Quimper. La billig magnifiée au Musée départemental breton jusqu’à la fin de l’été

A LA UNE

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Le Musée départemental breton de Quimper vient tout juste de rouvrir ses portes. Une nouvelle exposition mêlant la billig, célèbre plaque à crêpes, et l’art contemporain est à y découvrir durant tout l’été.

Quimper : Art Billig au Musée départemental breton

Après une année 2020 ayant déjà fait la part belle au célèbre met breton avec l’exposition « Et vous ? Êtes-vous plutôt crêpe ou galette ? », le Musée départemental breton de Quimper poursuit sur un thème similaire avec l’exposition « Art Billig ». Accessible jusqu’à la fin de l’été 2021, cette dernière est née de l’initiative d’un collectionneur et galeriste de Landerneau, Alain Tanguy. Ainsi, c’est une collection originale, réalisée à base de billig (plaques à crêpes) traditionnelles, qui se donne à voir aux visiteurs durant toute la durée de l’exposition.

Étroitement liée à la vie traditionnelle bretonne, la billig (plaque à crêpes) a été magnifiée par des artistes de tous horizons, invités à s’y exprimer. Ces billig chinées dans les brocantes, usées par les années, sont un support pour le moins atypique et qui a parfois constitué un défi pour les artistes.

Une sélection d’une cinquantaine d’œuvres réalisées au cours des cinq dernières années, mettent en valeur la billig, fonte enluminée. Cette exposition est à la fois un hommage attendri à un accessoire modeste mais précieux de notre culture culinaire, et un panorama singulier de la création artistique dans notre Bretagne.

Un symbole du patrimoine vivant

Si cette exposition est dévoilée pour la première fois au Musée départemental breton, ce n’est pas par hasard. L’exposition « Art billig » s’inscrit en effet dans le Projet scientifique et culturel du musée. Musée d’art et d’histoire lié au territoire finistérien, il y soutient des initiatives relatives au patrimoine vivant ainsi que les pratiques artistiques contemporaines.

Billig
Source : Musée départemental breton

La présentation détaillée des différents artistes est à découvrir sur le site du musée.

Billig
Source : Musée départemental breton

Après quelques 200 jours de fermeture en raison des restrictions sanitaires, le Musée départemental breton a ainsi rouvert ses portes le 19 mai dernier et, pour inciter le public à y faire son retour, l’accès à l’ensemble des collections est gratuit jusqu’au 17 juin prochain.

Infos pratiques :

Plein tarif : de 5 € à 7 €
Tarif réduit : de 3 € à 4 € (groupes à partir de 10 personnes, Passeport Finistère).
Musée départemental breton
1 rue du Roi Gradlon
Quimper
02 98 95 21 60
[email protected]

Crédit photo : Musée départemental breton (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Tyrannie sanitaire. Le couvre feu sera levé dimanche 20 juin, le masque plus obligatoire en extérieur

Le Premier ministre Jean Castex a décidé de donner quelques bonbons à la population oppressée depuis plus d'un an...

Projet éolien et pollution en baie de Saint-Brieuc : la colère

La nappe d'huile rejetée accidentellement lundi sur le chantier du parc éolien et qui s'étendait sur plusieurs kilomètres au...

1 COMMENTAIRE

  1. si l’ idée est sympa les plaques sont pas terribles voir moches pourquoi ne pas reproduire des paysage et autres marines ?

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Et si vous visitiez virtuellement le Musée Départemental Breton et le musée de la Préhistoire de Carnac ?

Et si vous visitiez virtuellement le Musée Départemental Breton et le musée de la Préhistoire de Carnac ? Avec Wherevart c'est désormais possible. Le site...

Les dessous de l’oligarchie. Payer moins d’impôts grâce à l’art contemporain

L'art contemporain est présent partout désormais A Paris, Jeff Koons est désormais non loin du Grand Palais Pour les plus riches, l'Art Contemporain est...

Crêpes ou galettes ? Des expositions à dévorer tout l’été en Bretagne

Êtes-vous plutôt crêpe ou galette ? Mais que faut-il entendre par « crêpe » et « galette » ? Cette question de sémantique, n'est-elle...

Êtes-vous plutôt crêpe ou galette ? Cinq musées bretons mettent la main à la pâte…

Mais que faut-il entendre par « crêpe » et « galette » ? Cette question de sémantique, n'est-elle pas particulièrement pertinente en Bretagne ?...