bistrot , pour refuser d’accueillir une personne et en accepter une autre ? (…) Dans tous nos bistrots, notre job est d’accueillir, non de sélectionner. Nous sommes des lieux ouverts à toutes et tous sans distinction. Nous sommes des cafés, pas des clubs fermés »

Ces derniers indiquent refuser « de jouer le rôle de police sanitaire (…à défendre un respect de la liberté de choix, ainsi que de la liberté individuelle d’aller et venir dans des lieux publics sans discrimination aucune »

« Nous oeuvrons activement depuis plus d’un an et demi à enrayer collectivement l’épidémie de la covid 19. Nous ne remettons aucunement en débat ici la pertinence du vaccin. Pour autant, l’impact sanitaire n’est pas le seul critère à prendre en compte. Pour ce qui est des cafés, nous pensons que l’urgence est dans le besoin de fraternité et le respect des choix des autres, en ces périodes troublées. Le rôle d’un café n’est pas de contrôler ni de mener une politique sanitaire. Il est de contribuer au vivre ensemble »

Le communiqué a été adressé aux élus locaux.

Voici donc des établissements à soutenir tandis que les autres, ceux qui joueront le jeu de la société de flicage organisé et de contrôle du pass sanitaire, ne pourront s’en prendre qu’à eux mêmes en constatant la baisse du chiffre d’affaire et d’une clientèle qui refuse d’être reléguée au rang de code barre ambulant.

Rappelons par ailleurs que jusqu’au 9 août, date d’entrée en vigueur du pass sanitaire – hormis sur le conseil constitutionnel joue son rôle sans influence aucune – aucun établissement n’a le droit de vous demander légalement un quelconque pass sanitaire à l’entrée

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Il gifle une dame de 80 ans..son avocate veut qu’il fasse « un stage pour apprendre à gérer ses émotions »

Un individu de 34 ans était jugé en comparution immédiate cette semaine à Rennes, pour avoir giflé, mercredi 22...

Rennes. Le RN dénonce les ateliers « en non mixité » et les subventions publiques au festival néo-féministe « Dangereuses Lectrices »

Ces 25 et 26 septembre s'est tenu à Rennes un drôle de festival, ultra confidentiel, mais subventionné par la...

6 Commentaires

  1. Voilà où il faut aller et boycotter complètement les restos bars , cinés , zoos parcs où les collabos exigeront l’ausweis
    BRAVO à tous ceux qui refusent la collaboration criminelle !

  2. Très bien.
    Mais il va falloir mettre en place un fonds de mutualisation du paiement des amendes, afin de rendre cette action efficace.
    Dans l’immédiat, ces professionnels ne devraient pas tarder à signer cette pétition pour « arrêter les dégâts ».
    La voici en lien hypertexte (par moteur de recherche interposé) :
    https://dejavu.legal/fr

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés