Covid-19 : 149 cas positifs pour 100 000 habitants, est-ce beaucoup ou peu pour le préfet de Loire-Atlantique?

A LA UNE

L’épidémie de covid-19 alarme-t-elle le préfet de Loire-Atlantique un peu, beaucoup, passionnément ou à la folie ? « Considérant que le territoire de la Loire-Atlantique présente au 6 août 2021 un taux d’incidence moyen de 149 cas positifs pour 100 000 habitants », il prend le 8 août un arrêté imposant le passe sanitaire dans les principaux centres commerciaux du département : Paridis et Beaulieu à Nantes, Atlantis à Saint-Herblain, Auchan à Saint-Sébastien, Océane à Rezé et Pôle Sud à Basse-Goulaine.

L’arrêté préfectoral est pris « sur proposition du directeur général de l’Agence régionale de santé des Pays de la Loire ». Au 6 août, celle-ci comptabilisait 16 personnes en réanimation dans le département et 0,4 décès par jour en moyenne dans la région. C’était évidemment déplorable pour ce 40 % de Ligérien mais ne paraissait pas si menaçant pour le profane.

Deux arrêtés alarmants le 11 août…

Trois jours plus tard, le 11 août, le préfet prolonge l’obligation de port du masque sur tout le territoire de la Loire-Atlantique « tant dans les établissements clos recevant du public que dans l’espace public caractérisé par une forte concentration de population » : marchés, brocantes, manifestations, festivals, matchs, files d’attente, abords des gares, rues et zones piétonnes très fréquentées, abords des centres commerciaux, des entreprises, des lieux de cultes, etc. Là encore, la mesure est prise sur proposition du DG de l’ARS.

Quelle est la raison qui inquiète le préfet ? « Le territoire de la Loire-Atlantique présente au 11 août 2021 un taux d’incidence moyen de 149 cas positifs pour 100 000 habitants » précise l’arrêté. Le même taux qu’au 6 août, donc ? En réalité, il a même un peu baissé, de 149,2 le 6 août à 148,6 pour 100 000 habitants le 10 août. En revanche, le nombre de décès dans la région est passé à 0,9 personne par jour en moyenne (pour 3,8 millions d’habitants).

La situation paraît assez sérieuse pour justifier un autre arrêté préfectoral pris le 11 août. Il interdit les rassemblements musicaux et la « circulation des véhicules de plus de 1 tonne de PTAC transportant du matériel de sons à destination d’un rassemblement festif à caractère musical non autorisé dans le département de la Loire-Atlantique ». Et aussi la « consommation de boissons alcoolisées et alcooliques et alcoolisées [sic] sur le domaine public ».

…et un troisième rassurant le même jour

On n’est jamais trop prudent. Mais alors, pourquoi, ce même 11 août, le même préfet de Loire-Atlantique prend-il un troisième arrêté ? Il abroge celui du 8 août : au bout de trois jours, le passe sanitaire n’est plus exigé dans les centres commerciaux ! Mais il le reste, bien sûr, dans les musées, aux terrasses des cafés, etc. Comme les précédents arrêtés, celui-ci est pris « sur proposition du directeur général de l’Agence régionale de santé » !

Quelle est la raison qui rassure le préfet ? Une seule, qu’on aura devinée : « Considérant que le territoire de la Loire-Atlantique présente au 11 août 2021 un taux départemental d’incidence moyen de 149 cas positifs pour 100 000 habitants »…

Préfecture de Loire-Atlantique, photo BI, droits réservés ;
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Éric Zemmour : « Je suis le seul à subir ce traitement infâme. On sait pour qui roule Paris Match »

Éric Zemmour, Journaliste et auteur de "La France n'a pas dit son dernier mot", était l'invité de Sud Radio https://www.youtube.com/watch?v=7LqltbNep_I Crédit...

Délinquance en France. Les Africains surreprésentés parmi les mis en cause dans des affaires de vol, de cambriolages, de violences sexuelles, ou d’agressions

Les Africains sont surreprésentés parmi les mis en cause dans des affaires de vol, de cambriolages, de violences sexuelles,...

3 Commentaires

  1. Quand on ne veut pas calculer le pourcentage [(149/100000)^*100=0,149%] c’est que l’on n’est idiot et très mauvais en maths, ou que l’on est aux ordres sans se poser de question, comme à l’image des incompétents du gouvernement et du sommet de l’état. Je ne donne pas de noms.

  2. Ce n’est pas que 149 cas soit différent de 149 cas. C’est qu’un hypermarché a d’autres arguments vis-à-vis du préfet que le café du coin ! Tous les commerçants français sont égaux mais il y en a de plus égaux que d’autes.

  3. Positifs de quoi ? Des « virus » qui n’ont jamais jamais jamais été isolés . Et ILS parlent de cas positifs . D’autre part la PCR de drosten , n’est qu’un leurre criminogène qui ne détecte RIEN sauf peut-être quelques résidus d’une vieille grippe , et encore !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés