Les Sables d’Olonne : plus de 40.000 signatures pour défendre la statue de Saint-Michel

Après la décision du tribunal administratif de Nantes, suite à un recours de la Libre Pensée de Vendée, de contraindre la ville des Sables d’Olonne à déboulonner dans les six mois la statue de l’archange Saint-Michel, installée en 2018 sur la place saint-Michel, devant l’église du même nom, la Ville a annoncé faire appel « au nom du bon sens ». Une manifestation de soutien à la statue a eu lieu dans la foulée, et deux pétitions lancées, dont une dépasse les 40.000 signatures.

Lancée par le syndicat étudiant UNI Vendée, cette pétition qui reprend les arguments du maire, passablement remonté tant par la démarche des militants laïcistes que la décision du tribunal administratif, a recueilli plus de 41.000 signatures à ce jour.

« Notre civilisation subit ! Elle se vide peu à peu de sa substance, acceptant, avec effroi, cet effondrement de nos mœurs et de notre identité ! », assène le syndicat avec force, qui poursuit : «  À l’UNI, comme dans les autres associations portant haut les valeurs de notre pays qui se battent à nos côtés, nous sommes fiers de l’héritage laissé par nos ancêtres, par ceux qui ont fait la France telle qu’elle est aujourd’hui ! Nous sommes fiers de nos racines chrétiennes qui sont l’essence de notre communauté nationale ! Nous demandons la suppression de la décision du déboulonnage de la statue de Saint-Michel Archange, ainsi que sa conservation à son emplacement d’origine ! Ces attachements culturels millénaires qui ont forgé notre identité collective sont l’apanage de notre Nation ! Ils résisteront aux dérives progressistes que veulent nous imposer l’extrême gauche ! »

Une autre pétition a été lancée via la plateforme SOS Calvaires, qui soutient des initiatives de rénovation de calvaires et du patrimoine religieux à travers toute la France. Elle a été partagée plus de 2500 fois sur Facebook et « likée » plus de 1200 fois, ce qui témoigne d’une forte mobilisation populaire pour l’Archange Saint Michel, et l’héritage chrétien. En Vendée et ailleurs.

Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. ils m’enragent, un peu de bon sens svp!
    woke=éveillé!!! j’ préfère alors le bouddha qui lui aussi est éveillé

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS