Lituanie. Des terroristes islamistes repérés parmi des migrants

A LA UNE

Les services de renseignement lituaniens ont signalé que dix personnes entrées illégalement dans le pays depuis le Belarus appartiennent à des organisations terroristes. Plusieurs de ces personnes ont déjà été expulsées.

Laurynas Kasčiūnas, président de la commission parlementaire lituanienne sur la sécurité nationale et la défense, a informé les médias sur les terroristes qui sont venus en Lituanie avec les immigrants. « Dix personnes entrées illégalement en Lituanie ont été démasquées. Elles sont toutes liées à une organisation ou un groupe terroriste », a déclaré le président. Il a ajouté que dix autres personnes font l’objet d’une vérification de leur affiliation à des organisations terroristes. Ils sont également susceptibles d’être expulsés.

Les personnes reconnues comme terroristes par les Lituaniens appartiennent à différentes organisations terroristes. Les Tchétchènes déportés appartenaient à des groupes terroristes islamiques caucasiens. Un ressortissant camerounais avait rejoint l’organisation terroriste Boko Haram. Un ressortissant irakien lié au Parti des travailleurs du Kurdistan, qui a commis de nombreux attentats par le passé, a également été expulsé.

Depuis le début de l’été, la région frontalière entre la Lituanie et le Bélarus connaît une crise migratoire soutenue par le régime de Minsk. Plus de 4100 personnes ont déjà franchi illégalement la frontière. Actuellement, la pression des immigrants à la frontière entre le Bélarus et la Lituanie a encore augmenté.

De nombreuses personnes qui sont entrées illégalement en Lituanie depuis le Belarus parviennent à entrer en Pologne. Ils fuient les centres de réfugiés lituaniens et sont ensuite amenés en Pologne et plus à l’ouest par des passeurs. Récemment, des agents du poste de garde-frontière de Sejny (Podlasie) ont arrêté 12 étrangers qui avaient franchi illégalement la frontière polono-lituanienne. 4 personnes qui les ont aidés à traverser la frontière illégalement ont également été arrêtées. Les étrangers arrêtés étaient des ressortissants syriens qui avaient auparavant franchi illégalement la frontière entre la Lituanie et le Bélarus. Un autre groupe important de ressortissants syriens a été arrêté quelques heures plus tard dans le village de Hołny Majera, près de Sejny.

Les autorités polonaises ne parviennent pas à placer tous les migrants en détention. Selon la police fédérale allemande, plus de 4 300 migrants sont déjà entrés illégalement en Allemagne via la nouvelle route migratoire passant par le Belarus et la Pologne depuis août de cette année. Les Länder les plus touchés par la nouvelle vague migratoire sont le Brandebourg, la Saxe et le Mecklembourg-Poméranie occidentale. Les centres pour migrants y sont déjà pleins.

Il convient de noter que la Pologne, dans le passé, a systématiquement refusé d’accepter les Tchétchènes, de sorte que le Belarus semble être devenu un nouveau port d’entrée pour ces gens. D’un autre côté, l’Autriche est bien connue des Tchétchènes (y compris des terroristes) comme un pays « libéral » ou d’accueil. Le taux d’acceptation des Tchétchènes en Autriche a atteint 90 % (Slovaquie voisine, sur la « route de transit » : 0 %).

Source : PCh24.pl

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« J’ai fait l’amour avec le diable ». Pourquoi des Catholiques se sont opposés au concert d’Anna Von Hausswolff à Nantes

Le 7 décembre 2021, de nombreux fidèles catholiques, beaucoup de jeunes, se sont rassemblés devant l’église Notre-Dame du Bon-Port...

Gwern-ar-Sec’h : Mohammed ha Rizk pennoù bras an trafikerezh dramm

Kondaonet eo bet c'hwec'h paotr d'ar meurzh 07 a viz kerzu gant lez-varn Roazhon evit trafikerezh drammoù. Etre Gwern-ar-Sec'h (Bro...

1 COMMENTAIRE

  1. même là bas ils ont ce problème
    l’eu doit hausser le ton pour imposer un quota de réfugiés musulmans à toutes ces nations égoistes et xénophobes d’europe de l’est

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés