Zemmour et la Bretagne : il est temps de sortir de l’ambigüité !

Certains acteurs de la Droite Nationaliste Bretonne se sont enflammés pour Eric Zemmour et son discours radical sur le Grand Remplacement et l’identité française. La prometteuse dynamique née de la liste autonomiste « Bretagne en Héritage » aux dernières élections régionales s’est, par exemple, rangée comme un seul homme derrière le Z.

Mais, en lisant les posts sur les réseaux sociaux de tout ce petit monde, on se rend compte qu’il y a beaucoup de Bleu Blanc Rouge et bien peu de Gwenn Ha Du ! Etrange…

Etrange car tout ce petit monde a quitté le RN pour des raisons bien précises. Marine Le Pen est clairement une jacobine et Gilles Pennelle, le leader RN pour la Bretagne, n’est guère mieux. La dernière intervention de la chef du parti sur le sujet régional face aux lecteurs du Dauphiné est une déclaration de guerre. Si la ressortissante de Saint-Cloud les bains est élue, les régions deviendront de simples « coordinatrices » des politiques départementales. Situation anté-Deferre ! Comment des Bretons peuvent-ils soutenir un projet pareil ! On est là dans la haute trahison ! Et que dire des fédérations locales du RN ?

Sur 5 fédérations départementales, depuis le départ du vannetais Benoît Ranc, il n’y a pas un militant foutu capable de répondre en breton ou en gallo aux demandes d’interviews des médias en langues de Bretagne. Pas mal pour un parti qui se dit « enraciné » ! Enraciné où ? Dans les night-clubs pour parigots de La Trinité-sur-Mer ? Florent de Kersauzon qui a une certaine sensibilité bretonne peut-il nous éclairer sur le sujet ?

Certains militants de la galaxie Zemmour ont donc quitté ce RN jacobin, parisiano-centré et népotique pour retrouver une formation plus en accord avec leurs idéaux. Mais, au jour d’aujourd’hui, qu’a dit Zemmour sur la Bretagne qui susciterait un tel enthousiasme ?

L’actualité récente, avec ce Gwenn-ha-Du géant déployé à Nantes et la lettre ouverte des 200 élus, aurait pu donner au Z l’occasion d’intervenir sur le sujet de la Réunification de la Bretagne, cause sacrée s’il en est. Que pouik ! Zemmour beurre des tartines sur le Grand Remplacement et le Mont Saint-Michel mais n’a rien à dire sur un sujet aussi important pour nous les Bretons.

De la même façon, a-t-il déclaré quoi que ce soit en faveur de l’autonomie de la Bretagne ? De l’officialisation des langues de Bretagne ? Du statut de résident qui permettrait aux Bretons de se loger à prix raisonnable chez eux ? Rien du tout !

Donner un chèque en blanc à Zemmour par excès d’enthousiasme anti-immigration et se retrouver, au final, avec une Marine à lunettes, non merci !

Notre drapeau n’est pas le Bleu Blanc Rouge mais bel et bien le Gwenn ha Du et certains colleurs d’affiche ont l’air de l’oublier !

Mais attendre qu’Eric Zemmour le parisien se penche enfin sur ce sujet c’est comme attendre l’année de la neige noire, il est temps que les soutiens bretons du Z. se bougent le biniou et impose ces thèmes de campagne dans le programme présidentiel ! Si tout ce que raconte le Z. est décidé par Sarah Knafo et trois inutiles de Paris, ça commence bien. La Bretagne doit s’imposer ! Les Bretons doivent imposer leurs thèmes ! Chez nous le « Grand Remplacement » ce n’est pas que Pontanezen, Bellevue ou Villejean, c’est aussi La Baule, la Vendéisation du Sud-Loire et la parisianisation de nos côtes et maintenant du Centre-Bretagne !

Réunification de la Bretagne, officialisation du breton et du gallo, autonomie de pleine exercice et statut de résident doivent faire partir du programme de Zemmour. Il doit clairement s’exprimer sur le sujet. Sinon Reconquête ne sera qu’un N-ième parti jacobin de plus et les soutiens bretons de Zemmour d’éternels cocus !

Anne-Sophie Hamon

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo :

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

16 réponses

  1. Bonjour,
    Je suis de tout cœur avec ceux qui. militent pour la réunification de la Bretagne, mais le séparatisme vise à réaliser le plan allemand et de bien d’autres influenceurs qui veut détruire l’unité de notre territoire et de notre nation. Du séparatisme au communautarisme, il n’y a même pas un pas. Simplement l’unité nationale ne doit pas être le laminoir des génies provinciaux.
    En tout cas le Gd remplacement mettra tout le monde sous la même chape. Vous serez certes bretons, mais gérés par la charia.
    Il y a de bien plus grandes urgences qui sont de véritables périls. Je ne sais pas vers qui ira mon vote, mais reste connaissons que Mr Zemmour parle de la vie ou de la mort de la France dans sa totalité d’est en ouest et du nord au sud.
    Bien cordialement.
    Osloden1

    1. Je sais que c’est un sujet à débat, cependant il faut être conscient que la France n’est pas une nation, ou si on veut l’appeler ainsi car la définition de nation peut être discutée, elle est constituée de peuples multiples. Il y a quiproquos entre la France en tant que nation ou peuple, qui s’étend en gros de la Champagne à l’Anjou et de la Picardie au massif central et la France en tant qu’état, qui a des territoires tout autour du globe. L’état français jacobin instrumentalise cette confusion pour imposer une vision sectaire et unitaire de la France. Donc si la France veut survivre, elle doit comprendre qu’elle est un isthme, un espace dynamique de mouvement et de partage mais je doute que les politiques accède de renoncer à leur pouvoir au sein d’une république divinisée.

      Le jeu n’est pas aisé mais si les bretons (et tous les autres peuples) s’en remettent à Paris (Zemmour aussi c’est Paris), leur destin est plutôt compromis. Oui la construction européenne est un travail allemand, oui l’existence de l’union européenne naît d’une volonté étatsunienne mais il réside dans le projet européen l’essence de la diversité intrinsèque de l’Europe et donc une possibilité de basculer sur un véritable système (con)fédérale où les minorités pourront être représentés. Il y a de gros changements à opérer au sein de l’institution (voire d’en créer une autre) mais les vieux états nations sont dépassés, c’est fini le XIXème siècle.

      Vous avez donc raison de penser que le projet européen passe par l’effacement des états-nations, puisque motivé par des intérêts mondialistes, et ce sera aux peuples d’Europe d’en profiter et de se réapproprier leur destin. Il faut aussi penser que les mondialistes souffrent d’un grave complexe de supériorité, et ne savent pas forcément ce qu’ils réveillent pour arriver à leur fins, l’histoire d’Europe est là pour nous le rappeler, les peuples d’Europe ne tiennent pas en place :-D

  2. Bonjour madame .
    Sachez dans un premier temps que nous approuvons totalement votre intervention .
    Par contre il y a quelques erreurs sur « la Bretagne en héritage » liste régionale dont j’étais le directeur de campagne .
    Si il est vrai que certains candidats ont rejoint les équipes de Z (et c’est un choix respectable mais individuel ) , ce n’est pas la majorité .
    De cette liste est née l’Alliance Souverainiste Bretonne et nous venons d’ailleurs de produire un article dénonçant le gouffre entre nos idées et celles des partis nationalistes français . Cet article a d’ailleurs été publié sur breizh Info .
    Venez voir notre programme sur le site FB de l’Alliance et vous constaterez que nos idées se rejoignent .
    Très cordialement
    Michel L . Porte parole de l’Alliance Souverainiste Bretonne

  3. « le « Grand Remplacement » ce n’est pas que Pontanezen, Bellevue ou Villejean, c’est aussi La Baule » -> Setu!

  4. Pour Osloden, Jojo et le Celte,
    Si, si, la France a une identité spécifique, et l’on ne peut pas écrire qu’elle n’existe pas, faute d’identité. Elle a eu et a toujours une identité (l’aura-t-elle toujours ?).
    Si l’on dit qu’elle a une identité » nationale », il faut être prudent parce que l’appellation « nationale » en France a été associée à un idéal jacobin qui exclut toute reconnaissance des corps intermédiaires (merci M. Le Chapelier du « club breton » de 1788-1790 à qui l’on doit cette loi scélérate dite de « liberté du commerce et de l’industrie » qui a supprimé notamment les corporations ; mais ce ne sont pas seulement les corporations qui ont été supprimées, mais aussi l’Eglise catholique comme corps constitué, les « pays d’Etat », comme ce fut le cas de la Bretagne, les universités, etc. la liste est trop longue).
    Mme Le Pen défend cet idéal jacobin, et ceux qui l’ont « quitté » (Mme Le Pen, je précise) pour se plaindre d’une telle position auraient dû déjà le faire depuis un moment. Il faut savoir être courageux en politique, ils ne l’ont pas été mais beaucoup plus grave pour eux : ils font une erreur en « adhérant » à Zemmour qui lui, est plus que jacobin ; c’est un « héritier » de Gambetta et de Jules Ferry, donc un jacobinisme impérialiste, voire revanchiste sous couvert de défense et d’illustration l’identité de la France ; si la IIIème République n’avait pas été « la République des lettres » (elle s’est pas trop mal défendue pour donner à tous les Français un niveau d’instruction que l’on n’avait jamais atteint et que l’on n’atteindra plus après les réformes de 1965-1968), on dira qu’elle avait une conception particulièrement sectaire à l’endroit des corps intermédiaires et de surcroît, se prétendait « la lumière du monde ». Elle ne s’est d’ailleurs pas contentée d’être coloniale et revancharde.
    Ces militants, adhérents qui se disent nostalgiques d’une certaine décentralisation à laquelle ils n’ont vraiment réfléchi d’ailleurs ont donc quitté Mme Le Pen pour aller chez M. Zemmour et c’est comme cela qu’ils se trompent. Regardez-les actuellement sur le site « Boulevard Voltaire » chanter les louanges de M. Zemmour au nom « d’une foi, une loi, un Roi » , des « libertés traditionnelles »….Comment se fourvoyer de la sorte ?

    Il serait intéressant de lire une analyse faite par un excellent journaliste américain qui a su « décrypter » de façon excellente ce « revival » de jacobinisme chez M. Zemmour (elle est en anglais, une traduction a été faite…. en allemand !) ; Nathan Pinkoski, » The Most Controversial Man in France », First Things, août 2021 ; la traduction en a été donnée par « Cato », 2022 n°1, sous le titre : ,,Ein Linker alter Schule ».

    1. Je n’ai rien à redire à votre analyse, c’est très juste. Zemmour fait partie de ceux qui critiquent la décentralisation en France sans vouloir admettre que le véritable problème, c’est justement qu’elle n’a jamais eu lieu (déconcentrer n’est pas décentraliser, et le faire de façon aussi bordélique… bref). Il est aveuglé par l’idéologie que vous définissez parfaitement. Que des bretons (etc..) puissent le soutenir est tout bonnement incroyable.

      Je ne connais pas Nathan Pinkoski mais je chercherai sa publication.

    2. Zemmour : un héritier de Gambetta, c’est quand même excessif. Mais je reconnais qu’il aura du mal à nous persuader qu’il n’est pas jacobin. Attendons de voir s’il clarifie sa position à ce sujet.
      Pour revenir à Gambetta, ce personnage discutable, dont le nom a été donné à une des rues les plus importantes de Brest (c’est même un boulevard), qui devrait être renommée « Boulevard de l’Armée de Bretagne » en souvenir de ceux qui ne sont pas revenus de Conlie.

  5. Chère madame,
    Votre texte est parfait ainsi que la réponse du porte-parole de l’Alliance Souverainiste Bretonne. Les Bretons n’ont rien à attendre d’un jacobin comme monsieur Zemmour, mais également de tous les autres candidats à cette présidentielle française. Breizh da gentañ !

  6. Assez en accord avec cet article que j’attendais depuis un moment. Devons-nous voter pour Zemmour, qui a certainement raison sur l’immigration massive et incontrôlée et ses conséquences, alors qu’il reste relativement muet (volontairement ?) sur ce qu’il propose aux bretons sur la Bretagne, sa réunification, la sauvegarde de ses langues celtique et gallèse, ses traditions, etc. ?
    Je crains, hélas, que Zemmour, qui est parisien, ne soit, au fond de lui-même, qu’un jacobin intransigeant donc un partisan convaincu d’une France ultra-centralisée, une et indivisible et que, par suite, la réunification de la Bretagne, le sauvetage de sa culture, etc. ne soient considérés par lui que comme des thèmes très secondaires, voire, même en opposition avec ses priorités qui se rapportent essentiellement à la sauvegarde de la civilisation française et à la sécurité des Français menacés, à juste titre, par une immigration massive.
    En conclusion, voter pour Zemmour, pourquoi ? Qu’il nous éclaire d’abord sur ce qu’il a prévu pour la Bretagne et les bretons ! Le thème du grand remplacement de civilisation concerne sans doute la France entière mais considérer que cela devrait suffire pour imposer aux bretons d’adhérer au programme de Zemmour est excessif tant que celui-ci n’a pas clarifié son programme pour la Bretagne.
    Les bretons ont beaucoup donné à la France et qu’en ont-ils reçu ? : la destruction de leur intégrité territoriale, l’assassinat (ou du moins sa tentative) de leur langue, la négation de leur identité, leur exil massif vers la région parisienne, etc.
    Alors, c’est normal, on se méfie avant de voter pour un candidat qui pourrait bien être jacobin et donc être un ennemi potentiel de la Bretagne et des bretons. Désolé pour les inconditionnels de Zemmour !
    Je souhaite cependant qu’il obtienne ces 500 parrainages, Sinon, ce sera un très gros problème pour les élites françaises car cela prouvera que les élus se protègent en rejetant des candidats anti-système pourtant largement acceptés par les électeurs. Mais ceci est un tout autre débat.

  7. Le point de vue de JTL 29 est intéressant parce qu’il entend peser le pour et le contre avant de choisir le candidat qui paraît le plus en mesure de devenir président de la République et et cela devrait être la ligne de conduite de Breizh Info, du moins celle qui me permettrait de soutenir la revue en ligne.
    En tout cas, j’approuve à 100 % le dernier paragraphe de ce commentaire mais dire que « ceci est un tout autre débat », ah NON, justement, on EST dans le débat parce que précisément avec M. Zemmour et d’autres candidats qui ont du poids (MM. Mélenchon, Dupont-Aignan, Asselineau, Philippot qui malheureusement ne peut plus l’être, peut-être M. Roussel), on a des éléments de débat. Ce qui n’est pas le cas de Mme Le Pen, bien que souverainiste autoproclamée (mais qui a le droit d’être candidate, ce que le « système » des maires LR-LREM lui refuse), de Mme Pécresse, de M. Macron, de Mme Hidalgo, etc.

  8. Ce n’est pas l’heure de penser région. Il est urgent de voir en Zemmour, un homme qui voit la FRANCE mourir. Les problèmes de régions viendront plus tard. Il faut aller à l’essentiel . La France est quasiment perdue.Soyez confiant, ne tergiversez pas.Ayez confiance en lui.

    1. Mais, vous savez, on peut faire également confiance à MM. Philippot, Dupont Aignan ou Asselineau et écouter les propos cohérents de M. Mélenchon qui ont peut-être davantage à nous dire- j ‘excepte ici M Asselineau pour ce qui suit – parce qu’ils sont ou ont été élus locaux et qu’ ils ont eu le courage et l’opiniatreté d’avoir protesté contre les atteintes aux libertés fondamentales mises en œuvre par le président Macron dès sa prise de pouvoir.
      J’ajoute que le jacobinisme n’est tout de même pas un sujet secondaire pour ce qui est des menaces sur l’identité de notre pays.
      Nous devons d’être exigeants sur ces deux sujets. Quelles que soient les qualités de M. Zemmour, il n’a pas fait de ces deux sujets une priorité et il lui manque en outre , surtout pour le mandat politique auquel il aspire, l’expérience du terrain pour redonner confiance à nos compatriotes particulièrement déboussolés en ce moment (mais souvent par leur propre faute : l’abstention au sens large).
      Il reste qu’il serait scandaleux que des maires peureux (sans surprise : ils ont eu la même attitude pendant la crise sanitaire) empêchent M. Zemmour- mais aussi d’autres candidats souverainistes de se porter candidat aux présidentielles. Tout le monde en conviendra ici.

  9.  » les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte »
    c’est tant mieux, c’est pourquoi je lis breiz info
    zemmour ne cesse de critiquer ls politiques qui disent puis oublient leurs dires, ne lui faites donc pas ce procès d’intention

  10. les Bretons n’ont rien à attendre des politiques Français, partis ou candidats, de droite, de gauche, du centre ou d’ailleurs. La preuve est faite depuis longtemps : tous jacobins !!!!

  11. Ernest Renan à Déroulède :
    « La France se meurt, Monsieur, ne troublez pas son agonie… »
    Depuis, il y a eu 1914 et la suite. Les dernières traces d’appartenances ethno-culturelles s’effacent et réalisent enfin l’idéologie française : une anti-nation missionnée pour détruite les autres. Tel est le plan français, dont nous sommes les premières victimes, avec les Corses, les Alsaciens, et autres citoyens enfermés dans le carcan.
    La France, aimez-là ou quittez-là. La meilleure façon de la quitter sans faire ses valises comme trop de nos jeunes y sont réduits, est de s’en défaire, comme on se défait d’une maladie qui vous ronge.
    Zemmour ne vaut pas mieux que les autres, un peu mieux sur certains sujets certes, mais vu le niveau et les circonstances, ce n’est guère difficile.
    La France, comme individu historique (dont les Français furent et demeurent au fond les premières victimes) est notre malheur.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !