Santé. Le collagène, un complément alimentaire avec des bienfaits divers… et quelques précautions

A LA UNE

Le collagène sous forme de suppléments présente des atouts pour le corps. Notamment chez les sportifs. Présentation d’une protéine mal connue bien qu’essentielle.

Le collagène, qu’est-ce que c’est ?

Son nom revient de plus en plus fréquemment chez les amateurs de compléments alimentaires. Il faut dire que le collagène est de plus en plus populaire tandis que le marché mondial de ce supplément devrait dépasser les 6 milliards de dollars d’ici 2025.

Avant d’aller plus loin, de quoi parle-t-on ? Il s’agit d’une protéine que l’on retrouve dans toutes les structures du corps, de la peau aux cartilages en passant par les tendons, les ligaments et les tissus conjonctifs. Cette protéine représente entre 30 % et 35 % du total des protéines présentes dans l’organisme.

Le rôle du collagène est d’assurer la cohésion, l’élasticité mais aussi la régénération de ces différents tissus. La protéine s’identifie en trois catégories principales. Le type I, qui est aussi le plus abondant, se trouve dans la peau, les tendons, le tissu osseux. Les cartilages abritent le type II. Quant au type III, il est présent dans les parois des vaisseaux et dans les muscles.

Des compléments alimentaires issus de la gélatine animale

Toutefois, les humains ne sont pas les seuls à disposer de collagène dans l’organisme. En effet, les compléments alimentaires de cette protéine proposés dans le commerce sont pour la plupart d’origine marine (y compris les algues) ou bovine, bien qu’il existe 28 types de collagènes différents…

Plus exactement, le collagène commercialisé sous forme de supplément est issu de la gélatine. Pour obtenir celle-ci, il faut soumettre les os et la peau de certains animaux (généralement des bovins ou des porcs) à un processus de traitement allant du nettoyage au dégraissage jusqu’à l’extraction par hydrolyse et le séchage.

Si la gélatine est notoirement connue pour venir agrémenter des produits issus de l’industrie alimentaire, notamment certaines sucreries, elle est également utilisée à des fins pharmaceutiques puisqu’on obtient après transformation un hydrolysat de collagène, lequel vient agrémenter les compléments alimentaires qui nous intéressent ici.

Quels avantages à se complémenter avec du collagène ?

Ces compléments alimentaires sont de plus en plus prisés, notamment dans le cadre de cures de collagène. Ils peuvent se rencontrer sous forme de gélules à avaler mais aussi de poudres à diluer dans une boisson ou d’ampoules à boire.

Quant aux avantages d’une telle cure, elle permettra tout d’abord de garantir une meilleure élasticité des tissus cutanés ainsi qu’une bonne hydratation cutanée. En clair, le collagène est un bon allié afin d’avoir une peau plus belle et en meilleure santé. Autres bienfaits, il permet d’atténuer la cellulite et de prévenir l’apparition des vergetures. La cicatrisation s’en trouvera également favorisée.

Par ailleurs, avis aux sportifs et aux seniors, le collagène a aussi la vertu de contribuer à diminuer les douleurs articulaires et à assurer la souplesse des articulations. En effet, s’il est synthétisé naturellement dans notre corps, il diminue cependant avec l’âge et le fibroblaste, cellule secrétant le collagène, a tendance à devenir de plus en plus paresseuse à mesure que l’on vieilli.

Attention aux quantités… et à la qualité !

Le tour d’horizon concernant les suppléments de collagène ne serait pas exhaustif si l’on omettait de faire quelques mises en garde. Sur la qualité du produit tout d’abord puisqu’une partie du collagène commercialisé provient de carcasses de bovins d’élevage avec, en conséquence, un potentiel risque de rencontrer un produit éventuellement contaminé par des animaux porteurs de l’encéphalopathie spongiforme bovine, plus prosaïquement la maladie de la vache folle. Cependant, jusqu’à présent aucun cas de contamination n’a été rapporté.

Autre point de vigilance, l’hydrolysat de collagène ne peut être pris qu’après avis médical chez les personnes souffrant d’insuffisance rénale.

Enfin, concernant la quantité, le dosage quotidien recommandé de supplément est de 10 grammes. Voire un peu plus chez les sportifs intensifs.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Pass Sanitaire : l’overdose !

A la Une ce soir, la prolongation du pass-sanitaire discutée à l’Assemblée Nationale. Mardi soir, les opposants à la...

Immigration. 67% des Français inquiets d’un « grand remplacement » de population

Un sondage qui pourrait faire l'effet d'une bombe. 67% des Français se disent en effet inquiets d'un « grand...

1 COMMENTAIRE

  1. C’est du pipeau, j’en ai fais de multiples cures et sous diverses formulations, marin ou bisglycinate, etc. Je n’en ai jamais ressentit le moindre effet… Les compléments alimentaires semblent bien inutiles dans nos sociétés fortement alimenté… Mais ils représentent une manne de plusieurs milliards annuels.

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés