Faire taire Zemmour pour faire disparaître le réel

Zemmour

Incapables de le combattre sur le terrain des idées, sûrs de se faire laminer dans un débat à armes égales contre lui, les adversaires d’Eric Zemmour souhaitent le faire taire.

Montebourg, l’ex-retraité de la politique à la recherche d’un nouveau fromage républicain faute d’avoir pu vivre de son sens des affaires, convoque, plus pontifiant et grandiloquent que jamais, les mânes du général de Gaulle contre l’ex-vedette de CNews. La raison de ce gaullisme aussi tardif que suspect ? Exhorter l’ensemble de la classe politique « à former un mur du silence à Colombey-les-deux-Églises » si jamais Zemmour avait l’idée sacrilège de venir déclarer sa candidature sur la tombe de l’homme du 18 Juin.

Celui-là même que la gauche traitait de fasciste lorsqu’il était au pouvoir. Hidalgo, après avoir cassé un verre à défaut d’avoir cassé la baraque, tant sa prestation au Grand Jury – RTL – Le Monde de dimanche dernier restera dans les annales de la vie politique française comme son degré zéro, le traite de « guignol » et demande aux journalistes de ne plus l’inviter alors que c’est déjà le cas sur le service public financé par nos impôts. Roussel, le candidat du PC, un parti expert dans l’art de réduire au silence ses adversaires, assure qu’il va déposer une résolution à l’Assemblée nationale pour le rendre inéligible.

Tandis que les antifas bretons diffusent ses photographies ornées d’une cible sur son front, quand ils ne font pas le coup de poing contre la police pour interdire à ses partisans de venir assister à ses meetings.

Ce déferlement de haine et cet appel à la censure coïncident paradoxalement avec la validation par le réel des thèses zemmouristes.

Alors qu’il était nié, jusqu’à très récemment, par l’ensemble de la classe politique, RN compris, le grand remplacement est une évidence depuis longtemps pour Zemmour, qui en a fait un thème central de sa précampagne.  Un sondage confirme que c’est aussi une évidence « pour 67% de Français qui s’en inquiètent » (enquête Challenges-Harris Interactive du 21/10). Zemmour soutient que certaines banlieues sont composées à 80% d’immigrés extra-européens et ne sont plus françaises.

Son pèlerinage à Drancy sur les lieux de son enfance l’a prouvé au-delà de ses prévisions les plus pessimistes : sous l’œil des caméras, un boucher lui répond que son commerce n’est pas français mais musulman ; un franco-algérien délinquant multirécidiviste à qui Zemmour assure qu’il l’aurait déjà fait renvoyé dans son pays s’il avait été au pouvoir, lui répond que l’Algérie n’est pas une poubelle ; une femme qui ôte son voile pour lui démontrer que ce n’est qu’un morceau de tissu qu’elle est libre de porter ou non, est copieusement insultée dans la minute qui suit sur les réseaux sociaux ; enfin, une vieille dame voilée le poursuit de sa haine en le traitant de « sale juif » avant qu’il ne remonte dans sa voiture. Zemmour prétend que la majorité des crimes et délits sont commis par des étrangers ou Français d’origine immigrés. Malgré la censure des médias officiels sur l’identité de leurs auteurs, chaque jour sur la toile des vidéos et des dépêches d’actualités valident cette thèse.

Entre commissariats attaqués, règlements de compte entre trafiquants de drogue, agressions gratuites en pleine rue et en plein jour (la dernière en date s’étant traduite par la mort du vétéran parachutiste Emmanuel Cueff suite à son tabassage sur un parking à Montauban sous les yeux de sa femme) voitures brûlées, pompiers caillassés et policiers dont la tête est mise à prix, la racaille semble s’être donnée le mot pour porter Zemmour à l’Élysée.

Finalement, plutôt qu’un paradoxe, c’est une explication qu’il faut y voir. C’est parce que la réalité donne chaque jour de plus en plus raison à Zemmour qu’il est urgent pour ses adversaires de le réduire au silence. En nazifiant et censurant l’essayiste, c’est la réalité que ses adversaires espèrent faire disparaître.

Jupiter

Auteur de L’élection de la dernière chance

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

4 réponses

  1. Z a su imposer de quoi on allait parler …. des faits , du réel , dire ce que l’on voit ….trop fort !!!! incroyable ! personne n’a réussi ça à ce niveau !! alors évidemment , ceux qui décidaient habituellement de l’ordre du jour , en planquant sous le tapis tout ce qui dérange leurs dogmes , sont verts de rage . Et les anathèmes pleuvent évidemment …tout y passe selon la méthode stalinienne éprouvée …

  2. Sidérant !
    « un franco-algérien délinquant multirécidiviste à qui Zemmour assure qu’il l’aurait déjà fait renvoyé dans son pays s’il avait été au pouvoir, lui répond que l’Algérie n’est pas une poubelle »
    Il dit donc sans ambiguïté que la France en est une et qu’il est une ordure !!!
    Humour, lapsus ou aveu ?

  3. trop tard ! zemmour a parlé et il continuera malgré tout
    pétainiste, néonazi, sexiste, homophobe, même antisémite, dangereux, ah ça par contre c »est vrai, il est dangereux parce qu’il dit le réel avec des mots que ne veulent pas entendre les politicards, il ne s’excuse pas d’être à droite, populiste, nationaliste, défenseur des petits, des sans grades, des sansdents etc.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !