Truth. Le nouveau réseau social de Donald Trump annonce ses intention électorales pour 2024

A LA UNE

Le nouveau réseau social annoncé par l’ancien président américain Donald Trump pourrait devenir un refuge pour tous ceux qui ont été réduits au silence. Cela pourrait s’avérer payant pour Donald Trump s’il a l’intention de participer également à l’élection de 2024, mais un problème majeur auquel il est confronté est de savoir comment contourner le monopole détenu par des entreprises comme Twitter et Facebook, entre autres. L’annonce du lancement d’un nouveau réseau de médias sociaux appelé « Truth » est, selon l’ancien président, un moyen de « s’opposer à la tyrannie des géants de la technologie. »

M. Trump a déclaré lors de l’annonce du lancement que nous vivons dans un monde où les talibans sont très présents à la télévision, alors que, comme il le dit, le président américain le plus préféré a été réduit au silence. Il a ajouté qu’une réponse à ce monopole allait bientôt suivre.

Le besoin d’une telle plateforme est réel, car un grand nombre d’utilisateurs de médias sociaux ont été supprimés et empêchés de fonctionner sur les plateformes grand public. Trump lui-même a été censuré sur Twitter et Facebook. Au début de sa campagne présidentielle en 2015, Trump avait environ trois millions de followers sur Twitter, mais au moment où il a été supprimé de la plateforme, il en avait 90 millions.

On peut s’attendre à ce que Truth attire un grand nombre d’utilisateurs conservateurs de Facebook et Twitter, ajoutant non seulement une incitation économique à la création d’un réseau de médias sociaux, mais aussi une incitation politique. Comme annoncé, sa plateforme devrait commencer à fonctionner à partir de février 2022, ce qui signifie qu’au moment des prochaines élections américaines, il aura eu deux ans pour reconstituer son audience afin de pouvoir contourner la censure des médias sociaux rivaux et des médias grand public.

Cependant, on peut s’attendre à ce qu’une nouvelle plateforme ait de gros problèmes si elle veut défier les grands réseaux de médias sociaux, en raison de l’immensité des ressources dont disposent Twitter, Facebook et Google. Facebook, qui compte trois milliards d’utilisateurs, dispose de milliers de serveurs pour maintenir l’incroyable quantité de trafic qu’il a à tout moment. On ne sait pas combien d’utilisateurs Truth attend, ni les ressources qui seront disponibles, mais ce ne sera certainement pas au niveau de Facebook.

Amazon, l’un des plus grands fournisseurs d’hébergement au monde, a suspendu Parler, un autre réseau de médias sociaux qui a pris de l’importance après la censure de Trump au milieu de l’année 2020. Si Trump veut vraiment s’affranchir de la censure potentielle, il doit alors construire toutes les infrastructures nécessaires, ce qui sera sûrement une entreprise coûteuse.

On se souvient que Parler, un réseau utilisé par les conservateurs américains, a été retiré des magasins Apple et Google en raison d’une prétendue « protection de la sécurité des utilisateurs. » Parler a poursuivi Amazon pour le coup dur qu’il a subi du fait de l’interruption des services d’hébergement web après qu’Apple et Google ont cessé de distribuer son application.

Si la plateforme de Trump peut surmonter tous ces obstacles, elle soulève également la question de savoir si elle peut attirer des personnes de différentes orientations politiques. Il est peu probable que les libéraux et les gauchistes s’inscrivent sur la plateforme et resteront probablement sur Twitter, Facebook et d’autres plateformes de médias sociaux.

On se souvient que des témoignages récents d’une audience du Congrès américain ont affirmé que Facebook était trop censuré et trop libéral. Il y a probablement un grand nombre d’utilisateurs mécontents de Facebook et Twitter qui pourraient être intéressés par le passage à une autre plateforme. Non seulement les conservateurs sont réduits au silence sur les principales plateformes de médias sociaux, mais même les utilisateurs qui critiquent Israël sont réduits au silence. Sur Facebook, le simple fait d’écrire « Hezbollah » dans un message peut entraîner un avertissement ou un bannissement de l’utilisateur.

En ce sens, l’idée de Trump est bonne, mais la question est de savoir s’il sera capable de remplacer les plateformes de médias sociaux grand public. L’idée ne plaira certainement pas aux adversaires de Trump, surtout si l’on considère le contrôle accru qu’ils exercent en étant capables de censurer les personnes qui n’ont pas les mêmes opinions et idéologies.

Néanmoins, il est peu probable que Truth soit en mesure de renverser Facebook ou Twitter à court ou moyen terme, mais il servira certainement de plateforme pour donner une voix à ceux qui ont été réduits au silence. Avec Trump qui obtiendra probablement des millions d’adeptes une fois que sa plateforme sera en ligne, il sera impossible pour l’ancien président d’être à nouveau réduit au silence. Dans le même temps, les médias grand public seront inévitablement incapables de détourner leurs yeux des messages de Trump sur Truth et ils ne manqueront pas d’en faire les gros titres. Une telle plateforme pourrait servir Trump favorablement s’il cherche à être réélu en 2024.

Paul Antonopoulos (Infobrics, traduction breizh-info.com)

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Nantes. L’évêque ferait-il de la propagande en faveur de l’invasion migratoire pour célébrer Noël ?

Alors que le Pape François ramène cinquante migrants – et une mauvaise langue – dans son avion depuis Chypre,...

Skol-veur Stellenbosch (Afrika-ar-Su) : ar xhosa lakaet da drede yezh ofisiel

Amzer a oa bet ma oa skol-veur Stellenbosch kreizig-kreiz ar bed afrikaaner ha ma veze roet kentelioù a live...

2 Commentaires

    • Argument intellectuellement malhonnête.
      Vous savez très bien que les mensonges les plus énormes sont dans les médias et GAFAM actuels.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés