La direction du CHRU Brest-Carhaix concède… qu’il n y a aucune saturation de l’hôpital

CHU-Brest_420x220

Les pouvoirs publics ont de plus en plus de mal à justifier les sornettes débitées depuis des semaines au sujet du Covid-19 et de son « terrible » variant Omicron, qui apparait bien moins dangereux que les autres variants qui n’étaient déjà pas en concurrence avec la Peste Noire.

Ainsi, la semaine dernière, 59 patients atteints du Covid-19 étaient hospitalisés dans les sites de Brest et Carhaix, dont seulement 6 en réanimation, vendredi 24 décembre, en quasi totalité des personnes très âgées.

C’est même Éric Stindel, président de la commission médicale d’établissement (CME), déjà évoqué sur Breizh-info (il accusait les non vaccinés de « faire rentrer le mal » dans les hôpitaux, lieux bien connus pour accueillir des personnes en pleine santé !).

« En ce qui concerne le Covid, la situation est maitrisée et gérable. Nous n’avons pas encore de cas du variant Omicron. C’est une nouvelle lignée de virus, avec des caractéristiques différentes. Elle a toutes les mutations anciennes et des souches nouvelles. Mais il apparait moins virulent. Sa transmission par aérosols est supérieure au variant Delta. C’est pourquoi il faut porter le masque et garder la distanciation sociale », poursuit-il dans des propos rapportés par Côté Brest , trouvant encore le moyen d’évoquer le masque et la distanciation sociale…histoire de faire à nouveau la morale aux citoyens alors même qu’il concède que la réalité, et que les chiffres, sont au plus bas.

Cela n’empêche pas la presse mainstream d’évoquer le « taux d’incidence » (c’est à dire le nombre de contaminations, pas le nombre de malades), forcément haut puisque les tests se multiplient, avec parfois des doutes sur leur fiabilité.

À l’hôpital, en Bretagne administrative, le nombre d’hospitalisations est en baisse (463 en cours contre 477 il y a une semaine). Au total, la Bretagne comptait seulement 67 patients en réanimation, dont une large partie de personnes très âgées là encore.

Et dire que les ARS tout comme le conseil scientifique, non élus, poussent encore les dirigeants en roue libre à masquer nos enfants, à quelques jours d’une rentrée scolaire qui aura plus des allures de rentrée carcérale que de séjour dans des lieux d’instruction, de savoir et d’épanouissement pour nos enfants..

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

3 réponses

  1. Omicron débarque à peine chez nous. Qu’en sait-on d’après l’expérience sud-africaine ? Qu’il est probablement moins dangereux que les variants précédents mais assurément plus contagieux. Ce qui peut in fine se traduire par un accroissement du nombre d’hospitalisations quand il sera vraiment là. Or le principal souci du gouvernement n’est évidemment pas celle des Français mais celle de l’hôpital public. Et pour de bonnes raisons : obèse, déprimé psychologiquement instable, il est très malade.

  2. ah bon ! il n’y a même pas d’enfants ? pourtant toutes les télés disent le contraire, serais je devenu complotiste ?

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !