Immigration illégale. Le manège des ONG se poursuit : plus de 1 300 migrants « repêchés » en quelques jours en Méditerranée

SOS Méditteranée

Près d’un millier de clandestins ont été débarqués par les navires de plusieurs ONG dans des ports de Sicile ces derniers jours après avoir été « repêchés » en Méditerranée. Un autre navire avec à son bord 440 migrants attend quant à lui qu’un port européen lui autorise le débarquement.

En Méditerranée, l’immigration se poursuit pendant les fêtes

L’immigration clandestine d’origine extra-européenne à destination de l’UE ne connaît pas la trêve des confiseurs. Tandis que de nombreux Français et Européens s’accordent quelques jours de répit afin de souffler après une année 2021 particulièrement éprouvante, les navires affrétés par les ONG pro-migrants en mer Méditerranée ne prennent, quant à eux, pas de vacances.

Ainsi, en l’espace de quelques jours, plusieurs de ces organisations spécialisées dans le « repêchage » de clandestins ont débarqué, de nouveaux, des centaines d’individus.

C’est notamment le cas de SOS Méditerranée, qui après avoir fait pression auprès des autorités italiennes, a débarqué 114 migrants après avoir accosté avec son navire Ocean Viking dans le port sicilien de Trapani le 25 décembre.

Près de 1 000 migrants débarqués en Sicile au total en quelques jours

Outre SOS Méditerranée, le Geo Barents, navire de recherche et de sauvetage de Médecins Sans Frontières (MSF), a quant à lui débarqué 558 clandestins à Augusta, un autre port sicilien, le 29 décembre. Un contingent résultant de huit repêchages de la part de l’ONG devant les côtes libyennes.

Mais ce n’est pas tout : l’ONG allemande Sea Watch s’est également affairée dans cette zone de Méditerranée au cours des derniers jours. Après une série de repêchages, le Sea Watch 3, à la recherche d’un port pour débarquer, avait à son bord 440 clandestins en date du 29 décembre.

Enfin, le Sea Eye 4, navire affrété par l’ONG allemande éponyme, après avoir repêché 223 clandestins devant les côtes tunisiennes, a été autorisé à débarquer ceux-ci le 24 décembre dans le port de Pozzallo, toujours en Sicile.

Au total, ce sont près de 1 000 clandestins d’origine extra-européenne qui auront été débarqués en Sicile par les différentes organisations susmentionnées en l’espace de quelques jours, le Sea Watch 3 et ses  440 migrants étant toujours dans l’attente de l’attribution d’un port.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

ARTICLES LIÉS

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

3 réponses

  1. la nouvelle traite d’esclaves volontaires payée par nos impots; on marche sur la tête, allez le dire en votant

  2. elles sont fortes ces femmes (maintenant, il y a de plus en plus de femmes) : elles arrivent à nager avec une jupe assez étroite ! Wouah !

Les commentaires sont fermés.

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !