Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Immigration. Décathlon retire ses kayaks de la vente dans des magasins du Nord-Pas-de-Calais pour « ne pas faire courir de risques » aux migrants

Les magasins Decathlon des côtes du Pas-de-Calais et de la Picardie ont décidé de retirer de la vente les embarcations en tout genre afin de « ne pas faire courir de risques » aux migrants qui pourraient les utiliser pour traverser la Manche illégalement.

Immigration en Manche : Decathlon retire les canoës et kayaks de ses rayons

L’actualité peut-elle encore nous surprendre dans la France de 2021 ? Toujours est-il qu’une récente décision de l’enseigne Decathlon aurait largement sa place dans notre rubrique « insolite » s’il n’était pas question d’un sujet aussi grave que celui  de l’immigration clandestine.

En effet, les magasins de Calais (Pas-de-Calais) et de Grande-Synthe (Nord) de l’entreprise française spécialisée dans la distribution de vêtements et de matériel de sport ont décidé il y a quelques jours de ne plus commercialiser dans leurs rayons les canoës, kayaks et autres embarcations selon une information rapportée le 16 novembre par La Voix du Nord. Cette décision a été prise en réponse à l’augmentation récente des tentatives de traversée de la Manche par des migrants au cours des dernières semaines.

Depuis, l’information a également été confirmée par le magasin Decathlon de Grande-Synthe auprès du Parisien, lequel indique « ne plus permettre l’achat d’embarcations – kayak notamment – qui pourraient mettre en danger la vie de personnes l’utilisant dans le cadre d’une traversée ».

Cependant, le matériel en question demeure toutefois accessible à la vente en ligne ainsi que dans les autres magasins du groupe Decathlon. En ce qui concerne ceux de Calais et de Grande-Synthe, l’enseigne fait savoir que « les produits qui permettent d’améliorer la sécurité en mer comme les gilets, les rames ou la protection thermique seront, eux, toujours disponible à la vente ».

La Voix du Nord suggère, Decathlon s’exécute ?

Lundi 15 novembre, c’est cette fois le service presse Decathlon France qui a réagi en expliquant : « L’augmentation récente des tentatives de traversée a effectivement amené nos équipes de Decathlon Calais à s’interroger quant à la position à tenir sur la mise en vente de produits pouvant être détournés de leur usage sportif et servir d’embarcations pour traverser la Manche. En concertation avec les équipes, nous ferons désormais en sorte de ne plus permettre l’achat d’embarcations – kayak notamment – qui pourraient mettre en danger la vie de personnes l’utilisant dans le cadre d’une traversée. »

Mais, aussi délirante soit-elle, cette mesure a semblé toutefois insuffisante pour La Voix du Nord qui, dans son article du 16 novembre, se demande « si cette mesure exceptionnelle, qui ne peut concerner que Calais, sera suivie par d’autres enseignes sur le littoral ».

En bon élève du politiquement correct, Decathlon, dès le lendemain, annonce sur son site que, suite aux alertes reçues concernant les embarcations commercialisées par la marque qui « peuvent être utilisées par les migrants qui cherchent à traverser la Manche », elle a décidé de « retirer la totalité de ces produits de la vente en magasin dans tous les sites de la Côte d’Opale : Decathlon Calais, Grande-Synthe, le Touquet Paris Plage et Boulogne sur Mer. »

En guise d’alternative, seul l’achat en ligne est autorisé pour les amateurs de canoës et autres kayaks de la frontière flamande jusqu’à la baie de Somme…

Du côté des autorités, la sous-préfète de Calais, Véronique Deprès-Boudier, a concédé auprès du journal nordiste qu’il était difficile d’« encadrer juridiquement » une interdiction de vente d’embarcations légères. Il serait surtout grand temps de mettre un terme à l’immigration illégale sur le territoire français.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Immigration, International

Royaume-Uni. Vers un nouveau record d’immigration illégale en 2024 ?

Découvrir l'article

AURAY, Immigration, Local, LORIENT, Social, Société, VANNES

Morbihan : la préfecture reconnaît que l’hébergement d’urgence est sur-saturé par les migrants !

Découvrir l'article

Sociétal

Une carte recense tous les centres d’accueil pour migrants – réfugiés et demandeurs d’asile – en France

Découvrir l'article

International

Allemagne. Pour le chef de la police de Berlin, la “plupart” des actes de violence sont commis par de jeunes hommes migrants

Découvrir l'article

Immigration, International

Royaume-Uni. À quelques jours des législatives, un nouveau record d’immigration en Manche fait boire la tasse aux conservateurs

Découvrir l'article

Immigration, International, Politique, Sociétal

Immigration. Le Japon à contre-courant de l’Union européenne

Découvrir l'article

Immigration

Italie : les clandestins devront verser entre 2.500 et 5.000 euros de caution pour éviter leur placement en centre d’accueil

Découvrir l'article

Immigration, International, Politique, Sociétal

Immigration. La Hongrie condamnée à 200 millions d’euros d’amende par Bruxelles pour avoir défendu les frontières de l’UE

Découvrir l'article

International

Immigration. Le centre pour migrants voulu par Meloni en Albanie ouvrira ses portes en août

Découvrir l'article

Immigration, Local, RENNES

Certains immigrés en rétention au CRA de Rennes “s’avouent vaincus” et “sont prêts à retourner dans leur pays”

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky