Royaume-Uni. Le Pays de Galles particulièrement touché par la flambée des prix des logements en 2021

Pays de Galles

Le Pays de Galles a été le pays du Royaume-Uni plus touché par la flambée des prix de l’immobilier en 2021, selon de nouveaux chiffres publiés par Halifax, l’un des plus grands instituts financiers du Royaume-Uni.

Les prix au Pays de Galles ont augmenté de 14,5 % par rapport à 2020 pour atteindre une moyenne de 205 579 £, ce qui représente de loin la plus forte hausse de tous les pays et régions du Royaume-Uni.

En comparaison, Londres a connu la plus faible croissance annuelle des prix de toutes les régions, soit 1,2 %. Dans l’ensemble du Royaume-Uni, les prix des logements ont augmenté de 9,8 %.

Les prix élevés de l’immobilier ont fait craindre que de nombreuses personnes ne soient chassées des communautés dans lesquelles elles ont grandi, en particulier dans les zones rurales où la croissance des salaires est déconnectée des prix de l’immobilier.

Russell Galley, directeur général de Halifax, a déclaré que les prix élevés des logements étaient dus à la pandémie.

« Le manque d’opportunités de dépenses offertes aux gens pendant que les restrictions étaient en place a contribué à augmenter les réserves de liquidités des ménages », a-t-il déclaré.

« Ce facteur, ainsi que l’exonération du droit de timbre et la course à l’espace, aura encouragé les acheteurs à avancer les achats immobiliers qu’ils avaient peut-être prévus pour cette année. »

Il a ajouté que la croissance des prix des logements devrait ralentir cette année, car l’augmentation du coût de la vie ronge le revenu disponible des Britanniques, mais que les prix continueraient à augmenter dans l’ensemble.

« La perspective d’une hausse des taux d’intérêt cette année pour lutter contre la hausse de l’inflation et la pression croissante sur le budget des ménages laissent penser que la croissance des prix des logements va considérablement ralentir », a-t-il déclaré.

« Nous nous attendons à ce que les prix des logements maintiennent leurs niveaux élevés actuels, mais que la croissance par rapport aux deux dernières années se fasse à un rythme plus lent. »

Immobilier, résidences secondaires, statut de résident : La Bretagne aux Bretons ! [L’Agora]

Pression Immobilière

Cette nouvelle intervient alors que l’ONG galloise Cymdeithas yr Iaith prévoit un rassemblement à Aberystwyth en février pour protester contre la crise du logement.

La manifestation Nid yw Cymru ar Werth (Le Pays de Galles n’est pas à vendre) aura lieu à l’occasion du 60e anniversaire de la diffusion de la conférence « Tynged yr Iaith » (Le destin de la langue) de Saunders Lewis, universitaire et militant politique.

Le rassemblement partira du pont Trefechan dans la ville, site de la toute première manifestation de Cymdeithas en 1963, et se terminera devant les bureaux du gouvernement gallois.

Parmi les orateurs figurent Mabli Siriol, président actuel de Cymdeithas yr Iaith, et le chanteur Bryn Fôn.

Cymdeithas yr Iaith a récemment salué les mesures visant à lutter contre les résidences secondaires dans l’accord entre les travaillistes et Plaid Cymru.

Cependant, il souligne que le problème est plus large que les maisons de vacances et qu’une loi sur la propriété qui fournirait une maison pour tout le monde est nécessaire.

Les mesures de l’accord entre les deux partis politiques comprennent un projet pilote pour tester des mesures visant à réduire le nombre de résidences secondaires à Dwyfor et une consultation sur la soumission d’une demande de planification pour changer la classe d’utilisation d’une maison de vacances.

L’un des organisateurs du rassemblement, Osian Jones, a déclaré : « Il est clair que la récente pression exercée par la population galloise pour obtenir justice sur le marché du logement et des mesures visant à garantir le droit de vivre localement a eu un impact significatif sur le gouvernement.

Il a récemment annoncé des mesures visant à introduire de nouvelles règles de planification et une éventuelle nouvelle taxe pour empêcher la perte excessive de notre parc immobilier au profit des résidences secondaires et du marché AirBnB.

Au début d’une année de célébration du 60e anniversaire de Cymdeithas yr Iaith, nous avons l’occasion de nous rappeler que la campagne porte ses fruits aujourd’hui plus que jamais et que nous devons continuer à faire pression.

Nous continuerons à faire pression pour que le gouvernement ne fasse pas de compromis, mais qu’il donne la priorité aux communautés sur le capitalisme. Et nous continuerons à faire pression pour que le gouvernement s’engage à adopter une loi sur la propriété qui considère les logements comme des actifs sociaux destinés à fournir des maisons, et non comme des actifs commerciaux à but lucratif. Cela garantirait enfin la justice et la continuité pour nos communautés.

Aujourd’hui, il reste 60 jours avant le rassemblement du 60e anniversaire. Nous ferons le décompte des jours jusqu’au rallye en annonçant chaque jour plus de détails. »

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !