Et si on supprimait le droit de vote pour les plus de 80 ans ? [L’Agora]

En voilà une question qui devrait faire débat. Et si on supprimait le droit de vote pour les plus de 80 ans ?

En 2015, la France comptait plus de 5,8 millions de personnes âgées de plus de 80 ans contre 2,8 millions en 2005. Et ce chiffre ne cesse de grimper. Dans cette population, on parle d’un taux de participation aux élections de 62 % à partir de 83 ans et de 50 % à partir de 88 ans. En moyenne, le taux de participation à l’élection présidentielle était de 57% chez les plus de 80 ans ce qui signifie environ 3,3 millions de votants dans cette tranche d’âge.

Pourtant, une question se pose, quelles que soient les opinions politiques de ces personnes âgées, de plus de 80 ans, dont on voit une partie quitter les EHPAD via des navettes organisées par des politiques sans aucun scrupule pour aller voter à chaque élection : est-il normal que des personnes dont l’essentiel de la vie se trouve derrière, aient le droit de continuer à peser (et à peser de plus en plus eu égard du taux de seniors qui augmente) sur l’avenir de la population, en France ? De décider d’un avenir qui ne sera par définition par le leur ?

J’entends déjà les hurlements et les agacements de ceux qui diront que « la démocratie ne se négocie pas » ou alors « après les vieux, à qui le tour ? Ou encore « Vous généralisez »…Mais tout cela se balaie d’un revers de la main.

D’une part, on ne fait pas de la politique avec des individualités. Bien entendu qu’il y a des plus de 80 ans qui sont parfaitement au fait de la chose publique. Mais là n’est pas la question.

Il n’est pas question de mettre nos anciens de côté. Ou de les dénigrer. Ils ont beaucoup à nous apprendre, pour ceux qui en sont encore capables, ou à transmettre.

Mais simplement de faire en sorte qu’arrivé à un certain âge, on peut estimer qu’il n y a plus la notion de bien commun et d’avenir commun, dans la vie de la cité. Allez demander à votre grand mère ou votre arrière grand mère en EHPAD une description de la vie politique, précise, à l’heure actuelle. Un récit des actualités, des bouleversements sociétaux, relatés autrement que par les seuls canaux d’information qu’ils ont la plupart du temps (une chaine de télévision, et un quotidien, toujours le même).

La plupart du temps, les plus de 80 ans sont à des années lumière de la situation réelle du pays. Ils ne sont plus concernés – et c’est normal d’ailleurs – par la vie de la cité. Ils ont, pour beaucoup, l’image d’un monde qui n’existe plus.

Pour ma grand mère, Paris, c’est la Tour Eiffel, le métro des années 70. Ce ne sont pas les vendeurs africains de maïs dans des caddies dans les arrondissements du Nord de la capitale, les dealers de crack, l’insécurité présente partout, le changement progressif de population. Elle me parle de Rennes, en pleine possession de ses moyens, mais comme si c’était encore les années 80.

Comment voulez-vous que son vote corresponde à la réalité ? Et qu’il soit finalement juste, pour le reste de la population, notamment jeune, dont l’avenir est aussi accroché aux 3-4 millions de plus de 80 ans qui se déplacent encore pour aller voter, et qui peuvent techniquement faire la décision sur un premier tour qui se joue souvent à quelques centaines de milliers de voix ?

Si l’on inverse un peu les choses, qu’est-ce qui justifierait d’interdire à un jeune lycéen de 16 ans, conscientisé politique, de voter, alors qu’on autorise une Mamie dont le quotidien se résume parfois à jouer au Scrabble dans un EHPAD en attendant le JT de 20h sur France 2 ?

Dans le fond d’ailleurs, n’est-il pas plus « juste » d’instaurer un permis de vote, j’en ai déjà parlé ici, que de faire une sélection en fonction de l’âge, sélection excluant par définition des membres d’une catégorie lésée alors même qu’ils seraient en mesure de participer à la vie de la cité ?

Droit de vote à 16 ans…Et si on instaurait plutôt un permis de voter ? [L’agora]

Ainsi, les personnes concernées par la vie de la cité pourraient passer un examen, avant chaque élection, ou tous les 10 ans par exemple, pour tester si oui ou non, elles sont aptes à voter sur les élections qui arrivent.

Cela éviterait de voir des politiciens sans aucun honneur, sans vergogne, venir racoler dans les EHPAD, faire campagne auprès de personnes handicapées sous tutelle, ou de personnes dont elles savent très bien qu’elles ne sont pas en mesure d’avoir le moindre avis sur la société qui les entoure, tout cela dans le but de se faire élire.

Encore une fois, posez vous la question : est-il normal que votre arrière grand mère qui a peut être perdu la boule mette dans l’urne un bulletin de vote, le même que le vôtre, qui déterminera, pour les années qui vont suivre, votre avenir ? Toutes les voix se valent elles ?

A ceux qui rétorqueront que je ne suis pas démocrate pour un sou, je répondrai que l’égalitarisme aveugle n’est effectivement pas franchement ma conception de la démocratie, et qu’en attendant, notre destin, notre avenir, n’a pas se jouer entre deux parties de Scrabble, un épisode des feux de l’Amour, et une toilette faite par une infirmière mal payée, ou dans un EHPAD dont les dirigeants ne pensent plus que rentabilité…

A bon entendeur.

Julien Dir

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

20 réponses

  1. C’est vrai, vous avez tout à fait raison, instaurons le début de la citoyenneté à 16 ans de ceux qui sont bien politisés et supprimons la à 80 pour ceux qui ne le sont plus assez…

    C’est évident qu’une sorte de vote censitaire par l’âge est le moyen le plus efficace d’éviter qu’un jeune de 40 ans aux dents longues s’empare du pouvoir et en fasse son jouet …

    C’est évident que pour un jeune de 30 ans qui vote LREM, les gens de 60 sont des has been … et que finalement, pourquoi pas exclure du vote les boomers qui ont déjà tellement profité sur le dos des jeunes et qui de toutes façons ne comprennent rien aux nouvelles technologies.

    Ensuite, on pourra envisager d’exclure ceux qui ne jurent que par BFM, ou bien ceux qui ne suivent que Contrepoint.

    Et pourquoi pas exclure les non vaccinés, à cause de leur sens civique déplorable ? ou les polyhandicapés puisqu’après tout, ils ne sont qu’une charge pour le pays ?

    Parce qu’après tout, la question n’est pas tant « qui sera exclu du champ politique? » mais plutôt « qui s’arroge le droit d’exclure? »

    1. Je suis d’accord avec vous ++ !
      Certes, des convois de gens âgés et influençables sont sans doute la proie de politiques incorrects – mais, avoir plus de 80 ans ne signe pas une incapacité à se faire une opinion. Pourquoi les vieux seraient-ils forcément déphasés ou sans regard sur leur société (parce que c’est aussi la leur !)
      L’article est extrêment choquant – je rappelle que même les personnes sous tutelle ne sont pas privées de leurs droits civiques !
      A ce train-là, on supprime aussi le droit citoyen aux personnes handicapées mentales, aux vieux, aux handicapés « psychiques » (forcément troublés !), aux jeunes qui s’en moquent… etc… Bref, je « plussoie » le coup de gueule d’Hélène ».

  2. Il faudrait surtout enlever le droit de vote à ceux qui ne votent pas pour le  » politiquement correct » !!! La démocrassie serait alors sauvée !!!

  3. Une société qui n’est pas capable d’écouter les anciens court à sa perte. Ce n’est pas pour rien que les Grecs mettaient au sénat les plus anciens: ceux qui ont le plus d’expérience, une vision avec un champ large de la société, des évolutions qui sont souhaitables ou au contraire qui lui sont nuisibles.
    Tout l’inverse de la vision politique d’un jeune de 18 ans qui a été formaté pendant 15 ans par ses professeurs gauchisés et wokisés, qui va mettre 10 ans à réaliser qu’il a été manipulé (si tout va bien)

    1. Quel rapport entre écouter les anciens et le droit de vote ?

      Vous parlez des Grecs, je parle de générations à venir qui auront vécu le plein emploi dans une grande puissance mondiale, la sécurité, l’homogénéité du peuple, l’instruction publique, et qui ont tout cassé.

      Je parle des générations qui, mentalement, ne sont plus capables d’appréhender le monde ni d’aujourd’hui ni de demain. Encore une fois, ma grand mère que j’aime et avec qui je joue au Scrabble est resté à la France de Giscard d’Estaing. Il n’est pas normal qu’elle est la même voix que moi , et pourtant elle vote !

      1. Ce qu’ont fait ces générations c’est aussi vivre la guerre, voire les deux guerres mondiales, s’en relever, se mettre au boulot pour tâcher de reconstruire : les restrictions de consommation (notamment alimentaires) ont duré jusque dans les années 50.
        C’est à dire que votre chère grand mère les à subies, sans doute.

        Ces générations n’avaient elles pas mérité de jouir des fruits de leur travail ?

        Elles se sont levées en 1968 (quoiqu’on pense de l’épisode) contre les boomers de leur temps, c’est ce qui vous permet aujourd’hui d’écrire ce que vous ecrivez : avant 68 et même un peu plus tard, c’ aurait été « une gifle et au coin », croyez moi !

        Ces boomers que vous jugez inaptes, ne nous ont il pas laissé un monde pas si moche où l’on peut s’instruire, où l’on peut voyager, où l’ont peut découvrir des univers, ce qui n’étaient pas à la portée de leur propre jeunesse.

        Ces générations les unes après les autres ont « généré » justement ce qui vous permet d’être ce que vous êtes aujourd’hui, parce que vous n’êtes pas de « génération spontanée ».

        Les sociologues analysent qu’aujourd’hui, le gap culturel entre générations est de 15 ans. C’est à dire qu’à 40 ans, vous êtes déjà le boomer des gens de 25 ans …
        Etes vous si sûr que ça que vos propres enfants, vos propres petits enfants, n’en viendront pas un jour à vous juger obsolète,inapte, inutile … voire euthanasiable : après tout, ces vieux, ils coûtent un « pognon de dingue » !

      2. mais Mr vous ne semblez pas trop respecter votre Grand’Mère ni son droit au vote quand bien même celui-ci ne vous conviendrait pas! Pensez que bientôt ce sera votre tour !…

  4. Une telle proposition de ségrégation électorale par l’âge est tout simplement un pas vers la société totalitaire. Pour les plus jeunes l’âge de voter est celui de la majorité. C’est 18 ans y compris en matière pénale. On ne voit pas pourquoi on statuerait sur un âge de majorité si ce n’est pas pour en tenir compte. Si c’est trop vieux on peut décider que ce sera l’âge de la raison à …7 ans tant qu’à renverser la table. Maintenant porter l’interdiction aux plus de 80 ans, c’est décidément mal connaître cette tranche d’âge. S’il est vrai qu’une proportion de cette population n’a pas toujours « toute sa tête » c’est mal connaître les capacités de raisonnement et de sagesse de la majorité . Statuer pour une interdiction de voter à partir de 80 ans est un premier pas vers l’euthanasie, on commence par l’acte social et comme de toutes façons le vieux coûte sans rien apporter décidons de la solution ….mais comment la nommer ? Jacques Attali, Alain Minc et bien d’autres y ont réfléchi. Pour faire bref, disons … une solution finale.

  5. Pourquoi ne pas interdire de vote ceux susceptible de voter Macron ? Si, à tort ou à raison, on pense que MLP est nulle, interdire de vote les ouvriers, peut être aussi les paysans ? Si on pense que Mélenchon est un trotsko-lamberto-stalinien, suspendre le vote pour les circonscription où LFI fait ses meilleurs scores ?
    Plus sérieusement, je suppose qu’une personne en HP, sous tutelle ou curatelle renforcée ne vote pas.

  6. je vous ai fait « de la pub » en transférant votre article sur FB……Mais c’est pour avertir du danger de vos propos qui, en effet, ouvrent la voie à l’euthanasie !

  7. Tant qu’on y est pourquoi ne supprime t on pas le suffrage universel?Actuellement combien de nos concitoyens méritent-t- ils leur bulletin de vote?Faut-il le réserver qu’à ceux qui sortent de Sciences-Po?

  8. bonjour, votre exposé est simpliste, populiste et sans exprimer le véritable sentiment qui vous anime, je n’ai point dit que vous étiez hypocrite mais enfin!
    Lorsque vous exprimé le fait que « des politiciens sans aucun honneur, sans vergogne, venir racoler dans les EHPAD, » vous êtes naïf ou encore manipulateur. je reste incrédule. les politiques ne cherchent qu’à se faire réélire et tout est bon. Ils vont sur les marchés, ils racolent les influenceurs, les leader d’opinions, les acteurs et participent à des émissions populaires. d’autres ratissent certaines banlieues zone de non droit, dans les bistros.
    Que pour votre grand mère Paris soit la tour Eiffel soit. Mais ne mettait pas les vieux dans le même « panier ». Beaucoup sont encore à leur domicile et sont sains de corps, d’esprit et intellectuellement.
    C’est cela le droit de vote universel. Qui peut instituer un droit de vote restreint !
    Oui vous êtes réducteur et votre article n’apporte aucune démonstration quant à la pertinence de votre raisonnement
    Cdt

  9. « Demokrata a rendu visite au fondateur du Front National, Jean-Marie Le Pen, âgé de 93 ans, dans son logement parisien. »
    https://www.breizh-info.com/2022/02/10/179580/jean-marie-le-pen-le-grand-remplacement-a-lieu-sous-nos-yeux-quand-bien-meme-cette-idee-donne-a-beaucoup-une-impression-dextremisme/

    Faut il lui interdire le droit de vote, à 93 ans il raisonne encore très bien que l’on soit d’accord avec lui ou non, ou encore à Jean‑Pierre Chevènement 82 ans ou Jack LANG 82 ans aussi !!
    J’en reste là

  10. Si les médias que nous payons faisaient honnêtement leur travail d’informateurs objectifs les pensionnaires des Ehpads, qui ne regardent rien d’autre, seraient capables de voter en connaissance de cause.

  11. Ben voyons, à partir de 80 ans, on n’aurai plus le droit que de payer des impôts, des taxes et des cotisations, un peu comme les non « vaccinés », des « irresponsables qui ne sont pas dignes d’être des citoyens et qu’il faut emmerder jusqu’au bout ».
    Si c’est la société à laquelle aspirent les plus jeunes (souvent assez incultes quant à l’Histoire apprise avec des BD), je vais dilapider tout les acquis que j’ai fait à la sueur de mon front (65 heures par semaine, sans RTT, congés paternité, etc.) au lieu de transmettre à mes enfants ce que l’Etat français voudra bien ne pas prendre (ou mieux, sauter une génération).
    Ceci étant dit, je sais que si les quadra croient tout savoir, c’est un plaisir de discuter avec les moins de trente ans car ils ont l’esprit ouvert et une soif de savoir qu’ils ne désaltèrent pas sur BFM.

  12. Votre façon de penser est vraiment très nulle ! comme tous ces commentaires je me joins à eux pour vous dire cher Monsieur, que vous êtes décevant ! comment ? Pourquoi des personnes de 80 ans et plus ne pourraient plus voter ? et vous êtes vous capable de voter dans mon sens ? alors si vous, vous ne votez pas dans MON sens, vous ne devez plus voter ? êtes-vous un tyran ? beurk !

  13. Je pense que cet article véhément, et excédé par l’actualité électorale, est plus une provocation qu’une réelle proposition politique. Et il a l’avantage de poser des questions pertinentes sur le suffrage universel, et les limites qu’on peut lui trouver.
    En effet, les circonstances actuelles pousseraient à soutenir une telle décision si on considère que la majorité des plus de 80 ans est totalement abrutie devant sa télévision, y passant plusieurs heures par jour, n’est plus insérée dans l’activité du pays, et ne peut donc pas contrebalancer la propagande médiatique par la réalité vécue.

    Mais cela soulève évidemment la question de qui peut définir qui a le droit de vote. Et on tombe sur un os.

    En fait, le fond du problème des vieux, c’est celui de leur mode de vie dans notre société malade:
    La plupart vit semi-abandonnée et en rupture totale avec la société active et ses problèmes. Et la pensée unique des médias les lobotomise des heures durant devant le petit écran où ils passent des heures d’abrutissement, ne pouvant, pour beaucoup, plus trop lire ni bouger.

    Il ne faut donc pas retirer le vote aux vieux, même si la société actuelle est en grande partie le résultat de leurs errements passés. Il faut leur redonner la capacité de réfléchir, en refaçonnant les médias et en les sortant des mouroirs à électeurs lobotomisés que sont les EHPAD.

    Tout un programme, qui ne passera pas par le suffrage universel, compte tenu de la quantité de vieux lobotomisés dans les EHPAD qui votera contre ça. La boucle est bouclée.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !