Rennes. « La tête littéralement défoncée » par des racailles pour son téléphone, un étudiant perd connaissance

A LA UNE

Lynché par un groupe de racailles, inanimé au sol et « la tête littéralement défoncée », un homme de 25 ans a frôlé la mort le week-end dernier à Rennes. Les assaillants lui ont dérobé son téléphone portable…

Il perd connaissance après avoir été lynché par des racailles

Les soirs se suivent et se ressemblent à Rennes, où la capitale de l’Ille-et-Vilaine jadis réputée pour ses soirées festives et sa bonne humeur fait, depuis plusieurs années, surtout parler d’elle pour son insécurité nocturne sur fond d’immigration extra-européenne.

Le week-end dernier n’a d’ailleurs pas démenti cette tendance puisque, dans la nuit du samedi 18 au dimanche 19 septembre, un étudiant de 25 ans s’est littéralement fait lyncher par une bande dans le centre-ville.

Le garçon, en compagnie de son frère âgé de 19 ans, arpentait le pavé rennais afin de rejoindre un groupe d’amis quand la soirée a viré au cauchemar près de la place des Lices. La scène est alors tristement classique : les deux frères se retrouvent entourés par un groupe de huit individus, « jeunes » selon les témoignages, et l’un d’entre eux est armé d’un couteau.

Sous la menace de la lame, les deux victimes sont poussées par leurs agresseurs dans une rue adjacente plus discrète. C’est alors que l’aîné ordonne à son petit frère de prendre la fuite afin de le protéger. Il faudra alors plusieurs centaines de mètres à ce dernier, poursuivi par deux des huit voyous, pour enfin parvenir à leur échapper en se cachant derrière une palissade.

Le sort grand frère sera beaucoup moins heureux puisque, malgré sa tentative de fausser compagnie au groupe d’assaillants, six d’entre eux se lancent à ses trousses puis parviennent à le faire chuter. Débute alors une avalanche de coups sur la victime qui finira par perdre connaissance après avoir été délestée de son téléphone portable par la bande de racailles.

Rennes : un lien avéré entre insécurité et immigration

Ce n’est que plusieurs minutes après le lynchage que le petit frère, ressorti de sa cachette, parvient à retrouver son aîné puis alerte la police et les pompiers.

Transporter à l’hôpital dans un état déplorable avec « la tête littéralement défoncée » selon les mots de sa mère citée par Ouest-France, la victime finira par reprendre connaissance le dimanche soir avant d’effectuer une batterie d’examens. Sur le plan judiciaire, une plainte a été déposée, conduisant à l’ouverture d’une enquête par les policiers rennais.

Cette énième agression ultra-violente vient donc s’ajouter à des faits similaires qui s’accumulent par dizaines depuis des mois à Rennes, dans une ville où la municipalité socialiste semble totalement dépassée par la situation.

Enfin, malgré l’omertà politiquement correct qui règne tant à la mairie que dans la presse locale au sujet du profil cette délinquance, Breizh-Info, fidèle à son rôle d’empêcheur de tourner en rond, avait déjà pointé du doigt en février 2021 un constat éloquent : en 2020, les migrants « mineurs » avaient représenté 15 % des personnes interpellées, la plupart du temps pour des faits d’agressions, de vols et de vente de stupéfiants selon des chiffres présentés par la police et le procureur de la République de Rennes lors d’une conférence de presse.

Quant à l’origine de ces délinquants étrangers, les autorités reconnaissaient alors que ceux-ci provenaient en grande partie des pays du Maghreb tandis que certains avaient été interpellés à plusieurs reprises à Rennes durant cette même année 2020.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Tyrannie sanitaire. En Italie, la colère gronde avec l’instauration du pass sanitaire obligatoire

L'Italie vers une révolte populaire ? C'est possible, puisque depuis ce 15 octobre, les autorités ont décidé de rendre...

Affaire Steve à Nantes : l’ancien préfet mis en examen, un éventuel procès encore lointain

Et de huit ! Dans « l’affaire Steve », la noyade d'un jeune homme au cours de la Nuit...

4 Commentaires

  1. Rennes et Nantes mais aussi Brest deviennent des viles sans loi. Est ce le changement de population ou la couleur identique des municipalités qui sont la clé de cette triste transformation ? Voire les deux…..

  2. Ah l aveuglement volontaire des maires de ces villes comme Rennes Nantes Brest est une honte .Au nom du politiquement correct ils ont cachés cette vérité depuis des années comme il faut l avouer une partie bobo de leurs électeurs et maintenant que cette masse migratoire est bien présente ils ont besoins de leur vote.Donc subissez brave gens .Habituez vous a cette violence ce n est que le debut .Et surtout soyez heureux d être volés , battus et j en passe par ces gentils chance pour la France.
    En Corse au moins ils n osent pas faire cela sinon …Pace et Salute

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés