Les écoles victimes de l’exode rural en Serbie

Predag, un jeune Serbe de 9 ans, fréquente l’école du village de Temska. Plus pour longtemps toutefois, car l’établissement doit fermer dans deux ans. Jadis, il accueillait près de 1000 élèves ; aujourd’hui, ils ne sont plus que 18. Financer une école pour si peu d’enfants n’est pas rentable. En Serbie, 223 établissements scolaires ruraux ont fermé ces 10 dernières années.

Si celui de Temska met la clé sous la porte, les familles des élèves devront déménager en ville ou renoncer à donner une éducation scolaire à leurs enfants. En effet, les transports scolaires sont très rares en Serbie et conduire ses enfants à l’école est trop cher pour les parents.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

ARTICLES LIÉS

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

Une réponse

  1. comme en france , seules les villes comptent, la rentabilité poussée à l’extrême;
    pourtant les locaux entretiennent les campagnes, donc la vie rurale, mais comme ils sont peu, réservés, ne brulent pas de poubelles, ne tirent pas à la kalachnikov…

Les commentaires sont fermés.

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !