Quimper. « Barzaz Breiz, le Chant de la Bretagne » au Musée départemental à partir du 28 janvier

A LA UNE

Recueil mythique de poèmes du Pays breton paru au XIXe siècle, le Barzaz Breiz est encore aujourd’hui un témoin de premier plan de l’âme bretonne. Le Musée départemental breton de Quimper lui consacre une exposition à partir du 28 janvier.

Le Barzaz Breiz, œuvre incontournable du Vicomte de La Villemarqué

Avant d’en venir à l’exposition quimpéroise, il est nécessaire de refaire une présentation du Barzaz Breiz, car aussi majeur que soit ce « Recueil de poèmes de Bretagne », il demeure malheureusement méconnu d’une grande partie des Bretons.

Le Barzaz Breiz est tout simplement un recueil de chants populaires bretons, des chants récoltés auprès de la population bretonne au début du XIXe siècle par Théodore Hersart de la Villemarqué (Kervarker en breton). La première édition de ce recueil est parue en 1839 et comporte une centaine de chansons, présentées avec leur traduction en français et la mélodie, classées en trois catégories :

– les « gwerziou » : chants mythologiques, héroïques, historiques et ballades,
– les « soniou » : chants de fêtes et d’amour,
– des légendes et chants religieux.

Le Barzaz Breiz regroupe des chansons issues de toutes les régions de Bretagne. L’origine des chansons, les bardes, la vie et les croyances des Bretons depuis le Moyen Âge jusqu’à son époque, la langue bretonne, tout cela y est indiqué et chaque chanson est précédée et suivie de commentaires détaillés.

Théodore Hersart de La Villemarqué, une notoriété au-delà des frontières bretonnes

L’auteur du Barzaz Breiz, Théodore Hersart de La Villemarqué, fut un ancien élève de l’École des Chartes. Il naît en 1815 à Quimperlé et partage son enfance entre Cornouaille et la campagne avoisinante. Il est élevé dans une famille qui ne s’exprime qu’en français mais il est immergé de manière permanente dans le breton local qui est la seule langue utilisée dans les campagnes à cette époque, et il le parle couramment.

Entre 1833 et 1837, il va sillonner les campagnes de Cornouaille où il notera le répertoire des poésies et gwerz (chant racontant une histoire, ballade) chantées par les paysans. En 1837, ses carnets comportent près de 300 pages de transcriptions et notes diverses. Il se lance alors dans un travail de sélection et de restauration des textes recueillis, qu’il traduit et commente.

L’ouvrage connaîtra un succès immédiat dès sa publication. Des commentaires élogieux paraissent dans la presse bretonne, mais également dans la presse parisienne. Le succès dépasse même les frontières où son ouvrage sera apprécié et traduit. Théodore Hersart de La Villemarqué poursuit alors ses travaux. Il publie une seconde édition enrichie en 1845, puis en 1867. En 1846, on lui décerne la Légion d’honneur. Il entre à l’Institut en 1858. La Villemarqué meurt le 8 décembre 1895 près de Quimperlé.

Barzaz Breiz
Théodore Hersart de La Villemarqué. Source : bretons.bzh

Le Barzaz Breiz à Quimper à partir du 28 janvier

En ce début d’année 2022, le Musée départemental breton de Quimper va permettre aux visiteurs de se replonger dans l’univers du vicomte de La Villemarqué. Afin de préserver le travail de cette figure marquante du XIXe siècle, le Département du Finistère a acheté en 2018 le fonds d’archives et de la bibliothèque familiale de La Villemarqué.

L’heure est donc venue de faire partager ces trésors au grand public. Les connaisseurs de Théodore Hersart de La Villemarqué comme les profanes pourront ainsi (re)découvrir ce patrimoine commun qui nourrit encore nos imaginaires individuels et collectifs, qu’il s’agisse de légendes arthuriennes, de korrigans ou de la vie quotidienne…

L’exposition sur le Barzaz Breiz, qui ouvrira ses portes le 28 janvier prochain, se prolongera jusqu’au 31 décembre 2022. Le visiteur du Musée départemental breton est ainsi invité à réaliser une immersion sonore et visuelle au cœur de l’œuvre du vicomte grâce à un triptyque « écrit – musique – œuvre d’art » via une sélection d’une vingtaine de chants et de 150 œuvres et documents. Ces œuvres, réparties dans tous les espaces du musée quimpérois, permettront de saisir les grandes thématiques et l’esprit du Barzaz Breiz d’hier à aujourd’hui : la légende, l’histoire et la vie.

Enfin, encore plus inédit, le Musée départemental breton indique qu’un hologramme de Théodore Hersart de La Villemarqué accueillera le public de l’exposition. Dont l’accès sera malheureusement conditionnée à la présentation d’un pass sanitaire…

Informations pratiques :

Musée départemental breton
1, rue du Roi Gradlon
29000 Quimper
Tél. : 02 98 95 21 60

Crédit photo : Musée départemental breton Quimper (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Brest. Un nouveau commandant pour le chasseur de mines Tripartite Andromède

Le vendredi 14 janvier 2022 le vice-amiral Arnaud Provost-Fleury, adjoint organique à Brest de l’amiral commandant la Force d’action...

Eric Zemmour : « Je suis l’objet d’une justice politique qui veut m’interdire de lier l’immigration à l’insécurité »

Eric Zemmour condamné à 10.000€ d’amende : “Je suis l’objet d’une justice politique qui veut m’interdire de lier l’immigration...

1 COMMENTAIRE

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés