Ghjulia et Andria. Les Corses privilégient les prénoms traditionnels pour leurs enfants

A LA UNE

En 2020, les prénoms les plus prisés en Corse ont été Ghjulia et Andria, loin, très loin devant Jade et Léo, en tête d’affiche en France, deux prénoms qui incarnent parfaitement le déracinement global des autochtones de France qui attribuent, pour beaucoup, des prénoms hors sol à leurs enfants.

Les Corses eux, privilégient de nouveau, depuis quelques années, les prénoms traditionnels corses.  Dans son ouvrage L’archipel français (éditions du Seuil, 2019), le politologue Jérôme Fourquet explique qu’environ 20 % des enfants qui naissent dans l’île ont un prénom à consonance corse. Ce dernier voit dans ce phénomène une victoire idéologique du mouvement nationaliste, sur fond de promotion de la langue corse.

« Cette proportion est d’autant plus significative que l’île accueille de nombreuses familles du Continent et connaît une forte immigration en provenance du Maghreb » indique Corse Matin dans un papier sur la question.

Un papier dans lequel on peut lire :

Si cet attrait pour les prénoms en langue corse s’accentue, il reste toutefois un phénomène assez récent. Il puise ses origines à l’aube des années quatre-vingt, pendant la période du Riacquistu, qui a ouvert la voie à un vaste mouvement de « réappropriation » de la langue et de la culture insulaires. La loi de 1993, qui accorde aux parents une liberté quasi-totale dans le choix des prénoms, a sans doute contribué à donner à ce phénomène une ampleur encore plus importante.

Cette époque a en effet changé la donne dans ce domaine. Car, historiquement, les prénoms corses étaient en général une adaptation au système graphique français de prénoms issus de l’ère culturelle italienne. Celle-ci s’est notamment manifestée par l’emploi du toscan, qui aura longtemps été la langue officielle dans les actes administratifs de l’île, jusqu’en 1852. Les Giovanni, Antonio, Battista, Pietro, Giuseppe, Paulo, Maria, Maddalena, Francesca, Catarina, Carlo, Rosa et bien d’autres ont en effet longtemps tenu la tête d’affiche dans l’île.

Pour ceux qui veulent creuser la question, nous leur conseillons le dictionnaire des prénoms corses, de Colonna Canavelli (éditions Alain Piazzola). Ce dictionnaire analyse plus de 360 prénoms corse, tant du point de vue étymologique, que des illustrations, ou de la faveur dont ils ont pu jouir, du XIIIe au XIXe siècle. Il regroupe selon leur origine, grecque, romaine ou germanique, puis religieuse, aristocratique ou littéraire. Ces prénoms sont pour l’essentiel à l’origine des noms de famille.

En Bretagne, après une vague importante dans les années 80-90, il semblerait que l’attribution de prénoms bretons baisse ces dernières années. Notamment en raison de l’arrivée importante de non bretons, Français comme extra-européens.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Tyrannie sanitaire. En Italie, la colère gronde avec l’instauration du pass sanitaire obligatoire

L'Italie vers une révolte populaire ? C'est possible, puisque depuis ce 15 octobre, les autorités ont décidé de rendre...

Affaire Steve à Nantes : l’ancien préfet mis en examen, un éventuel procès encore lointain

Et de huit ! Dans « l’affaire Steve », la noyade d'un jeune homme au cours de la Nuit...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés