À Sainte-Marie sur Mer, l’Ardillon valorise les tapas de la mer

A LA UNE

Depuis le mois de juin, à deux pas de Pornic, une nouvelle adresse anime le bourg quelque peu assoupi de Sainte-Marie sur Mer. L’Ardillon est situé juste en face du chevet de l’église et bénéficie à ce titre d’une position centrale particulièrement privilégiée, notamment lors des jours de marché. Sa terrasse ombragée permet de faire relâche et de profiter du charme authentique d’un bourg préservé de la cohue touristique. Surtout qu’à quelques encablures, chemine l’un des plus beaux sentiers des douaniers de la côte de Jade.

L’Ardillon se veut être un bar mais pas que… (selon la bonne formule marketing un peu éculée). Une bonne table aussi grâce à une carte concise qui privilégie la fraîcheur des arrivages.

Comme son nom l’indique, l’Ardillon (le crochet de l’hameçon en somme) se veut être une adresse résolument tournée vers les produits de la mer valorisés tapas d’inspiration marine. Selon les opportunités des arrivages, quelques plats et desserts du jour viennent s’agréger à l’ardoise. Si les propositions sont limitées, elles ont au moins l’avantage d’être rudement bien maîtrisées et mieux vaut une carte qui joue la prudence en assumant parfaitement la qualité, plutôt que de jouer dans l’effet d’annonce avec une liste à la Prévert et de nombreuses déconvenues à l’arrivée.

Après quelques passages, on a testé une incroyable terrine de bulot agrémentée d’une sauce mayonnaise maison, une savoureuse salade de poulpes marinés, un tataki de thon réalisé dans les règles de l’art. Mention spéciale sur l’explosion de fraises :  désarmant dans sa simplicité apparente mais d’une divine gourmandise. Sans nul doute, la carte est destinée à se renouveler voire à s’étoffer lorsque l’équipe sera bien étrennée et la clientèle fidélisée. La reprise d’un restaurant n’est jamais chose aisée, le temps de la transition doit s’opérer afin qu’émerge la nouvelle identité de cette adresse qui en a déjà sous le pied.

Paco en cuisine n’a que 25 ans et son couteau ne tremble pas, les assiettes sont déjà très assurées avec une réelle pointe d’audace dans les sauces, son Fish and Chips semble déjà s’imposer comme un « must » auprès des premiers habitués.

Le même professionnalisme guide Léo, très attentif à la qualité du service en salle. Les deux jeunes entrepreneurs se sont engagés avec confiance et détermination dans cette nouvelle ère post-covid qui fait encore planer beaucoup d’incertitudes sur l’avenir de ce métier.

Enfin la même qualité se prolonge dans la carte des vins dont la sélection est supervisée par un sommelier-consultant. Ne nous le cachons pas, le vin constitue le véritable défaut de la cuirasse chez l’immense majorité des restaurants. Fort heureusement, l’Ardillon nous fait grâce des chausse-trappes des cartes de vins prohibitives et caricaturales, dupliquées à l’envi par les grossistes en boisson. Une certaine originalité transparaît même, à travers la présence de références détonantes comme l’excellent picpoul de pinet du domaine Félines Jourdan ou bien le surprenant corbières blancs du domaine de Pierre Richard.

Encore en cours de rodage, l’Ardillon appose déjà son ADN à cette nouvelle adresse, par son concept hybride entre le bar à tapas et le restaurant, il devrait recueillir sans trop tarder les suffrages d’une clientèle attachée au renouveau du bourg de Sainte-Marie.

Raphno

 L’Ardillon, 9 place de la Libération, Pornic (Loire-Atlantique)

Tel : 02.51.18.61 41

Crédit photos : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rugby. Le RC Vannes s’effondre de nouveau face à Oyonnax

5 journées de Pro D2, 5 défaites, et une dernière place qui commence à faire un peu peur, pour...

Saint-Nazaire. Il menace de couper la tête d’une enseignante

Peur sur l'école maternelle Gambetta, à Nantes. Lundi, un parent d'élève a littéralement pété les plombs, menaçant une enseignante...

Articles liés